MENU

Les 2 raisons ayant poussé Kering à racheter Ulysse Nardin

21 novembre 2014 • Digital • laurence

Fin juillet, Kering confirmait sa volonté d’acquérir la marque d’horlogerie Ulysse Nardin. Le groupe de luxe a enfin pu finaliser le rachat de l’enseigne, ayant obtenu l’aval des autorités de la concurrence.

 

Ulysse Nardin, nouvelle marque du portefeuille de Kering

Suite à l’annonce de ses résultats semestriels en juillet dernier, le groupe Kering avait affirmé entamer une procédure visant au rachat de la marque Ulysse Nardin, rejoignant le pôle « Luxe – Montres et Joaillerie » de la firme.

Après plusieurs mois de négociations, la transaction est arrivée à son terme, les autorités de la concurrence ayant donné leur accord au groupe mercredi dernier au cours de la soirée.

Si le montant de la transaction n’a pas encore été rendu public, les analystes ont émis différentes hypothèses quant à la somme qu’a dû dépenser Kering dans l’objectif d’ajouter à son portefeuille la maison Ulysse Nardin, fondée en Suisse en 1846. Selon eux, le montant de cette opération s’élèverait entre 600 et 750 millions d’euros.

 

montre ulysse nardin

 

Quels sont les motifs ayant poussé Kering à racheter Ulysse Nardin ?

Kering, un positionnement confirmé dans l’horlogerie de luxe

A ce jour, le groupe de luxe a déjà fait l’acquisition de quelques grandes marques horlogères, à l’image de Boucheron, Qeelin, ou encore Pomellato. Avant d’entamer les procédures de rachat de la marque Ulysse Nardin, le groupe de luxe avait pendant longtemps tenté de mettre la main sur la maison Richard Mille, en vain. Grâce à l’acquisition de la fabrique Ulysse Nardin, le groupe Kering affirme son poids et son positionnement au sein du secteur de l’horlogerie du luxe.

 

Ulysse Nardin, une maison horlogère pérenne

Malgré la crise rencontrée actuellement par le secteur de l’horlogerie, Ulysse Nardin est réputé pour présenter une situation financière saine et des résultats rentables. La maison suisse affiche par ailleurs un résultat annuel proche des 250 millions de francs suisses pour environ 25 000 montres vendues. Grâce aux résultats encourageant d’Ulysse Nardin, le groupe Kering pourrait compenser la baisse de croissance de quelques-unes de ses marques, à l’image de Gucci.

 

Ulysse Nardin était l’une des dernières manufactures horlogères de luxe encore indépendante à ce jour.

Recherches d'internautes:

  • ulysse nardin

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !




Le Jobboard du luxe:

emploi luxe

Évènements à ne pas manquer:




Votre magazine papier Luxeee:

« »

Envoyer à un ami