Business

ITW : Carol Becker-Lacave, au coeur des expériences émotionnelles de Luxe avec Be-U Paris

Fly

Carol Becker-Lacave de l’agence de Communication Be-U Paris, aime mettre les marques en lumière en les accompagnant dans leur recherche identitaire et dans des stratégies d’images cousues main et innovantes. Rencontre avec Carole Becker-Lacave.

Journal du Luxe : Carol Becker-Lacave, vous avez créé en 2013 avec Frédérique Favro, l’agence Be-U Paris, pouvez-vous nous parler de votre activité ?

C.Becker-Lacave : Be-U Paris est une agence de communication accompagnant les marques de luxe dans leurs stratégies événementielles. Notre positionnement est la création d’expériences émotionnelles de luxe.

L’objectif de chacun de nos événements est de sublimer l’image d’une marque en la mettant en lumière au travers d’une expérience émotionnelle.


Publicité


C’est une façon de revenir à l’essence même du luxe, son étymologie signifie lumière en latin.

Be-U Paris se consacre essentiellement à des expériences lifestyle dans les domaines de l’œnologie et de la gastronomie, de la chasse et du ball-trap, de la joaillerie, des concerts ultra privés et du caritatif de luxe. Nos clients sont surtout des banques privées et des marques de luxe.


JDL : Quelle signification donnez-vous au nom “Be U” que porte votre agence ?

C.Becker-Lacave : C’est un nom anglo-saxon puisque Be-U a aussi une filiale à Hong Kong.  Ayant vécu 5 ans à Shanghai de 2007 à 2012 et étant actuellement entre Paris et Hong Kong, nous souhaitions un nom qui se décline à l’international.

Be-U signifie « être vous » ou « devenir vous » le temps d’une expérience.

Nous voulons ainsi montrer à quel point nous prenons en compte la singularité des « invités » qui sont les consommateurs de la marque, comme celle de la marque.

Be-U signifie « être vous » ou « devenir vous » le temps d’une expérience.

JDL : Comment le marché asiatique réagit-il à la dimension expérientielle du luxe et de vos événements ?

C.Becker-Lacave  : « J’entends et j’oublie, Je vois et je me souviens, J’en fais l’expérience et je comprends » Confucius

Cette citation de Confucius a 2500 ans et l’expérience n’a jamais été plus d’actualité dans le luxe ! Elle est d’autant plus forte qu’elle s’exprime à double titre.

Il y a la notion « d’avoir de l’expérience » qui symbolise le respect des anciens, de la tradition, du savoir-faire artisanal et de l’histoire et qui est un pilier fondamental de la culture asiatique.

Et puis il y a la notion de « vivre une expérience », cette dimension expérientielle du luxe qui a supplanté le storytelling et qui amène un rattachement émotionnel à la marque. C’est primordial pour les jeunes générations qui bousculent aujoud’hui le monde du luxe en Asie, et partout dans le monde.

JDL : L’Expérience est effectivement un des éléments recherchés par les clients du luxe aujourd’hui et notamment les jeunes générations, quels autres éléments intégrez-vous dans vos événements ?

C.Becker-Lacave : La singularité est un élément clé. Les consommateurs de luxe aujourd’hui et pas seulement les millennials, veulent exprimer leur personnalité et qu’elle soit prise en compte par les marques.  Nous créons donc des événements impliquant l’invité.

C’est une relation Win-Win. La marque peut ainsi mieux comprendre son client, sa relation personnelle avec le luxe, son désir de vivre le luxe et l’expérience qui lui apporte le plus de satisfaction. L’un nourrit alors l’autre.

Pour les jeunes générations, nous mettons l’emphase sur cette notion de liberté qu’ils associent au luxe. Improvisation, différenciation et réinvention. Ils veulent plus et ce que les autres n’ont pas. Le thème de « l’homme augmenté » se ressent fort chez eux et l’expérience émotionnelle doit aussi être sensationnelle.

oenologie

JDL : Comment définiriez-vous le rapport que le luxe entretient avec le temps ? Et selon vous, comment ce rapport va t-il évoluer ?   

C.Becker-Lacave  : Il n’y pas de luxe sans notion du temps ; le temps est pour nous le luxe universel.

Et ce rapport au temps évolue avec le développement du digital et l’arrivée des nouvelles générations qui, n’ayant pas la même notion de rapport au temps, n’a pas la même perception du luxe ni la même désirabilité.

JDL : Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le projet UGO que vous allez dévoiler en exclusivité sur le Salon du luxe Paris 2017 ?

C.Becker-Lacave  : Le Projet UGO est une adaptation de notre stratégie événementielle au monde de l’aviation privée en association à une start-up en plein essor.

Il est né d’un constat simple : la disponibilité est le vrai luxe du voyageur de jet privé. Il court après, il en manque, il l’optimise. Or quand il voyage, il a du temps qu’il ne peut mettre à profit.

Le principe d’UGO est de proposer en vol aux utilisateurs de jet une offre d’expériences Lifestyle de luxe, exclusives et inédites à vivre dans sa destination ou celle de son choix.

C’est une véritable première dans le monde de l’aérien, jamais auparavant un contenu événementiel n’a été proposé dans un système d’In flight Entertainment

JDL : Enfin, une question un peu plus personnelle : quel est votre Luxe à vous ?

C.Becker-Lacave  : Le temps bien évidemment… et de pouvoir vivre dans un monde en paix.

Lisa

Férue du secteur de la Mode, notamment en tant qu'industrie créative et commerciale, Lisa s’intéresse à l'évolution des stratégies de marques à l'ère du digital.



newsletter luxe

emploi luxe

Send this to a friend