Interviews

Phénix Influence, le fruit de rencontres d’exception

Phénix Influence est aujourd’hui l’une des agences phares de conseil en stratégie de communication, marketing et commerciale pour les entreprises de luxe.

Le Journal du luxe est allé à la rencontre de son fondateur Lionel Da Costa qui énumère les raisons du succès de Phénix Influence en France et au Moyen-Orient depuis bientôt 10 ans. Un acteur influent dans l’univers du luxe qui sera présent sur le Salon du luxe les 6 et 7 juillet 2016.

phénix influence

Journal du luxe : La création d’une entreprise est souvent le fruit de l’histoire de son fondateur, quelle est la vôtre ?

Lionel Da Costa : J’ai coutume de dire que je suis né professionnellement au sein de la Doyenne des Maisons de Couture parisienne, Jeanne Lanvin, en 1999.

Mon « histoire » est irréversiblement liée à la Maison de Madame Lanvin. J’y ai tout appris, du savoir-faire produits des ateliers Homme & Femme, au business développement à l’international, en passant par le management des équipes. Toutes ces compétences acquises grâce à une succession de rencontres avec des personnalités qui m’ont à la fois inspirées, marquées et formées.

lanvin fondatrice

Journal du luxe : Pouvez-vous nous en dire plus sur ces rencontres déterminantes pour votre carrière professionnelle ?

Lionel Da Costa : En premier lieu mon recrutement par Luc Valentin, DRH de l’Oréal et propriétaire de la Maison Lanvin entre 1996 et 2001.

Puis, toujours au sein de L’Oréal, ma rencontre avec Youssef Nabi, l’ancien Président de Lancôme a été déterminante. Il m’a toujours suivi, conseillé et apporté son amitié surtout dans les moments difficiles. D’ailleurs je rêverai que l’on puisse un jour s’investir ensemble pleinement sur un projet commun, car un tel génie créatif est un don qui se fait rare.

Ensuite c’est Felice Pasquantonio, le maître tailleur de la Maison Lanvin qui m’a transmis le savoir-faire et la passion  de « l’art  Bespoke ».

Monsieur Sing Ming Chu, fils de la propriétaire de la Maison Lanvin : Madame Shaw-Lan Wang. À l’époque président, il m’a confié ma première Direction Commerciale en 2004.

Lanvin, maison, luxe

Mais c’est grâce à ma rencontre avec Paul Delaoutre, alors Directeur Général des Galeries Lafayettes, que j’ai pu réaliser mon premier grand contrat d’envergure internationale avec, à la clé, plusieurs boutiques Homme & Femme dont  le premier écrin accessoires d’Alber Elbaz et la création par celui-ci des 22 vitrines des Galeries Lafayettes Homme & Femme pendant la Fashion Week 2005.

Journal du luxe : Votre carrière professionnelle a donc fait l’objet de rencontres riches et diverses, ont-elles aussi été déterminantes pour l’aboutissement du projet Phénix Influence ?

Lionel Da Costa : C’est certain ! Suite au départ de Monsieur Sing Ming Chu et l’arrivée de Paul Denève en 2006, j’ai préféré m’investir pleinement dans un nouveau challenge entrepreneurial, d’où la naissance de Phénix Influence en 2007.

Monsieur Luc Montaudon des Champagnes Montaudon me confie alors un projet de développement stratégique avec un repositionnement Luxe de la marque qui conduira au rachat de la maison par LVMH.

« Une légitimité pour transmettre notre expertise du Luxe Made in France »

Puis de nombreuses rencontres  avec des Groupes de Luxe tels que Chalhoub au Moyen-Orient, Ralph Lauren, Kenzo, Façonnable, Tiffany en Europe ou encore le Bristol en 2014  pour le lancement de notre Business Club Phénix Influence, placent aujourd’hui notre société en France et au Moyen-Orient comme un acteur légitime pour transmettre notre expertise du Luxe Made in France.

Image de prévisualisation YouTube

Dernièrement, Selim Nseir, General Manager du Fraser Suites Bahreïn, Groupe de Luxe Hôtelier asiatique, nous a engagé début 2016 afin de créer un ensemble de synergies mettant au cœur de l’expérience client notre savoir-faire de formateur et de business développeur.

Journal du luxe : Quels services propose Phénix Influence et à qui sont-ils destinés ?

Lionel Da Costa : Nous proposons aux professionnels de la Mode, du Luxe et de l’Hôtellerie, de les accompagner dans leur projet de formation des équipes (Retail & Wholesale) avec par exemple la création de Retail Academy, ou encore de coaching pour les hauts potentiels, mais également de recrutement et d’audit retail.

Plus spécifiquement, pour les particuliers et quel que soit leur expérience, jeunes potentiels ou senior, nous les accompagnons dans leur projet de retour à l’emploi (coaching interview – formation & services RH spécifique comme la création de curriculum vitae etc.) ou leurs projets  d’évolution de poste.

Journal du luxe : Comment accompagnez-vous vos clients dans l’établissement de leurs différentes stratégies ?

Lionel Da Costa : Nous accompagnons tous nos clients, entreprises et particuliers, au plus près de leurs besoins, à savoir sur site en premier lieu, car c’est notre expertise  du « terrain » et ses problématiques que nos clients viennent chercher en priorité chez Phénix Influence.

« Un accompagnement au plus près des besoins de nos clients »

C’est notamment la raison pour laquelle nous développons nos activités en Europe via notre bureau parisien et au Middle East via notre filiale.

En second lieu, pour être au plus près de nos clients et partenaires, nous offrons des services de Consulting RH & Management (formation –recrutement – coaching) 7j/7 soit sur site, soit par téléphone, Skype ou conférences call.

Journal du luxe : Qu’est-il primordial de mettre en avant pour une Marque de luxe lors d’une campagne de communication, marketing ou commerciale ?

Lionel Da Costa : Pour une Marque  de Luxe, il est préférable de s’appuyer ou parfois de remettre en avant son histoire, son savoir-faire originel, en d’autres termes son ADN et ses codes, la différenciant ainsi des concurrents.

« Mettre en avant l’histoire de la marque »

Ensuite, qu’il s’agisse d’une campagne de communication, de marketing ou commerciale il faut bien entendu créer ou recréer des synergies entre ses différents départements.

Journal du luxe : Phenix Influence dispose également d’un club. Quels sont les intérêts d’y adhérer ?

Lionel Da Costa : L’intérêt commun pour nos Membres entreprises – managers et jeunes potentiels – est tout d’abord de pouvoir échanger et d’être mis en relation directe. Cela leur permet donc de créer du lien business & plaisirs avec des acteurs qui ont la même passion et le même intérêt professionnel.

Image de prévisualisation YouTube

Ensuite, bien évidemment, nous proposons des services (RH – Communication & Business)  individuels et spécifiques en fonction des besoins et des attentes et de nos trois catégories de membres.

Journal du luxe : Vous serez présent sur le Salon du luxe le 6 et 7 juillet 2016. Pour vous, que représente cet évènement ?

Lionel Da Costa : Être présent sur le Salon du Luxe s’inscrit comme une évidence  dans notre démarche d’être toujours au plus près de nos clients afin d’échanger mais surtout de transmettre informations ; savoir-faire et expertises envers l’ensemble des acteurs internationaux de notre secteur d’activité.

« Créer des synergies fortes et pérennes »

En ce sens, nous sommes en adéquation parfaite avec Laura Perrard, fondatrice du Salon du luxe et ses équipes puisque l’idée est de créer des synergies fortes et pérennes pour que l’univers du Luxe reste un pôle de créations et d’excellence, malgré les crises et les mutations inhérentes à notre économie mondiale.

Journal du luxe : Enfin, pour conclure, quel est votre « Luxe » à vous ?

Lionel Da Costa : Personnellement mon Luxe c’est ma vie. Lorsque l’on est passionné par ce que l’on fait, on a jamais l’impression de travailler, il n’y a dès lors plus de contraintes mais des opportunités.

phénix influence

J’ai donc la chance d’avoir un véritable équilibre en vie privée et vie professionnelle que je cultive comme un art de vivre au quotidien grâce au soutien inconditionnel et stimulant de mon épouse, avec qui nous partageons les mêmes principes et valeurs .

Recherches d'internautes:

  • youcef nabi 2016
Romain






emploi luxe

Envoyer à un ami