Interviews

Champagne pour les marques de luxe !

fond ecran champagne

Que diriez-vous de retrouver le caractère de Dior, Chanel, Louis Vuitton ou Hermès dans la saveur d’un Champagne ? L’Effervescence des Marques propose aux Maisons de luxe de traduire leurs valeurs à travers la finesse et le prestige de ce vin d’assemblage. La société propose un avant goût de son activité à travers la cuvée Delphine Révillon.

Nicolas Loonis, cofondateur de la jeune société nous indique précisément l’origine de son projet. Il exposera sur le Salon du Luxe Paris 2016.

champagne luxe

Journal du Luxe : Vous avez créé l’Effervescence des Marques en collaboration avec Delphine Révillon. À quelle occasion vous êtes-vous rencontrés ?

Nicolas Loonis : Nous nous sommes rencontrés en 2012, à l’occasion d’une expérimentation sur « l’Économie de la fonctionnalité » menée par la Région Hauts-de-France.

Ce rassemblement visait à engager une réflexion autour de « La troisième révolution industrielle », théorie portée par l’économiste américain Jérémy Rifkin.

Ce dernier part du constat que si tous les pays émergents adoptaient les mêmes modes de consommation et de développement que les européens et les américains, il nous faudrait l’équivalent des ressources de 3 à 7 planètes comme la Terre.

champagne de luxe

Il invite à repenser les modèles économiques en étant davantage centrés sur l’usage d’un produit que sur la possession, sur sa valeur immatérielle issue de son approche servicielle, tout en se détachant de la logique industrielle visant à produire toujours plus de matière pour produire de la valeur.

Cette expérimentation nous a motivé à appliquer cette théorie dans la réalité. Nous avons étudié un certain nombre de secteurs d’activité dont celui du Champagne et nous y avons retrouvé tous les critères favorables pour appliquer ces nouveaux modèles.

Nous avons donc décidé de créer l’Effervescence des Marques en 2015.

Journal du Luxe : Pourquoi l’Effervescence des Marques ?

Nicolas Loonis : Ce n’est pas un nom choisi par hasard. La raison d’être de notre société est d’élaborer des cuvées de Champagne prestigieuses et uniques pour les grands noms de l’industrie du luxe.

« Des cuvées de Champagne uniques et prestigieuses »

Pour ce faire, nous travaillons en collaboration avec Richard Dailly, Chef de cave qui a tenu pendant 17 ans les commandes des assemblages des Maisons Jacquart et De Castelneau. Il sélectionne les crus et les assemblages pour cibler des arômes les plus adaptés aux valeurs d’une marque.

« Des arômes adaptés aux valeurs d’une marque de luxe »

En Champagne, le domaine viticole est découpé en plusieurs parcelles parmi lesquelles poussent trois types de cépages différents : Le Chardonnay, Le Pinot noir et le Pinot meunier.

chef de cave

L’art du Chef de cave est d’établir un savant mélange entre ces trois cépages. Il peut aussi utiliser des récoltes d’années différentes, ou faire des mélanges de cru. Il a donc toute une palette à sa disposition pour parvenir à créer un produit unique.

Journal du luxe : Comment parvenez-vous à concevoir un Champagne à l’image d’une marque ?

Nicolas Loonis : Nous partons à la rencontre des grands noms du luxe pour leur offrir une cuvée signée de leur effigie. Dans un premier temps il s’agit de s’imprégner totalement de leur univers de marque à travers leurs valeurs immatérielles, la promesse produit, l’expérience client, l’émotion dégagée par celle-ci.

cave vin

Nous retranscrivons cet univers dans un Champagne identitaire conçu à l’image de la marque dans une dimension organoleptique en sollicitant le goût, l’odorat et la vue du consommateur.

Notre concept renoue avec les origines de la vie d’une marque pour capter l’émotion qu’elle dégage et la décliner dans un univers effervescent. En élaborant sa propre cuvée de Champagne, nous rendons possible la dégustation d’une marque et sublimons son expérience client.

Journal du Luxe : Votre société n’en est qu’à ses débuts, où en sont vos projets ?

