Fashion & Accessoires

Des espadrilles en peau de truite pour cet été

espadrille colorée

Le 1er avril est bien passé et pourtant on parle encore de poissons et d’innovation loufoque. Un artisan du Pays Basque envisage de lancer sa collection d’espadrilles conçues en peau de truite.

Tout droit venues de la terre de l’espadrille

Du fait de sa rareté et de son unicité, l’espadrille en peau de truite de Banka méritait bien sa place dans le Journal du luxe.

Conçues dans la fabrique Donquichosse dans le berceau de l’espadrille à Mauléon, la collection devrait voir le jour à l’été 2016.

Son créateur Jean-Jacques Houyou et sa femme excellent dans l’art de la confection d’espadrilles au sein d’une petite fabrique familiale vieille d’une centaine d’années.


Publicité


jean jacques houyou
larepubliquedespyrenees.fr

« Il y a vingt ans, nous avions déjà fabriqué des espadrilles en peau de saumon qui se présentaient sous la forme de tong japonaise. Nous n’avions jamais eu l’occasion de travailler de la peau de truite. À ma connaissance, c’est une première sur le marché » se réjouit l’artisan basque.

Cette collection d’espadrilles en peau de truite de Banka sera commercialisée en édition limitée avec un seul modèle destiné aux femmes. Une collection qui a d’ores et déjà suscité l’engouement de la demande grâce au bouche-à-oreille.

Des espadrilles vendues sur place

Pour parvenir à se procurer une paire de ces espadrilles novatrices, il sera nécessaire de se déplacer dans les Pyrénées-Atlantiques directement au sein de la fabrique de Mauléon, ou bien en magasin dans la petite commune d’Osses.

Il faudra compter entre 120 et 130 euros pour pouvoir profiter du confort de ces espadrilles uniques cet été.

peau de truite

Verte, bleue, rouge cerise, camel, ocre, gris ou encore marine, Jean-Jacques Hayou et sa femme Danièle donnent l’embarras du choix du coloris à leurs futurs clients.

« Le plus difficile est de trouver deux peaux avec les mêmes défauts qui feront toute l’originalité de la paire » indique le créateur.

Seul le dessus de l’espadrille est conçu en peau de truite. La doublure est elle confectionnée en peau de chèvre « pleine fleur », avec un « matelas » de latex placé entre la semelle et le cuir. Le tout fabriqué à la main par une équipe de 10 ouvrières dans la fabrique de Mauléon.

Le saviez-vous ?

Environ 4 millions de paires d’espadrilles sont vendues chaque année en France, dont 1 million sont conçues dans l’hexagone.

Romain


conference luxe paris




Send this to a friend