MENU
3D horlogerie

Dassault Systèmes, la 3D gagne le monde de l’horlogerie

2 décembre 2014 • Joaillerie & Horlogerie • laurence

Aujourd’hui, la technique de la 3D est de plus en plus utilisée au sein des processus de production des différents secteurs du luxe. La société FashionLab, s’intégrant à la compagnie Dassault Systèmes, applique désormais cette méthode dans le domaine de l’horlogerie.

 

L’alliance de Dassault Systèmes et de François Quentin

Le designer François Quentin, reconnu pour avoir lancé la collection de garde-temps 4N, comprenant des modèles aux lignes singulièrement contemporaines et dont les mécanismes ont souvent recours aux technologies les plus innovantes, s’est associé au FashionLab, de la société Dassault Systèmes. Ensemble, les deux entités se sont interrogées sur l’intégration de la 3D au sein de la conception de garde-temps d’exception.

A travers leur association, le FashionLab et François Quentin souhaitent illustrer la corrélation existant entre l’univers de la haute horlogerie, faisant appel à un savoir-faire ancestral et à une précision sans pareille, à un design contemporain et élégant rendu possible grâce à la technique de la 3D.

Selon François Quentin, le mariage des techniques les plus traditionnelles de l’horlogerie aux nouvelles technologies permet d’élargir son champs des possibles et lui offre une liberté de création précieuse. Pour la conception de sa montre de luxe 4N, François Quentin a choisi de faire confiance à la 3D pour mettre en avant l’affichage numérique de l’heure au gré de lignes sobres – illustrant néanmoins la haute technicité du modèle – tout en fonctionnant à l’aide d’un mouvement mécanique.

 

montre 4N

 

 

La 3D, une technique indispensable dans l’univers de la haute horlogerie ?

Comme l’illustre l’alliance du FashionLab au designer François Quentin, la 3D s’est d’ores et déjà créée une place dans l’univers de la haute horlogerie. A l’instar d’Audemars Piguet, manufacture produisant la montre 4N, de grands noms du secteur horloger ont commencé à intégrer cette technique au sein de leur processus de production.

Déjà usitée au sein d’autres domaines du luxe, tels que la mode, la 3D offre des outils d’une praticité décuplée pour les designers de l’horlogerie. Les créatifs comme les artisans peuvent employer les logiciels 3D sans lunettes spécifiques, invitant à une immersion complète au sein de la création du garde-temps. Ainsi, les horlogers peuvent désormais découvrir l’ensemble des facettes de la montre qu’ils sont en train de façonner avant même d’avoir débuté sa fabrication. La commercialisation du produit peut elle aussi être abordée, allant jusqu’à illustrer son exposition au sein des boutiques de l’enseigne.

Par ailleurs, l’utilisation de la 3D peut également intervenir dans la mise en place d’outils de promotion pour les grandes marques horlogères.

 

Demandant une attention rigoureuse et des gestes minutieux, la réalisation d’une montre de luxe à l’aide des technologies 3D peut prendre plusieurs mois.

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !




Le Jobboard du luxe:

emploi luxe

Évènements à ne pas manquer:




Votre magazine papier Luxeee:

« »

Envoyer à un ami