Business

Louis Vuitton vole dans les plumes d’un restaurant

poulet lvmh

La nouvelle peut paraître farfelue au premier abord mais elle est loin de faire rire Louis Vuitton. La marque de LVMH a mené au tribunal un restaurant coréen qui nuisait à son image.

L’image de Louis Vuitton utilisée pour un restaurant

L’amalgame cultivé par un restaurant coréen n’était pas du goût de Louis Vuitton. L’entreprise excellant dans la maroquinerie et le prêt-à-porter de luxe a vu d’un mauvais œil que le “Louis Vuiton Dak” se joue de son image.

restaurant corée louis vuitton

Cette boutique de restauration rapide basée à Séoul avait fait preuve d’inspiration et d’humour en associant le nom de la prestigieuse marque de luxe à son enseigne.

Le restaurant avait en effet misé sur un jeu de mot entre Louis Vuitton et “tongdak” qui signifie “poulet” en coréen. Un coup marketing qui visait à se servir de la notoriété de la maison française afin d’embellir la qualité des produits de “Louis Vuiton Dak”.


Publicité


Le restaurant “Louis Vuiton Dak” sanctionné lourdement

Outre son nom, le logo de Louis Vuitton avait également fait l’objet d’une appropriation par le restaurant coréen. Le propriétaire l’avait notamment fait paraître à l’entrée de son enseigne et imprimé sur toutes ses serviettes.

Face à ce constat la marque de LVMH n’a pas manqué de porter réclamation. Une plainte avait été déposée par Louis Vuitton en septembre 2015 contre le restaurateur accusé de nuire à l’image de la marque.

restaurant louis vuitton

Une réclamation approuvée par le tribunal de Séoul qui avait ordonné à “Louis Vuiton Dak” de changer immédiatement le nom de son enseigne sous astreinte de 500 000 wons par jour de retard.

Une menace qui n’a pas pour autant effrayé le gérant du restaurant qui s’est contenté de renommer son enseigne en “chaLouisvui tondak“.

Une mesure insuffisante qui fait bouillir Louis Vuitton. La marque revient à la charge en interpellant de nouveau la justice coréenne. Le tribunal de district infligera 14,5 millions de wons d’amendes au restaurateur correspondant à la peine initialement évoquée.

Romain





livre blanc luxe


newsletter luxe

emploi luxe

Send this to a friend