Actualités Business

Kering : un troisième trimestre sous le signe de la résistance.

LOGO Kering

Le groupe de luxe partage des résultats en reprise à l’issue d’un trimestre estival marqué par l’épidémie de Covid-19.

Kering en déclin de -1,2%

Avec un chiffre d’affaires de 3,717 milliards d’euros sur le T3 2020, le géant français enregistre une baisse de -1,2% à données comparables. Avec un résultat financier relativement proche de celui enregistré l’année dernière à la même époque, Kering s’accroche après une chute de -43,7% au deuxième trimestre.

Pour cette saison, le chiffre d’affaires du réseau de boutiques en propre des maisons du groupe s’est hissé au niveau du troisième trimestre 2019. Et si les ventes en wholesale affichent un déclin de -5,2%, Kering attribue ce résultat à la diminution du travel retail – lié à la baisse des flux touristiques internationaux en pleine crise de Covid-19 – mais également à une stratégie globale de rationalisation visant à s’axer sur « une distribution plus exclusive ». Quant au e-commerce, les ventes ont bondi de +101,9%. Face à une politique d’accélération du retail online – avec notamment le lancement, en juin dernier, du e-shop Saint Laurent en Chine -, les ventes en ligne représentent désormais 12,5% des ventes en propre des maisons du groupe sur les neuf premiers mois de l’année.

« Dans un environnement difficile, le chiffre d’affaires de Kering se redresse de manière significative au troisième trimestre, souligne François-Henri Pinault, Président-Directeur général du groupe dans un communiqué. La créativité de chacune de nos maisons ainsi que l’agilité de notre organisation ont soutenu le net rebond des ventes, qui s’établissent à un niveau proche de celui du troisième trimestre 2019. Nous avons poursuivi avec constance la mise en œuvre de nos initiatives stratégiques : l’internalisation de nos activités e-commerce a franchi de nouvelles étapes et nous continuons de renforcer nos plateformes de croissance. Grâce à une situation financière solide, encore améliorée récemment, nous investissons continuellement dans nos maisons pour en renforcer l’exclusivité et consolidons nos positions. Face à des conditions qui demeurent incertaines, et malgré une visibilité limitée, nous sommes bien préparés et confiants dans notre capacité à réaliser de bonnes performances dans la durée. »

Bottega Veneta performe, Gucci déçoit

Au détail, le groupe souligne le retour à la croissance des maisons Saint Laurent (en hausse de +3,9%, à données comparables) et Bottega Veneta où les créations du directeur artistique Daniel Lee, nommé en 2018, continuent de séduire la clientèle. La griffe italienne voit ainsi son chiffre d’affaires grimper, sur ce trimestre, de +20,7%. Mêmes signaux positifs pour les autres maisons du groupe (Balenciaga, Alexander McQueen…) en hausse globale de +11,7%.

En revanche, les chiffres de Gucci apparaissent plus mitigés. Face aux performances des autres marques, la maison florentine – qui compte pour presque 80% des résultats du groupe – s’inscrit en dessous des prévisions des experts. Particulièrement impactée par la baisse des flux touristiques et la réduction de son réseau de revente, Gucci – qui se lance sur le marché de la seconde main – a ainsi vu ses ventes décliner de -8,9% sur ce trimestre, à près de 2,09 milliards d’euros.

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici