Actualités Fashion & Accessoires

Hermès résiste face à la crise.

hermes paris logo

Après les groupes de luxe LVMH puis Kering, c’est au tour d’Hermès de partager ses résultats au cœur d’un début d’année fragilisé par la pandémie.

Un recul maîtrisé.

hermes hong kong
© Hermès

Sur la période de janvier à mars, Hermès a enregistré un chiffre d’affaires d’un peu plus d’1,5 milliard d’euros, traduisant une baisse de -6,5 % à taux de change courants soit -7,7 % à taux constants. Dans un contexte sensible marqué par la fermeture de ses sites de production et points de vente, le groupe affiche un bilan certes en recul, mais pondéré par un mois de janvier « très dynamique ».

Géographiquement, l’Europe hors France a été la zone ayant le plus souffert de la baisse d’activité (-11%), suivie par l’hexagone (-9%), l’Asie hors Japon (-9%) et l’Amérique (-6%).

Parmi les différentes Divisions, les segments Soie et Textiles (à -19 %) et Vêtement et Accessoires (à -11 %) ont été le plus fragilisées par le déclin des visites en boutiques en amont des fermetures, indique le groupe. Sur ce trimestre, l’Horlogerie a décliné de -7%. La Division Parfums, « malgré le lancement très réussi du métier de la Beauté début février » est quant à elle en déclin de -3%. Et alors que la Maroquinerie-Sellerie a affiché une baisse de -6%, Hermès a précisé maintenir les projets d’implantation de ses nouveaux sites de production à Montereau, Guyenne, Louviers et dans les Ardennes.

« Depuis le début de la crise du Covid-19, protéger la santé de nos collaborateurs et de nos partenaires est notre priorité, ce qui nous a conduit à fermer de nombreux magasins et temporairement quelques sites. Je remercie l’ensemble des collaborateurs qui se sont mobilisés dans le cadre d’actions solidaires, ainsi que tous ceux qui rendent possible la reprise progressive de l’activité. La solidité de notre modèle artisanal, ainsi que la désirabilité de nos objets, et la mobilisation de l’ensemble des équipes d’Hermès sont des atouts qui nous aideront à surmonter avec courage et confiance les incertitudes fortes de ce début d’année. »

Axel Dumas, gérant d’Hermès

Malgré une reprise d’activité partielle des chaînes de production et de logistique depuis le 14 avril et un rebond des ventes en Chine Continentale – en témoigne le revenge buying dont a bénéficié le nouveau magasin Hermès de Guangzhou il y a quelques jours -, le groupe prévoit des résultats « fortement impactés » sur le second trimestre. S’appuyant sur l’excellence de ses talents, la solidité de son modèle financier et sa politique de maîtrise des coûts, Hermès s’estime néanmoins confiant et prêt à préparer la reprise « dans les meilleures conditions ».

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici