Actualités Fashion & Accessoires

Chanel lance une action en justice contre le site de seconde main The RealReal

chanel bag

La Maison française Chanel lance une action judiciaire à l’encontre du site américain de revente de produits de Luxe The RealReal.

Chanel : « Publicité mensongère et contrefaçon »

Fondée en 2011 et forte de ses neuf millions d’utilisateurs, la plateforme californienne The RealReal aurait généré plus de 500 millions de chiffre d’affaires l’année dernière.

Spécialisé dans la vente online de produits premium de seconde main, le retailer dévoilait cet été les marques les plus requêtées sur son moteur de recherche pour le premier semestre, à savoir Gucci, Louis Vuitton, Chanel, Christian Louboutin et Hermès. Sur cette même période, The RealReal dévoilait également la hausse des ventes enregistrées par certaines marques sur son site, à l’image des produits Chanel en augmentation de 34%.


Prochain événement Journal du luxe


Sauf que le temps est à l’orage du côté de la griffe de la rue Cambon. En effet, selon The Fashion Law, Chanel estime qu’au moins sept produits contrefaits auraient été mis à disposition sur la plateforme. Pour appuyer ses dires, la Maison s’appuie sur l’incohérence des numéros de série figurant sur les cartes d’authenticité, non conformes aux modèles des sacs incriminés.

Autre motif de la plainte – déposée auprès d’un tribunal fédéral de la ville de New York – : le flou artistique régnant autour de la certification des biens. En effet, The RealReal fait état d’experts capables d’attester du caractère original des pièces de luxe mises en vente. Or, selon Chanel, les terminologies employées prêtent à confusion, pouvant laisser supposer une affiliation, ou tout du moins un certain adoubement de la part de la Maison pour ces spécialistes. Une publicité jugée trompeuse à l’heure où la griffe estime qu’elle – et elle seule – est à même de signifier l’authenticité d’un bien sorti de ses ateliers.

Les Maisons de Luxe et la seconde main : la nouvelle donne

Ce n’est pas la première fois que Chanel met en cause un site de revente de produits. Au printemps dernier, la Maison visait également la plateforme What Goes Around Comes Around pour le même type de faits.

Avec un écosystème qui pèserait aujourd’hui près de 16 milliards d’euros, l’occasion mais aussi l’off-price, l’abonnement et la location sont devenus des modes de consommation à part entière. Véritable phénomène de société, cette économie secondaire redéfinit l’accès au Luxe et donne naissance à de nouveaux business modèles qui contribuent à re-facetter le secteur.

Intégration de ces problématiques en interne, travail en collaboration avec des acteurs tiers spécialisés, structuration de stratégies autour de technologies telles que la blockchain : comment les Maisons doivent-elles s’organiser ? Pour en savoir plus, nous vous invitons à découvrir notre dernier Livre Blanc sur le sujet.

Mathilde





festival luxeee



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici




Send this to a friend