Business

Dentelle : Sophie Hallette s’active pour la reprise de Desseilles

dentelle desseilles

Quel sort sera réservé à Desseilles ? Le verdict sera rendu mercredi 30 mars 2016. Trois groupes se disputent actuellement la reprise de l’entreprise calaisienne qui fournit de grandes marques telles que La Perla, Aubade ou encore Princesse Tam-Tam.

De son côté Sophie Halette ne fait pas dans la dentelle en décidant de multiplier son offre par deux, pour notamment faire face au potentiel acquéreur chinois.

Sophie Hallette surenchérit face à l’offre chinoise

En liquidation judiciaire, Desseilles avait rendez-vous mercredi 23 mars 2016 au tribunal de Boulogne-sur-Mer.

À l’issue de l’audience, un délai d’une semaine a été accordé au dentelier pour trouver repreneur. L’objectif étant d’inciter les trois candidats à rendre leur offre plus alléchante.


Publicité


naomi campbell desseilles

Un groupe chinois et deux groupes caudrésiens pour un dentellier

Depuis ce fameux 23 mars, la lutte s’intensifie pour la reprise de Desseilles. Trois candidats se sont manifestés.

Hangzhou Yongsen Holding, groupe chinois coté en bourse souhaite racheter le dentellier afin d’optimiser son activité de fibre textile pure. Son offre consiste à reprendre 60 emplois sur 74, à maintenir l’activité industrielle de l’entreprise à Calais, tout en ouvrant un centre de formation.

desseilles

Face à cette proposition, Sophie Halette, maison de dentelle du groupe Holesco basée à Caudry, se présente comme un candidat de poids à la reprise de Desseilles, mais aussi de Codentel.

Holesco a revu à la hausse son offre en proposant de sauver 55 emplois contre 40 évoqués dans sa première proposition. Le groupe indique également être prêt à investir 2,845 millions d’euros (+1,145 millions par rapport à la première offre) pour le redressement des deux entreprises, dont 2 millions d’euros pour le sauvetage de Desseilles.

Sophie Hallette pour le made in France haute de gamme

Le groupe Holesco emploie 297 personnes pour un chiffres d’affaires estimé à 29,4 millions d’euros. Il est propriétaire du dentellier Sophie Hallette situé à Caudry (Nord) et Riechers Marescot à Calais.

“Repositionner Desseilles dans le haut de gamme”

Romain Lescroart, PDG de la maison Sophie Hallette a dévoilé toutes ses ambitions dans le cas où il parviendrait à racheter l’entreprise dentellière.

calais dentelle

“Nous voulons proposer une alternative 100% Hauts-de-France pour la pérennité de la dentelle de Calais-Caudry. Notre groupe est une entité économique régionale 100% familiale et 100% investie dans le métier”, affirme le PDG de Sophie Hallette.

“Comment pouvons-nous être comparés à un investisseur chinois coté en bourse à Shanghai ? “, s’étonne Romain Lescroart.

Le groupe n’en est pas à son premier essai pour la reprise d’une entreprise de dentelle. Hollesco s’était porté acquéreur du groupe dentellier Noyon en 2010. Une proposition rejetée après qu’un plan de continuation lui ait finalement été préféré.

 

Romain





livre blanc luxe


newsletter luxe

emploi luxe

Send this to a friend