MENU
patrizio bertelli muccia prada

Prada, une stratégie qui a interpellé les autorités fiscales

1 octobre 2014 • Business • laurence

Alors que l’enseigne Prada avait précédemment été accusée d’évasion fiscale par les autorités italiennes, parvenant finalement à établir un consensus avec l’administration, la maison est de nouveau en proie à une enquête. Actuellement, certaines déclarations d’impôts du couple dirigeant la maison, Miuccia Prada et Patrizio Bertelli, sont le sujet de recherches approfondies.i

 

Les finances de Prada, de nouveau passées au crible

Le groupe de luxe Prada a récemment confirmé qu’il faisait l’objet d’une enquête menée par le fisc italien.

La justice examine désormais les déclarations d’impôts des deux principaux dirigeants de la firme, le couple formé par Miuccia Prada et Patrizio Bertelli. Le président de l’enseigne italienne a longtemps dissimulé l’objet de cette nouvelle enquête, jusqu’à ce que les autorités fiscales ne confirment l’examen des déclarations d’impôts du couple. Suite à cette annonce, les gérants ont cependant affirmé que la procédure ne concernerait ni la société mère Prada Holdings ni ses filiales.

Gaetano Ruta et Adriano Scudieri, procureurs au parquet italien, examinent une possible dissimulation de revenus à travers une prorogation de l’enquête dont l’enseigne avait déjà fait l’objet. Les autorités fiscales soupçonnent la maison d’avoir dissimulé certains revenus par le biais d’une domiciliation fictive à l’étranger.

 

enquête fiscale prada

 

Prada, une enquête malgré un accord

En décembre 2013, le couple de dirigeants de Prada avait effectué plusieurs déclarations spontanées concernant ses propres finances. A la suite de cette démarche, une étude avait été menée, poussant la justice italienne à établir un accord avec les présidents du groupe. Prada avait versé la somme de 420 millions d’euros au fisc italien, un montant devant éponger l’ensemble de ses dettes. Par ailleurs, l’enseigne avait rapatrié son siège social en Italie, auparavant situé aux Pays-Bas.

Néanmoins, la clarification de la situation n’empêche pas le fisc italien de poursuivre ses recherches. Une enquête pénale a été ouverte il y a six mois afin d’étudier les déclarations du groupe, une procédure qui est automatique pour ce type de transaction. Les avocats de Miuccia Prada et Patrizio Bertelli considéraient alors cette opération comme une étape obligatoire, supposée ne pas avoir d’incidence sur la firme. Cependant l’enquête en cours aurait pour sujet une évasion fiscale d’un montant de 470 000 euros substituée sur un laps de temps de 10 ans.

 

A ce jour, les premiers résultats de l’enquête fiscale dont Prada fait l’objet n’ont pas encore été confirmés. La démarche peut néanmoins être considérée comme un facteur pouvant nuire à l’image de l’enseigne.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !




Le Jobboard du luxe:

emploi luxe

Évènements à ne pas manquer:




Votre magazine papier Luxeee:

« »