Nicolas Loonis : La législation impose aux producteurs qu’une bouteille vieillisse pendant 15 mois minimum pour un Champagne brut sans années et trois ans pour un millésimé. Nous avons décidé d’anticiper sur le lancement de notre société en créant notre première cuvée baptisée « Brut Secret » de la marque Delphine Révillon en novembre 2015.

verre champagne

Nous nous sommes dits que les marques de luxe avaient besoin de faire état de notre capacité à rassembler tout l’écosystème de la Champagne, avant de faire appel à nos services.

Nous avons donc lancé notre propre marque en utilisant la griffe « REVILLON » d’ores et déjà ancrée dans l’univers du luxe à travers la fourrure, le parfum ou les papillotes.

Pour l’instant le Champagne Delphine REVILLON est disponible en ligne sur notre site Internet et sur des marketplaces à l’instar d’Amazon.

cuvée champagne luxe

Il est commercialisé depuis la mi-janvier 2016 en Hauts-de-France et se montre déjà présent sur les plus belles tables de la région notamment à L’Hermitage Gantois et chez Monsieur Jean, l’établissement Lillois de Marc Meurin, le seul doublement étoilé de la région. Tous les plus grands cavistes régionaux l’ont également ajouté dans leurs étalages.

En parallèle, nous menons une démarche à l’international. Nous aurons l’occasion d’exposer nos produits en Asie notamment au Japon et en Corée en Septembre prochain. Ce sera l’occasion de rentrer en contact avec un certain nombre d’importateurs. Nous avons aussi pour projet d’aller au Mexique l’année prochaine.

Journal du Luxe : Le marché du Champagne a enregistré un chiffre d’affaires record en 2015, comment selon vous, peut-il continuer sur sa lancée ?

Nicolas Loonis : Le marché mondial du Champagne a encore beaucoup de potentiel à exploiter. Il y a trois ans, pour la première fois, il s’est vendu plus de bouteilles de Champagne à l’étranger que sur le territoire français.

La croissance du marché à l’export a dépassé les 12% l’an dernier. Il y a donc une réelle opportunité pour les marques de luxe de rayonner par l’intermédiaire du Champagne grâce à un produit qui a le vent en poupe à l’international.

bouteille cave

Le marché du Champagne reste aujourd’hui très atomisé. Il y a 4 500 vignerons indépendants, alors qu’il existe 300 Maisons de Champagne. De ce fait, tous ces acteurs ne disposent pas des mêmes armes pour exporter outre-frontières.

95% du marché international du Champagne est tenu par des Maisons de renom. De notre côté, nous apportons une solution aux élaborateurs indépendants qui eux n’ont pas les moyens d’exporter leurs produits à l’international.

Historiquement, l’économie du Champagne s’est construite autour de modèles économiques des coopératives et des négociants. L’Effervescence des marques initie un troisième modèle axé sur la théorie de l’Économie de la fonctionnalité.

Journal du Luxe : Vous serez présent sur le Salon du luxe Paris les 6 et 7 juillet 2016, qu’allez-vous y présenter et quel message souhaitez-vous y faire passer ?

Nicolas Loonis : Notre participation au Salon du Luxe se présente pour nous comme une véritable reconnaissance. Nous souhaitons apporter une valeur servicielle à un produit reconnu dans le monde entier pour son goût et sa finesse.

champagne luxe

Le Salon du luxe Paris 2016 sera l’occasion de faire découvrir notre travail et nos projets aux acteurs de l’univers du luxe à travers une expérience sensorielle multiple. La soirée de clôture sera agrémentée de la dégustation de notre cuvée Brut Secret puisque le Champagne Delphine REVILLON en sera le partenaire officiel.

Journal du Luxe : Pour conclure, quel est votre « Luxe » à vous ?

Nicolas Loonis : Dans notre société où tout change très vite, le vrai Luxe aujourd’hui c’est d’être capable de prendre le temps de faire les choses bien, qualitativement, avec cœur et de parvenir à se libérer de ces contraintes de vitesse, de compétition, et de courses incessantes.

Le Luxe pour moi c’est de faire les choses avec passion.

Romain






emploi luxe

Envoyer à un ami