Actualités Business

Alibaba, Richemont et Farfetch confirment leur alliance.

farfetch-alibaba richemont

C’est officiel. Alors que les rumeurs bruissaient depuis plusieurs jours, le géant du e-commerce chinois Alibaba, le groupe de luxe suisse Richemont et le site de vente en ligne britannique Farfetch dévoilent des perspectives retail communes.

Une opération à 1,15 milliard de dollars.

©Alibaba

L’objectif ? Mieux répondre à la demande exponentielle pour les produits d’exception en Chine, notamment online. « Le marché du luxe en Chine devrait compter pour la moitié des ventes du secteur d’ici 2025 et concentre des centaines de millions de jeunes consommateurs digital natives » explique Daniel Zhang, CEO d’Alibaba pour appuyer ce rapprochement stratégique en faveur du digital retail alors qu’Alibaba et Richemont vont chacun investir 300 millions de dollars – sous forme d’obligations privées convertibles – dans Farfetch Ltd.

Une joint-venture Luxe.

En parallèle, Alibaba et Richemont annoncent également la création d’une co-entreprise chinoise avec Farfetch. Les deux groupes investiront ainsi chacun 250 millions de dollars et détiendront 25% de cette structure qui inclura les opérations de marché de Farfetch en Chine. Elles auront également la possibilité de prendre 24% de participation supplémentaire, trois ans après le lancement de la joint venture. Artemis – holding de la famille Pinault – devrait également investir 50 millions de dollars dans ce projet.



Le Luxury New Retail en ligne de mire.

D’ici quelques semaines, l’offre Farfetch devrait donc être lancée sur les différents canaux de vente luxe opérés par Alibaba, tels que TMall Global ou encore Luxury Pavilion, qui intégrait déjà en 2019 le catalogue du retailer Net-À-Porter, détenu par Richemont. Ce rapprochement inclut également la mise à disposition de l’offre Farfetch sur Luxury Soho, la nouvelle plateforme d’offprice lancée par Alibaba en mai dernier.

« Ces investissements placent Farfetch au centre d’une stratégie commune de Luxury New Retail en Chine » souligne le trio dans un communiqué valorisant « les sites et applications e-commerce ainsi que les technologies retail omnicanales » qui devraient permettre aux acteurs du luxe d’optimiser leurs stratégies de distribution de marque(s) auprès, notamment, des Millenials et de la GenZ chinoise.

« Le type de consommateur auquel nous faisons face, en Chine, est un consommateur extrêmement jeune, nous expliquait Alexis Bonhomme, Vice President Greater China et Asie de Farfetch, à l’occasion du Salon du Luxe Paris online. Pour Farfetch, c’est probablement le consommateur le plus jeune au monde, avec une moyenne d’âge aux alentours de 30-31 ans. C’est aussi le consommateur le plus dépensier et l’un des plus sophistiqués, tous marché confondus. Ce profil est extrêmement qualitatif pour l’industrie du Luxe ! » Un constat-clé à l’heure où le luxe en Chine pourrait connaître une croissance de +20 à +30% d’ici la fin de l’année et ce, dans un contexte international pourtant fragilisé par la crise du Covid-19.

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici