Voyages & Hôtels

Evanescence neo japonaise sur fond d’art contemporain

rever 2074 comite colbert

Le comité Colbert, dans sa quête de futur désirable pour le luxe français initie aujourd’hui un dialogue culturel au croisement des imaginaires français et japonais. Dans le cadre de la FIAC, la vénérable institution se propose de révéler les jeunes artistes d’art contemporain japonais issus de l’école des beaux-arts de Tokyo.  Un carnet de vol inspirant qui nous invite à réfléchir sur le monde et sur nous-même au cœur d’un monde flottant, futuriste et technologique.

Le rayonnement du luxe à la française fait escale au Japon

Renouer avec le Japon dans l’objectif de renouveler son audience et la perception du luxe français…

Le Comité Colbert met à l’honneur 3 représentantes de la jeune garde de l’art contemporain japonais et lauréates d’un concours de talents, à savoir, Aya Kawato, Kanako Kitabayashi et Sayakaka Kitabayashi.

Chaque œuvre est en fait librement inspirée d’une nouvelle de science-fiction figurant dans l’ouvrage Rêver 2074 : une utopie du luxe français.


Publicité


Aya Kawato, une des lauréates du concours Rêver 2074 pose face à sa création ‘Oriai’. Photo par J. Souteyrat

Ces créations poétiques et réflexives sont un concentré de culture japonaise. Elles mêlent habilement artisanat et technologie en y associant des matières insolites comme le plastique, l’encre ou encore les circuits électroniques.

 

Créations d’art contemporain visibles au sein de l’Exposition Rêver 2074, co-organisée par le comité Colbert et l’université des Beaux-Arts de Tokyo. Photo par J. Souteyrat

Ces jeunes artistes japonais exposeront donc leurs travaux à l’occasion de la prochaine foire internationale d’art contemporain de Paris (FIAC) qui aura lieu à partir du 19 octobre.

Ces artistes en herbe seront accompagnés de l’artiste et doyen de l’université Katsuhiko Hibino et du professeur Hachiya.

Une vocation de recherche du dialogue entre les cultures

Depuis sa fondation en 1954, le comité Colbert œuvre au rayonnement international de l’art de vivre français.

 

Cette incitation au dialogue des cultures fait partie intégrante de son ADN.

Parmi ses valeurs, relevons un volet création qui vise à accompagner l’enseignement supérieur dans la valorisation les arts plastiques et à œuvrer dans le développement de notoriété des jeunes artistes.

 

C’est à travers son pôle création que le comité a noué ce partenariat fructueux avec l’université des Beaux-Arts de Tokyo.

L’objet inspirant à la source de cette exposition de jeunes talents japonais à la FIAC,  c’est l’ouvrage Rêver 2074.

Exposition Rêver 2074 à Tokyo. Photo par J. Souteyrat

Pas moins de six écrivains français de science-fiction (Samantha Bailly, Jean-Claude Dunyach, Anne Fakhouri, Xavier Mauméjean, Olivier Paquet et Joelle Wintrebert) ont été conviés à faire acte de transposition d’une analyse prospective des 81 maisons et 14 institutions culturelles en un univers narratif digne d’un roman d’anticipation.

Le comité, par ce choix audacieux, ouvre un dialogue entre luxe, art et littérature en rendant hommage à un genre littéraire, la science-fiction, très prolifique au Japon.

Le linguiste Alain Rey a été sollicité en compagnie du compositeur Roque Rivas pour capter l’essence de ces 3 mondes épars. Il a alors accouché de merveilleux néologismes  comme “noventique” , “instéternel” ou encore “orbiquité”.

Les jeunes artistes japonais lauréats du concours seront exposés à la FIAC, du 19 au 22 octobre 2017 au Grand Palais.

Victor

Electriseur de mots jamais à court d’idées lumineuses, Victor est un trentenaire adepte des chemises à motifs depuis très très longtemps. De formation Luxe et après plusieurs expériences en retail, il s'est très tôt intéressé aux arts visuels. En prime, il est mordu de cultures asiatiques.





livre blanc luxe


newsletter luxe

emploi luxe

Send this to a friend