Actualités Fashion & Accessoires

5 choses à retenir de la carrière de Pierre Cardin.

Pierre Cardin couturier décès

Le 29 décembre, Pierre Cardin nous quittait. Approche futuriste, prêt-à-porter, licences, distinctions… Retour sur une vie de création et d’avant-garde.

Des pièces mythiques.

Comment décrire le style de Pierre Cardin ? Expérimental, visionnaire et sculptural seraient les mots les plus adaptés à sa vie créative. Le couturier le disait lui même : « Ce qui vient en premier, c’est la forme. Ensuite la matière, qui exprime les volumes, la fluidité, la souplesse. La couleur n’est que le dernier élément ».

©Pierre Cardin

Pierre Cardin a créé des pièces futuristes, conçues pour la mode de demain. La robe-bulle est une de ses pièces mythiques, imaginée en 1954. Le couturier est aussi le premier à concevoir des vêtements dans des matières synthétiques, comme les jupes en vinyle.

©Pierre Cardin

Grand voyageur et inspiré par les cultures du monde, le créateur lance sa première collection masculine en 1960, baptisée « Cylindre ». Un costume à col Mao interpellera alors le public. Pierre Cardin puise son inspiration sur la terre comme sur la lune. Lors de la conquête spatiale, il présente « Cosmocorps », une collection unisexe faisant écho aux combinaisons spatiales des astronautes.

De la haute couture au prêt-à-porter.

Le visionnaire qu’était Pierre Cardin a certes inventé une nouvelle mode, mais aussi une nouvelle façon d’aborder l’industrie. En 1959, il présente sa première ligne de prêt-à-porter, inspirée par la Haute Couture, au sein du grand magasin Printemps. Il confirme sa volonté de démocratiser la mode en créant un département « prêt-à-porter » dans ses ateliers et en écartant cette notion de luxe élitiste. A l’époque, le scandale est tel que Pierre Cardin se fera exclure de la chambre syndicale de la couture pendant 10 ans.

©Pierre Cardin

L’art de la licence.

Pierre Cardin ne fût pas juste un grand couturier, mais également un homme d’affaires hors-pair. Il appose son nom sur des objets en tout genre, de l’art de la table au linge de maison en passant par l’eau minérale et les briquets. Le couturier dessine alors que l’industriel produit et distribue : un business lucratif grâce aux royalties touchées sur les ventes. Il est d’ailleurs le premier couturier à utiliser le système de licence. En 2019, plus de 800 produits étaient griffés de son nom et l’entreprise comptait 300 licenciés.

«J’aime créer dans l’absolu. Que je crée les manches d’une robe ou le pied d’une table cela revient au même.»

Pierre Cardin

Le couturier a privilégié « la notoriété mondiale et le cash à la désirabilité produit » explique Eric Briones, Directeur de la publication du Journal du Luxe et cofondateur de Paris School of Luxury. Ce procédé lui a d’ailleurs valu certaines critiques : une trop forte externalisation amoindrit l’image luxe d’une marque. Ce que l’on nommera plus tard la « Cardinalisation » est même devenue un cas d’étude à l’école.

L’empire Pierre Cardin.

Libre et indépendant, Pierre Cardin n’a jamais fait partie d’un grand groupe. « Je suis un «self-made» depuis le départ » avait-il déclaré en 2019. Le créateur a acquis, au fil de sa vie, un patrimoine culturel impressionnant. Le « Théâtre des Ambassadeurs » à Paris transformé en « Espace Pierre Cardin » en 1970, l’achat et le développement du restaurant Maxim’s en 1981, l’acquisition du Château du Marquis de Sade et de nombreuses maisons à Lacoste, dans le Luberon, la création de son propre musée… Pierre Cardin possède et réinvente. Selon Forbes, sa fortune était estimée à 600 millions d’euros en 2018.

Au-delà du matériel, Pierre Cardin comprenait le monde des affaires comme personne. Il a par exemple été l’un des premiers à s’intéresser à l’Asie, notamment à la Chine, et à saisir l’émergence de ce marché. Son défilé en 2018 sur la Grande Muraille restera gravé dans les mémoires.

Connu et reconnu par tous.

Pierre Cardin a côtoyé les plus grands dès le début de sa carrière. Formé chez Paquin, Schiaparelli et Dior, il devient rapidement à son tour un nom mythique de la mode. Le créateur rencontre Nelson Mandela et Jean Paul II, habille les Beatles et la ballerine Maïa Plissetskaïa, fait la connaissance du gratin d’Hollywood, de personnalités politiques et des artistes les plus en vogue. Symbole, s’il en faut, de sa notoriété, Pierre Cardin possède son étoile sur Hollywood Boulevard.

©Pierre Cardin

Par son talent, sa vision et son apport à l’industrie du luxe, il sera récompensé à de nombreuses reprises. Dé d’Or de la Haute Couture française à trois reprises, Chevalier puis Officier de la Légion d’honneur, Membre de l’Académie des Beaux Arts, Ambassadeur Honoraire de l’UNESCO, Ambassadeur de bonne volonté à l’ONU…

©Pierre Cardin

Grand mécène d’art tendant la main aux jeunes talents, la riche vie de Pierre Cardin a fait l’objet d’un film documentaire, « House of Cardin », conçu comme une mise en lumière de la personnalité d’un créateur qui aura marqué à jamais la mode et le monde des affaires.

Crédit à la une : ©Pierre Cardin

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici


Choix de consentement - Cookies