MENU
nicolas ghesquière balenciaga

Balenciaga et Nicolas Ghesquière devant le tribunal

1 juillet 2014 • Business • laurence

La maison de mode Balenciaga et son ex directeur artistique, le styliste Nicolas Ghesquière, comparaissent aujourd’hui devant le Tribunal de Grande Instance. L’enseigne reproche au designer d’avoir violé différentes clauses de son contrat de rupture.

 

Désaccord entre Balenciaga et Nicolas Ghesquière

Nicolas Ghesquière, actuel directeur artistique de la maison Louis Vuitton, est réputé pour avoir officié pendant 15 ans au sein de la maison Balenciaga. Le couturier y avait pris ses fonctions en 1997, dynamisant l’image de l’enseigne espagnole et redorant ses titres de noblesse.

L’artiste et la maison de mode avaient annoncé la fin de leur collaboration en 2012, créant l’étonnement général. L’impulsion donnée par le designer à la griffe espagnole avait suscité l’admiration et l’intérêt des grands noms de la mode, prêtant à penser que Nicolas Ghesquière souhaiterait poursuivre dans cette direction.

La rupture entre la maison de mode et son directeur artistique s’est pourtant réalisée à l’amiable, les deux entités ayant convenu de ne répandre aucun propos pouvant nuire à leurs intérêts respectifs. Toutefois la marque et le couturier se sont présentés aujourd’hui devant le Tribunal de Grande Instance, le designer ayant accordé une interview à la revue System dans laquelle il donne une impression négative de son poste chez Balenciaga.

 

collection balenciaga

 

Balenciaga et Nicolas Ghesquière s’affronteront au tribunal

Selon le Tribunal de Grande Instance, Nicolas Ghesquière aurait violé les clauses de sa rupture de contrat. Celui-ci ne devait sous-entendre aucun propos négatif concernant son ex employeur. Toutefois, 2 semaines seulement après son départ de la maison, celui-ci déclarait : « J’avais un studio merveilleux et une équipe de conception qui était proche de moi, mais ça a commencé à devenir une bureaucratie et c’est peu à peu devenu plus institutionnel, jusqu’à ce que ça n’ait plus rien à voir avec la mode » .

« J’ai commencé à ne plus être satisfait lorsque j’ai réalisé qu’on ne manifestait aucune estime, aucun intérêt ni aucune reconnaissance pour les recherches que je réalisais : tout ce qui les intéressait, c’était ce à quoi ressemblerait le résultat commercialisable » , poursuivait-il dans une interview.

Balenciaga reproche également à son ex directeur artistique d’avoir laissé croire qu’elle était à l’origine de la fin de leur collaboration. Lors de la rupture de son contrat, le designer avait touché une indemnité de 6,5 millions d’euros. Ses actions avaient quant à elles été rachetées pour la somme de 32 millions d’euros. Selon l’assignation, l’enseigne espagnole demanderait au créateur 7 millions d’euros pour le préjudice subi.

 

Le procès de Balenciaga et Nicolas Ghesquière débute dès aujourd’hui, le 1er juillet 2014.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !




Le Jobboard du luxe:

emploi luxe

Évènements à ne pas manquer:




Votre magazine papier Luxeee:

« »

Envoyer à un ami