Actualités Business Fashion & Accessoires Interviews

Charles Henry, Elin Petronella : l’art de la broderie sur carrés Hermès.

hermes broderie

Présents lors de l’exposition parisienne Hermès Carré Club, Charles Henry et son épouse, Elin Petronella, ont pu broder leurs interprétations du célèbre motif « Brides de Gala ». Le Journal du Luxe est parti à leur rencontre.

Journal du Luxe (JDL) : Quel est votre parcours avant cette collaboration ?

Charles Henry (C.H) : Je suis originaire de Paris mais je ne vis pas très loin de Copenhague. Je travaille surtout la broderie et la peinture. Ma femme et moi-même travaillons ensemble, nous nous sommes fait connaître il y a trois ans grâce à nos broderies architecturales de Paris sur Instagram. Nous avons ensuite voyagé dans toute l’Europe afin de réaliser de nouvelles pièces et enseigner. Après un certain temps nous avons décidé de déménager en Scandinavie pour ouvrir notre propre atelier et mener des projets plus poussés pour nos expositions. C’est directement la Maison Hermès qui nous a contacté. Ils nous ont découverts via une interview dans un magazine.



JDL : Comment avez-vous interprété « Brides de Gala » ?

C.H : Pour le Carré Club à Paris, Hermès nous a donné carte blanche. Ma femme est connue pour ses broderies architecturales, elle a donc naturellement brodé la boutique du Faubourg Saint Honoré et a effectué un travail de 3D en remplissant le motif des Brides avec des carrés représentant ceux sortant de la boutique.

Pour ma part, je me suis grandement inspiré de la sirène présente sur le carré. Elle chantait pour attirer les marins et les noyer. J’ai commencé mon travail à la peinture en m’inspirant de la mythologie pour transformer en sirènes des divinités grecques : Hermès, Athéna, Artémis… Je les ai ensuite brodées sur mon carré puis j’ai travaillé la composition des couleurs et des formes en ajoutant des points de nœuds de différentes couleurs pour un effet de pointillisme.

© Crédit : Instagram : _ charleshenry _ & petronella.art

JDL : Quels sont vos prochains projets avec Hermès ? 

C.H : Notre ambition est surtout de conserver notre indépendance. En tant qu’artistes, nous travaillons sur de nombreux projets en même temps. Nous participerons cependant à d’autres évènements de la marque à l’étranger. Nous espérons également pouvoir collaborer avec Bali Barret et ainsi designer nos propres carrés.

JDL : Souhaitez-vous développer la broderie sur carré ?

C.H : Avant cet évènement, nous ne prenions pas de commandes, mais depuis, nous avons beaucoup de demandes. Malheureusement, nous ne pouvons pas toutes les honorer étant donné que la broderie demande un travail conséquent. De son côté, Hermès propose déjà quelques pièces brodées mais pas encore de l’envergure de notre réalisation pendant l’événement. Nous ne pouvons pas en dire plus pour l’instant, mais la broderie aura sa place très bientôt.

JDL : Que retenez-vous de votre expérience au Carré Club ?

C.H : Nos meilleurs souvenirs restent les rencontres bien sûr et le fait d’avoir pu partager notre passion avec les visiteurs dont les réactions témoignaient à la fois de l’étonnement mais aussi du respect pour notre savoir-faire. Cela a été également l’occasion de montrer que la broderie n’est pas seulement de l’artisanat mais un outil d’expression unique pour des artistes comme nous. Nous sommes également devenus amis avec de merveilleux artistes qui travaillent avec Hermès et avec lesquels nous avons partagé nos idées. C’est toujours un plaisir d’échanger et d’apprendre.

Crédit à la Une : https://www.instagram.com/_charleshenry_/?hl=fr

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici