Actualités Fashion & Accessoires

Black Luxury : Dior Adore.

Dior chronique black luxury thomas mondo

Thomas Mondo, Fondateur de Bel-Ami, société de Communication, de Conseil en Stratégie et de Création dans les domaines du Luxe, Beauté, Lifestyle et Culture, nous décrit en exclusivité la nouvelle campagne Dior, puissante et culturelle.

Quelle claque…quelle classe… quelle créativité…quel choc chromatique !!!

Pour ce printemps-été 2021, la maison Dior et son directeur artistique homme créent l’événement avec une nouvelle campagne publicitaire célébrant l’artiste ghanéen Amoako Baofo et le « Black Luxury ».

©Dior

Une campagne qui va faire date, à n’en point douter ! Car nous ne parlons plus simplement de diversité, mixité et inclusivité mais d’un parti-pris « All Black » à la Vogue Italia de la période Franca Sozzani. Nous ne tournons pas autour du pot comme cela est d’usage : pas d’hypocrisie. À travers cette campagne, Kim Jones célèbre la vision de l’artiste Amoako Baofo en ne dévoyant ni ses portraits ni ses choix comme beaucoup l’auraient fait. Mais surtout, le créateur franchit un pas qu’aucune grande maison n’avait encore jamais passé – nous n’oublions bien sûr pas Valentino et les précédentes campagnes avec Adut Akech, mais là, nous entrons dans une nouvelle dimension – à savoir : mettre en scène le sens du style, l’esthétique africaine de façon contemporaine, et sans le cliché sapeur !

«J’adore le travail d’Amoako Baofo, j’ai toujours voulu travailler avec un artiste africain car j’ai grandi en Afrique et l’art africain a toujours fait partie de ma vie.»

Kim Jones

Les codes de cette campagne sont cristallins : l’épure d’un studio qui va laisser toute la place au contraste et à la confrontation dans le triptyque : une peau noire, un fond et des vêtements colorful, une direction artistique Power Flower. Ces mêmes fleurs viennent rajouter une dimension émotionnelle.

©Dior

Poétique, mystique, artistique, jubilatoire… Cette campagne est la démonstration que la publicité peut parfois se confondre à l’art.

Kim Jones est d’origine asiatique, de nationalité anglaise et a grandi en Afrique. Cela explique sans doute pourquoi il réussit là où tant d’autres ont échoué. Il est un citoyen du monde, sans complexes ni a priori – n’oublions jamais qu’il est l’initiateur de la collaboration Louis Vuitton x Supreme. Il assume ses influences sans la moindre hypocrisie. Combien de créateurs et directeurs artistiques ont voulu faire ce pas puis se sont ravisés à la dernière minute de peur de choquer leurs boards ou leurs clientèles versaillaises, comme je l’ai entendu de nombreuses fois ?

©Dior

Merci à la maison Dior et son directeur artistique polymathe de célébrer l’identité noire en la faisant, enfin, rentrer dans l’imagerie de la mode. Merci de faire passer ce statement « color block » presque pour une normalité : Dior, on Adore !

Crédits visuels : ©Dior ©Bel-Ami

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici