Actualités Business Interviews

Dirigeant.e.s surmené.e.s : gardez un haut niveau d’énergie sur la durée en vous inspirant des athlètes de haut niveau.

management luxe

Pour Vanessa Orzechowski, High Performance Coach et Préparatrice mentale, le monde de l’entreprise et du management a tout à emprunter à l’univers du sport. Décryptage dans une tribune inédite pour le Club des Chroniqueurs du Journal du Luxe.

club des chroniqueurs luxe

Face au public le plus exigeant, ils performent comme habités par une énergie phénoménale. Ils soulèvent l’enthousiasme par leur singularité affirmée et leur force créatrice. Vous êtes-vous déjà demandé comment des personnalités telles que Giorgio Armani, Beyoncé Knowles ou Serena Williams produisent tant de réalisations et d’impact ? Au-delà de leur passion intrinsèque, d’où tirent-ils leur énergie ?

Agir au bon niveau

Pensez-vous que ce niveau d’énergie soit à votre portée ?

OUI – NON. Répondez sans réfléchir !

Réponse : ………

Pensez à toutes ces petites choses qui provoquent de grands changements. Croyez-vous qu’il faille de grandes stratégies sophistiquées pour provoquer de grands résultats ? La réponse dépend de ce que vous croyiez possible, ou pas…

Dans le milieu de l’activation du potentiel humain aussi, le temps et l’énergie sont deux ressources précieuses. Il est aujourd’hui avéré que certaines techniques bien ciblées permettent de supprimer une phobie en une seule séance. Miracle ou coup de chance ? Aucun des deux. À l’Homme qui cultive une conscience étendue, la chance est une loi encore méconnue dans l’esprit de certains. Les papes de la PNL, Bandler et Grinder ou encore Tony Robbins réalisent cette performance de débrancher une phobie en 5 minutes. J’ai eu à accomplir cet exercice sur le parking du club de Muay Thaï en 15 minutes avec une boxeuse tétanisée par l’idée de prendre l’avion pour un rendez-vous important aux Etats-Unis. Pour (re)créer du mouvement lorsqu’il y a urgence, agir au bon niveau est un standard autant qu’une obsession.

Conscientisées ou non, les peurs sont des vampires énergétiques de premier ordre. Pour celui ou celle qui, comme moi, aime le changement rapide, le chemin le plus court pour gagner en énergie de propulsion tient dans la maîtrise que l’on a à agir sur ses croyances et les représentations mentales qui agissent sur nous au quotidien. Ignorer ce postulat équivaut à naviguer à vue sans conscience d’adopter un fonctionnement par défaut. Dites-moi ce que vous croyez de vous et je vous dirais de quoi vous êtes capable.

Ainsi, si vous avez répondu un OUI affirmé à la question posée plus haut, bravo ! Vos croyances programment votre capacité à produire l’énergie nécessaire pour accomplir de hauts niveaux de performance. Si vous avez répondu NON, excellente nouvelle ! Vous venez de dénicher une croyance cachée qui vous limitait jusqu’à présent. Bougeons-la, elle ne fait que vous retenir dans votre potentiel et vous avez besoin de booster votre niveau d’énergie.

Trois étapes pour auto-générer de la puissance d’action

Etape 1 : revisitez votre rapport à l’ambition régulièrement

Alors que je m’occupais de la communication de Yahoo en France il y a quelques années, j’ai fait intervenir Anjuli Pandit, une jeune indo-américaine, alors étudiante en Master à Science-Po Paris. Elle m’avait profondément inspirée dans un TedX “Oser traverser les frontières” et mon intention en la faisant venir était d’ouvrir les Yahoos à de nouveaux possibles, à leur permettre de voir encore plus grand et surtout à contacter leur ambition motrice.

Dans la grande cafétéria colorée de Yahoo, Anjuli, 27 ans, se tient devant nous avec un enthousiasme et une énergie palpable. Elle a déjà habité dans 9 pays, créé une école pour des enfants en Inde et travaillé pour plusieurs projets à fort impact dont le Climate Project d’Al Gore. Sa vision motrice ? Une mondialisation résolument humaine et positive. En France depuis 6 mois, elle se trouve confrontée à l’état d’esprit défaitiste de ses amis français. C’est cette dissonance avec sa vision résolument tournée vers l’action qui la poussera à inciter chacun à dépasser ses propres frontières.

“Les jeunes français voient un monde qui manque d’opportunités, les indiens en voient plein. Mais il n’y a un qu’un seul monde, un seul futur avec des opportunités pour tous.”

De ma fenêtre, je constate combien il peut coûter de mettre ses rêves ou ses ambitions de côté. Il est essentiel de rappeler qu’il n’y a jamais de mauvaise ambition, ni de rêve ridicule, même lorsque les circonstances extérieures semblent prouver le contraire ou que l’on manque de modèles de réalisation à ses côtés. Je pense à Victor Hugo qui, dès l’âge de 14 ans, écrivait dans son cahier d’écolier “Je serais Chateaubriand ou rien”, à Coco Chanel qui vécut une partie de sa vie d’enfant et d’adolescente dans des orphelinats et qui affirma plus tard “Je ne fais pas la Mode, je SUIS la mode”, ou à Ethan Bertogal qui, à l’âge de 8 ans, fut sacré le plus jeune champion du Monde de Wakeboard. A l’âge de 5 ans, il déclara à ses parents “Je veux être champion du monde de Wake”, qui firent bien de ne pas contrarier son ambition.

L’ambition est structurante et se définit selon ce qui vous (im)porte le plus. C’est une force qui s’auto-génère de l’intérieur. Cette prise de position, une fois affirmée, vous invite à une réinvention/transformation, vous force à vous soustraire de doutes implantés par d’autres ou auto-générés. L’ambition, quelle que soit sa forme d’expression, vous exhorte à replacer vos rêves sur le devant de la scène, même si cela impliquera d’adopter des manières de faire radicalement différentes et de vous couper de vos habitudes les plus ancrées. Certains vous admirons pour l’audace dont vous faites preuve, d’autres vous critiqueront avec virulence vous taxant d’arrogance. Peu importe ! Si vous êtes prêt à payer le prix de points de vue opposés, c’est vous qui avancerez, envers et contre tout. L’énergie produite par une ambition solidement ancrée dans le sol couplée à un ego bien placé, vous mènera bien au-delà de toutes espérances.

FLASH COACHING

En matière d’ambition affirmée, Serena Williams est un modèle magnifique à étudier. Pour réaliser ses objectifs les plus hauts, cette grande athlète pratique avec rigueur et discipline un entraînement mental soutenu. Pour elle, ses victoires tiennent à 70% de la force de son mental. Elle raconte une pratique simple. Lorsqu’elle a à se mesurer à une personne qu’elle aime comme sa soeur Venus et que cette charge émotionnelle fait monter de la peur, Serena s’imagine 10 ans dans le futur à partir du match qu’elle joue. “Dans 10 ans, personne ne se souviendra plus de ce match, cela n’aura plus aucune importance. Personne n’y pensera plus. Et si c’est le cas, ils ne seront pas fâchés pour ça.” Cette technique de futurisation lui permet de revenir à un état de relâchement et de jouer face à n’importe qui, qu’il s’agisse d’un ami cher ou de quelqu’un à qui elle se sent liée.

Il existe un rituel flash booster que je pratique avec de jeunes athlètes. Il s’agit d’identifier les points communs (capacités, compétences) qu’ils partagent avec un modèle qu’ils admirent particulièrement, qui leur fait particulièrement du bien. Je leur demande de prendre un temps pour imaginer, contacter, ressentir les attributs qu’ils partagent avec ce dernier et de faire grandir leur ressenti au maximum. Imaginer est un acte créateur puissant qui agit immédiatement sur la biochimie du corps. Bien dirigée, l’imagination stimule les hormones de bien-être. C’est ce que nous recherchons pour motiver la roue de l’action.

Ce type d’exercice se fait avec un temps et un accompagnement adéquat, en face à face, mais vous pouvez en avoir un avant-goût en vous mettant un rappel dès maintenant pour le réaliser ce soir. Ouvrez votre cahier, notez les points communs que vous avez avec celui ou celle que vous admirez, fermez les yeux, visualisez-le/la, ressentez cette part de vous qui est habité du même talent. Plus vous appuyez votre attention sur cette sensation, plus votre état d’énergie monte d’un cran instantanément.

Etape 2. Remettez en cause les croyances qui entravent vos ambitions

Choisir de croire en une croyance limitante place automatiquement des oeillères sur toutes opportunités, même celles qui vous font face. Les croyances agissent comme des programmations puissantes dans votre système interne. Ainsi ce “Non, avoir le niveau d’énergie d’un homme tel que Giorgio Armani n’est pas à ma portée” a donné à votre esprit une directive forte qui a simultanément produit une réaction en chaîne loin d’être anodine.

