Actualités Business

Comment l’intelligence artificielle permet d’améliorer la créativité ?

créativité

Le 13 février 2018, le Journal du Luxe a organisé une conférence autour des « Opportunités de l’Intelligence Artificielle pour le Luxe ». Le sujet de la créativité a été traité par plusieurs personnes, à l’instar de Benoît Raphaël ou encore Pierre Fautrel et Hugo Caselles-Dupré présents sur cet événement. Une question est au cœur des préoccupations : une machine dotée d’intelligence artificielle peut-elle être plus créative qu’un humain ?

 

Le développement d’une créativité artificielle…

« La créativité n’est pas seulement réservée aux humains. Elle peut être approchée par des machines grâce à certains paramètres algorithmiques. »

Pierre Fautrel – Obvious

Le comte de Belamy est une œuvre réalisée par une intelligence artificielle. La réalisation de cette œuvre d’art a été rendue possible grâce aux Generative Adversarial Networks (GANs), algorithmes de machine learning qui permettent de générer des images.

Pierre Fautrel, explique que pour arriver à ce résultat, il a fallu procéder par l’apprentissage par l’exemple : lorsqu’un homme dessine un objet, il imagine en amont cet objet selon les représentations qu’il en a. Pour créer l’oeuvre d’art, Pierre Fautrel et ses partenaires ont suivi la même technique.

 

Leur démarche invite l’amateur d’art à se questionner sur les distinctions entre le fonctionnement du cerveau humain et notamment du processus créatif non réalisable, et celui d’un algorithme.


Publicité


Quel serait alors le parallèle entre les paramètres et données d’entrée utilisés par un algorithme et les expériences et influences d’un artiste ?

Cet exemple prouverait alors que la créativité n’est pas seulement réservée aux humains. Cette oeuvre d’art a été entièrement réalisée par un algorithme, sans intervention humaine.

… n’est pas l’illustration de la supériorité de l’intelligence artificielle sur l’homme, mais plutôt l’image d’un travail commun…

« Si les humains ont peur d’être remplacés par des robots, c’est peut-être parce qu’ils travaillent comme des robots. »

Benoit Raphaël – Flint

Benoit Raphaël, fondateur de Flint, s’interroge sur une question particulièrement intéressante : les robots peuvent-ils être plus créatifs que les humains ? Pour débuter sa présentation, il prend l’exemple du jeu de go. AlphaGo, une plateforme intelligente conçue par Google, a réussi à battre Lee Sedol, l’un des meilleurs joueurs au monde de ce jeu. Ce moment historique est une révolution et va surement conduire à de nombreuses évolutions dans la manière de jouer au jeu de go. Cependant, ce n’est pas la machine seule qui a favorisé cela mais plutôt l’interaction entre l’humain et le robot. Ce dernier ne sait même pas qu’il est entrain de jouer une partie de jeu de go. C’est le lien établi entre les deux qui a conduit la machine à trouver une alternative et à créer une nouvelle manière de jouer. Découvrez l’article de Benoît Raphaël sur Medium sur « Pourquoi l’Intelligence Artificielle ne doit pas essayer de battre l’intelligence artificielle ?« .

L’intelligence artificielle ne correspond qu’à des algorithmes et ne peut pas remplacer l’homme.

 

Enfin, selon Julien Tauvel, fondateur d’Imprudence, « L’intelligence artificielle est incapable d’être créative et de comprendre la complexité ». L’IA n’est pas dotée de l’intelligence humaine qui permet d’utiliser les émotions en les transformant sous forme créative. Elle est réduite à l’utilitaire et n’est pas capable d’exprimer une créativité ex-nihilo.

 

… pour accroître la créativité humaine

« Il est envisageable d’imaginer une intelligence artificielle qui puisse aider un directeur artistique en l’emmenant plus loin dans sa créativité. »

Nicolas Latour – Digital University

Nicolas Latour, directeur général de la Digital University, avait imaginé un scénario au sein duquel l’intelligence artificielle remplaçait un directeur artistique. La technologie n’est cependant pas prête de remplacer l’humain.

Les directeurs artistiques, notamment, peuvent bénéficier d’un nouveau compagnon au sein de l’entreprise et utiliser l’intelligence artificielle pour élever leur niveau créatif et produire plus rapidement.

L’IA devient ainsi un réel atout pour permettre aux marques de se réinventer et façonner le futur du luxe. Tous les intervenants sont d’accord pour dire que l’intelligence artificielle et l’homme doivent apprendre à travailler ensemble pour avancer.

Julien Tauvel conclut par ces mots : « En utilisant l’IA pour magnifier votre créativité, vous pourrez espérer avoir un futur lumineux. »

Découvrez d’autres articles sur les Opportunités de l’IA pour le Luxe dans les prochains jours sur le Journal du Luxe.

Tom





livre blanc luxe


newsletter luxe

emploi luxe


Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici

Send this to a friend