Actualités Fashion & Accessoires

Christian Louboutin : sandales et scandale ?

Louboutin Rouge

Le nouveau modèle de sandale pour homme imaginé par la Maison Christian Louboutin ne fait pas l’unanimité. Focus sur un soulier qui divise.

Une version Luxe des Peshawari Chappals

C’est une sandale plate pour homme, dotée de bandes de cuir de couleurs différentes, cloutées et pailletées. Frappée du logo de la marque maroquinière et agrémentée d’une boucle latérale, elle est également dotée de l’emblématique semelle rouge de la marque.

Une création comme une autre, si ce n’est qu’elle fait directement référence aux « Peshawari chappals », des sandales traditionnellement portées au Pakistan. Si l’on peut supposer que ce modèle a été inspiré à Christian Louboutin suite à son voyage sur place en 2017, ce clin d’oeil créatif rencontre de nombreux détracteurs criant à l’appropriation culturelle.



La Imran Sandal de Louboutin

Revendiquant le design, la culture et le savoir-faire autour de cette pièce, les médias locaux – appuyés par les réseaux sociaux – se sont également interrogés sur le nom de cette création, baptisée Imran Sandals. Certains y ont en effet vu une consonance politique en établissant un lien avec le premier ministre pakistanais Imran Khan. Une rumeur démentie rapidement, la juste référence étant Imran Qureshi, artiste peintre et ami de Christian Louboutin.

Si la sandale a rapidement disparu des différents comptes officiels de la marque, Imran Qureshi a quant à lui salué l’hommage de la maison, soutenu par une partie de sa communauté online voyant en cette pièce une mise en avant de la culture pakistanaise sur le devant de la scène internationale.

Ce n’est pas la première fois que la sandale Peshawari inspire les créateurs et alimente les conversations. En 2014, Paul Smith avait également fait l’objet de critiques similaires avec un modèle du même acabit.

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici