Voyages & Hôtels

Anthénea présentera sa bulle habitable écologique sur le Salon du luxe Paris

anthenea horizons partages

Journal du luxe : Jacques-Antoine Cesbron, sans tout dévoiler, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le projet que vous allez présenter en exclusivité sur le Salon du Luxe Paris 2017 ?

C’est un habitat du troisième millénaire, une bulle habitable ouverte sur la nature, un rêve mobile autonome et respectueux des écosystèmes, une solution au manque d’espaces littoraux et à l’élévation du niveau des mers.

D’où vous est-venue l’idée du projet Anthénea ?

Ce n’est pas mon idée mais celle de son concepteur, de son « papa » : Jean-Michel Ducancelle. Je l’ai rencontré en 2012, il m’a expliqué son projet qu’il n’avait réalisé qu’en maquette 1⁄2, dont une pour Pierre Cardin. J’ai cru à son projet, et j’ai donc mis en place l’organisation et le financement pour une réalisation et une mise sur le marché.


Publicité


Quelle est la continuité entre votre travail au sein de Végépolys, pôle de compétitivité mondial dans le domaine du végétal et votre activité chez Horizons Partagés ?

Pendant ma vie professionnelle à la tête du Groupe Cesbron, mon métier était d’assurer la chaîne du froid pour satisfaire 2 besoins fondamentaux de l’Humanité : une alimentation saine et un confort de vie par la climatisation réversible. En tant que président de Végépolys, pôle de compétitivité du végétal, j’ai continué à servir ce premier besoin fondamental : une alimentation saine grâce aux végétaux respectueux de la santé et de la biodiversité. Avec Anthénea, je retrouve le deuxième besoin fondamental : c’est le confort et le bien-être de vie en harmonie avec la nature, y compris sur le plan alimentaire.

Quelle est votre définition du Luxe ?

Celle de Coco Chanel ! Le luxe n’est pas le contraire de la pauvreté, c’est le contraire de la vulgarité.

L’évasion, le voyage, sont-elles pour vous quelques formes de luxe ? Et si oui, comment Anthénea s’intègre-t-il dans cette vision ?

Vivre dans une forme ronde, organique, rassurante, c’est un luxe !
Naviguer en fonction de ce qu’on voit non plus en surface, mais sous la mer, c’est un luxe ! Vivre en autonomie énergétique, c’est un luxe ! Le vrai luxe c’est l’espace , nous le pensons et d’ailleurs une belle publicité automobile mettait justement en scène le monde sous-marin pour le prouver ! A tous ces titres, nous faisons partie des acteurs du luxe.

Le vrai luxe, c’est l’espace.

Pourquoi avoir choisi le Salon du luxe Paris 2017 pour dévoiler votre projet en exclusivité mondiale ? Comment comptez-vous présenter ce projet qui prend normalement vie sur l’eau, sur terre, dans le cadre du Salon ?

Dans l’équipe mise en place pour la réussite de ce projet, nous avons jugé nécessaire d’intégrer une spécialiste du marketing. C’est elle qui a identifié et suggéré le Salon du Luxe : nous nous sommes sentis complètement en phase avec les objectifs de ce Salon : respirer la créativité, faire rayonner, donner du sens, associer tradition et innovation… On va reconstituer une ambiance intérieure d’Anthénea avec sa vue panoramique.

À qui pensiez-vous au moment où vous avez créé Anthénea ? A qui s’adresse-t-il ?

Jean-Michel Ducancelle a pensé à tous les amoureux de la mer qui veulent préserver la nature, mais aussi aux chercheurs, aux scolaires, aux clubs de plongée, aux hôtels, restaurants, collectivités, aux populations menacées par l’élévation du niveau des mers, aux villages sur l’eau, à ceux qui préfèrent les rivières et les lacs, aux montagnards pour des refuges … la modularité et la capacité d’évolution d’Anthénea permettent de tout imaginer.

Pensez-vous que les acteurs du luxe se doivent d’ouvrir la voie à des initiatives écologiques de grande ampleur ? Et pensez-vous qu’ils ont le pouvoir de faire avancer les choses sur ce point ?

Les acteurs du luxe tirent vers le haut l’art de vivre. Ils pourraient faire encore mieux en éclairant la voie du futur : étymologiquement lux en latin, c’est d’abord la lumière avant d’être ce qui brille ! Ils pourraient tirer L’Humanité vers le haut en mettant une petite partie de leurs moyens pour aider à préserver notre planète. Ils contribueraient ainsi aux travaux de ceux qui ont des solutions et de ceux qui ont la capacité technique d’en trouver.

Les acteurs du luxe (…) pourraient tirer l’Humanité vers le haut.

Dans notre domaine je pense bien sûr à Jacques Rougerie, Jean-Louis Étienne, Catherine Chabaud, et bien d’autres. En ce qui nous concerne, Anthénea, avec ses déclinaisons, est un outil bien adapté pour les chercheurs et scientifiques. Les acteurs du luxe ont donc bien le pouvoir de faire avancer les choses et d’améliorer le sort de l’humanité et de notre planète. Et comme c’est bon pour leur image, c’est vraiment du gagnant-gagnant !

Selon vous, le Luxe peut-il servir à imaginer le futur ?

C’est dans ces conditions que le luxe peut franchir une étape supplémentaire : devenir utile voire vital en contribuant à imaginer et créer un futur meilleur. La réalité d’aujourd’hui c’est souvent le luxe d’hier ! Le luxe pour nos parents c’était l’avion. Pour nos grands-parents, c’était la voiture… pour nos aïeux c’était le vélo ! Tous ces luxes d’hier sont devenus nos réalités d’aujourd’hui. Anthénea, luxe d’aujourd’hui, est la réalité de demain !

La réalité d’auhourd’hui, c’est souvent le luxe d’hier !

Découvrez Anthénea en avant-première mondiale le mardi 11 juillet sur le Salon du luxe Paris.

Recherches d'internautes:

  • avion de luxe
Elena



newsletter luxe

emploi luxe

Send this to a friend