Actualités Fashion & Accessoires

Qui sont les dix nouveaux membres de la Fashion Week de septembre ?

fashion week

La Fédération de la mode et de la Haute Couture a présenté les 10 nouveaux membres inscrits au calendrier officiel de la Fashion Week. L’occasion de découvrir, lors des défilés parisiens, les collections printemps/été 2021 de ces marques qui n’ont pas été choisies par hasard.

Des marques, du style et des valeurs.

Du 28 septembre au 6 octobre se déroulera, à Paris, la semaine de la mode printemps/été 2021. Même si ce milieu ne se repose jamais, cette rentrée s’annonce comme un regain pour la Fashion Week qui se déroulera en physique, combinée à une version digitale. La Fédération de la mode a misé sur dix nouveaux membres venus de cinq pays différents. Si les styles varient du classique décontracté, avec Ami, au punk underground des années 90 de la marque Enfants riches déprimés, la sélection présente un certain positionnement dans ses choix : des nominations en phase avec le futur de la mode et en harmonie avec les tendances de consommation.

La mise en valeur de différentes cultures.

Ce sont des marques qui ont compris que la mode de 2020 tenait à s’ouvrir vers différents horizons culturels. Irakli Rusadze, créateur de Situationist, représente la Géorgie. Fier de son patrimoine et inspiré par la force intérieure des femmes de son pays, le styliste s’était fait remarquer pour avoir fait défiler des profils transgenres et issus des minorités culturelles dans une ancienne boite de nuit accueillant régulièrement la communauté LGBT+. Récompensée au Fashion Awards 2015 et gagnante du prix LVMH 2016 du jeune créateur, Wales Bonner sera aussi au rendez-vous. La styliste londonienne s’appuie sur ses origines, anglaises et jamaïcaines, pour mêler le style de son pays natal à celui de l’Afrique ou encore des Caraïbes. Collaborant avec divers artistes à chacune de ses collections, Mossi Traoré et sa marque éponyme est le français qui fera voyager la mode à travers des univers culturels de l’autre bout de la terre. Avec ces créateurs, la Fashion Week de Paris a bien compris l’importance d’accueillir et de soutenir des stylistes mettant en valeur une mode riche d’une multitude de cultures ethniques.



L’importance de l’engagement et de l’éthique.

Ces mots sont devenus des éléments-clés de l’image des marques. Avec les mouvements body positive, la nécessité d’inclure une plus grande diversité de mannequins ou encore l’urgence écologique, les nouvelles marques de la Fashion Week parisienne répondent présentes face aux enjeux du XXIème siècle.

À contre-courant des tendances vestimentaires ultra-rapides, Cecilie Bahnsen fait partie de ces griffes ne jouant pas sur un renouvellement permanent de leur style à chaque collection. Ses vêtements se veulent intemporels, faits à la main et dans des techniques traditionnelles. Moins de gaspillage, c’est aussi la démarche de Gabriela Hearst. La créatrice est l’une des représentantes de la mode écologique grâce à ses défilés neutres en carbone ou encore la réutilisation de matières dans ses créations. Autre engagement : l’inclusivité. Entrant dans le calendrier officiel de la semaine de la mode, Ester Manas se différencie grâce à ses pièces disponibles en une taille unique, s’adaptant à tous les corps et toutes les morphologies. 

https://www.instagram.com/p/CAvbVvko0mq/

Se différencier, la marque américaine S.R Studio LA.CA l’a bien compris. L’artiste touche à tout Sterling Ruby crée des vêtements à partir de ses anciennes oeuvres d’art : une inspiration presque circulaire et novatrice dans le milieu du luxe. Enfin, la Fashion Week accueillera un très jeune membre, la marque française Vejas et son année d’existence, qui aura l’occasion de présenter et d’affirmer son style lors de cette semaine de la mode.

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici