Business

Chanel poursuit sa stratégie d’acquisition de manufactures

Chanel investit davantage dans le cuir d’agneau haut de gamme. La légendaire Maison de luxe devient majoritaire dans la Mégisserie Richard de Millau dans l’Aveyron. Un fait qui s’inscrit dans la lignée d’une stratégie axée sur l’acquisition de manufactures reconnues par Chanel.

Chanel s’associe à un savoir-faire français d’exception

L’un est reconnu dans l’univers du luxe, l’autre excelle dans la fabrication de cuir d’agneaux hauts de gamme. Une collaboration entre les deux entités allait donc de soi.

Chanel se fournit principalement en peaux d’agneaux chez la Mégisserie Richard. La Maison de luxe française a décidé de se rapprocher un davantage de la tannerie en investissant dans la société de façon significative.

Un moyen de « pérenniser un maillon indispensable dans la chaîne de fabrication de la maroquinerie qui offre l’opportunité à Chanel de renforcer sa filière d’excellence cuir », a déclaré Bruno Pavlovsky, actuel président des activités mode de Chanel.


Publicité


Bruno Pavlovsky s’est également dit « très heureux d’accueillir au sein de nos activités cette nouvelle entité qui dispose d’un savoir-faire artisanal qui s’est transmis depuis 1852 et fournit une matière première emblématique des sacs Chanel ».

chanel sac agneau
Sac Classique en agneau et métal doré

Cette nouvelle acquisition s’inscrit dans la continuité de la stratégie de Chanel. La Maison de luxe s’était d’ores et déjà emparée de la manufacture des gants de Causse à Millau en 2012 et celle des Tanneries Bodin Joyeux en 2013.

La Mégisserie Richard, acteur clé de la maroquinerie

L’investissement de Chanel dans la société Richard n’est pas anodin. La Mégisserie détient un rôle clé dans le segment de la petite maroquinerie.

Menée par son dirigeant Xavier Richard, l’entreprise exporte 60% de sa production de cuir et emploie actuellement une quarantaine de salariés.

cuir agneau

Portée vers l’industrie du luxe, la Mégisserie a su imposer son savoir-faire depuis le milieu du XIXème siècle et œuvre aujourd’hui pour la confection de vêtements, maroquinerie, chaussures et ganterie.

La Mégisserie Richard exploite essentiellement des peaux d’agneaux de race Lacaune et Entrefins, alliant des procédés artisanaux à des techniques de fabrication industrielle modernes.

Le saviez-vous ?

Les artisans de la Mégisserie Richard travaillent de 3 semaines à 1 mois pour concevoir un cuir souple et moelleux. Le processus durait 6 mois il y a quelques années.

Recherches d'internautes:

  • chanel production maroquinerie
Romain


conference luxe paris




Send this to a friend