Si à l’impossible nul n’est tenu, incapacité est le mot que l’on donne aux limites que l’on s’impose à soi-même. Dans cette intersection réside pourtant un vaste champ de possibilités, comme celui de croire que ce haut niveau d’énergie vous est accessible même si vous ne savez pas encore comment. Les comportements présents et futurs se forgent toujours à la source de nos croyances les plus profondes.

Si à ce point de lecture, quelque chose résiste encore à l’idée d’être capable de viser la vitalité extraordinaire de Monsieur Giorgio Armani à l’approche de ses 86 bougies, descendez simplement d’un étage en terme d’objectif à atteindre. Si une pensée du type “C’est bien beau tout ça mais je me sens pas du tout habité.e par le feu sacré d’un Monsieur Armani ou d’une Beyoncé !”, revenez à la base de vos fondations, programmez du temps dans votre agenda pour répondre à cette question : “Pourquoi faites-vous ce que vous faites ? Quelle est ma mission, ma cause, ma croyance source ? ”.

Connaître son pourquoi est la seule manière de maintenir sa force d’action dans la durée.

Etape 3 – Reposez-vous efficacement pour faire barrage à tout burnout

L’erreur fatale de la plupart des dirigeants, entrepreneurs et professionnels en général est l’absence de séquences de repos, or l’énergie se génère à la fois depuis un espace mental fécond et un bon état physiologique. Sans séquences de récupération, le résultat est le suivant : amenuisement de ses ressources personnels. Dans le monde qui est le nôtre, recharger ses batteries n’est plus négociable pour le leadership, en particulier pour résoudre des problèmes complexes et prendre des décisions importantes avec un esprit clair.

Pour éviter le funeste destin de finir grillé.e comme un homard sur un barbecue, je préconise d’adopter 5 grands principes, au même titre qu’un athlète endurant face à l’effort.

1- Révisez votre planning la veille au soir.

Dans la nuit, l’inconscient fera son job en identifiant des solutions et moyens d’action relatifs à votre journée à venir. Des études démontrent que cette simple habitude augmente par 2 voir par 3 le niveau de productivité.

2 – Intégrez des plages de repos à votre agenda.

Théodore Roosevelt était connu pour prendre deux heures chaque après-midi pour se maintenir au sommet de sa forme. Asthmatique depuis sa jeune enfance, il avait appris l’importance de fortifier son corps. Entre combats de boxe, de lutte ou de tennis, le Président aimait entraîner certains diplomates dans des randonnées acrobatiques au milieu de falaises boisées, sans jamais dévier de la ligne droite qu’il avait tracé impliquant de franchir tous les obstacles qui se présentaient à eux, au grand damne de ses compagnons de promenade.

Si vous ne pouvez imiter Teddy Roosevelt, vous pouvez toujours suivre la règle suivante : toute plage de 90 minutes nécessitant votre concentration doit être compensée par 5 à 15 minutes de phase de repos. Pensez à automatiser un système d’alertes “phase de récupération” dans votre agenda ou via l’alarme de votre smartphone pour éviter de travailler 3, 4 ou 5 heures d’affilée. Objectif : maintenir votre énergie dans la durée.

Une vraie phase de repos implique de suspendre à 100% l’activité de votre ordinateur et éteindre votre téléphone portable. Checker ses emails, ses réseaux sociaux ou encore regarder une vidéo activent les mêmes circuits neuronaux que lorsque vous travaillez. Cela équivaut à continuer de brûler vos ressources personnelles, ce qui n’est pas du tout l’effet recherché.

3 – Hydratez-vous régulièrement avec de l’eau

La déshydratation a des conséquences néfastes sur votre productivité. Elle affecte la concentration, l’agilité mentale, la créativité, l’humeur lorsqu’elle ne génère pas des maux de tête, des migraines ou de la fatigue. Boire de l’eau versus du café ou des sodas est donc un choix bénéfique pour votre vitalité et ce faisant, vos performances globales.

4 – Bouger, absolument

Stimuler régulièrement votre motricité développe les performances cognitives. Une activité physique, aussi courte soit-elle, permet d’amener plus d’oxygène, d’eau et de glucose au cerveau, un autre facteur qui contribue à bien nourrir une dimension cognitive essentielle à l’action juste. Esprit et corps fonctionnent de pair. Alternez ainsi micro-sieste, méditation flash, session de cohérence cardiaque, discussions avec vos collègues, grand verre d’eau et enfin, marche ou sport pour celles et ceux qui le peuvent. Ces pratiques augmenteront petit à petit votre vitalité, vos performances sur le long court et votre vie au global.

Rappelez-vous, des petits changements au bon niveau peuvent amener de grands mouvements. À vous de jouer maintenant !

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici