Actualités Business

Les Lauréats 2018 du prix Lilliane Bettencourt pour l’intelligence de la main

Le prix Lilliane Bettencourt pour l’intelligence de la main, financé par la Fondation Bettencourt Schueller récompense chaque année les meilleurs artisans français.

Dans le jury présidé pour la deuxième année par Jean de Loisy étaient présents : Pierre Hermé (pâtissier), Rabih Kayrouz (créateur de mode), Didier Krzentowski (galeriste), Catherine Pégard (présidente de l’Etablissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles), Lina Ghotmeh (architecte) et Nicolas Bos (président de Van Cleef & Arpels). Un jury prestigieux pour des talents d’exception se voyant attribuer une dotation de 50 000€ ainsi qu’une promesse d’accompagnement personnalisé. Alors quels sont les talents repérés par la Fondation Bettencourt, sans appel à candidature cette année ? Qui sont les lauréats de ce prestigieux prix ?

Le Lauréat « Talent d’exception » : Julien Vermeulen, artiste plumassier pour Black ocean

© Christophe Petit-Tesson/CAPA Pictures pour la Fondation Bettencourt Schueller © Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller

Le prix Talents d’exception récompense un artisan d’art pour la réalisation d’une œuvre alliant une parfaite maîtrise des techniques et un caractère innovant contribuant à l’évolution de ce savoir-faire.

L’oeuvre de Julien Vermeulen est une installation immense et unique de 7 mètres créée avec plus de 12 000 plumes de palette de dinde. Chaque plume a été taillée à la main en forme de flèche, colorée à l’encre de Chine puis assemblée aux autres à l’aide d’une agrafeuse pneumatique. On peut saluer la beauté du projet et ses inspirations philosophiques, comme une vague symbolisant le mythe d’Icare mais également la rigueur d’exécution de l’artisan. Autre aspect innovant, ce mur possède des propriétés d’isolation phonique. Un tout en un entre esthétisme et innovation qui permet à l’artisan de remporter ce prix.

Les Lauréats « Dialogues » : Vertex Eidôlon, ouvre la voie vers de nouveaux procédés de sonorisation

© Christophe Petit-Tesson/CAPA Pictures pour la Fondation Bettencourt Schueller © Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller

Le prix Dialogues, créé en 2010, récompense une œuvre illustrant la collaboration entre le savoir-faire de l’artisan d’art et l’imaginaire d’un autre créateur (designer, artiste plasticien, architecte, décorateur…).

Véritable défi technologique, Vertex Eidôlon fait entendre la musique comme on ne l’a jamais entendue. Totalement immersif, il a été imaginé par les trois créateurs Mona Oren, mouleuse, cirière et sculptrice sur matériaux composites, Jérôme Malbrel, ingénieur recherche et développement, et Lionel Bourcelot, designer, pour Vertex Eidôlon avec une méthode inédite privilégiant une motorisation linéaire plutôt que le traditionnel mode circulaire. La collaboration vient des moules d’une incroyable précision, réalisés à la cire qui ont été ajouté aux haut-parleurs imaginés par les ingénieurs de la marque.

Le Lauréat « Parcours » : Emmanuel Gérard, directeur de la cité internationale de la tapisserie à Aubusson

© Christophe Petit-Tesson/CAPA Pictures pour la Fondation Bettencourt Schueller
© Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller

Le prix Parcours, lancé en 2014, met en lumière une personnalité exemplaire pour son engagement, ses réalisations, sa contribution au secteur des métiers d’art français, son exemplarité et ses projets.

Créée en réponse à l’inscription des savoir-faire de la tapisserie d’Aubusson au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO en 2009, la Cité internationale de la tapisserie abrite un musée de près de 500 œuvres parmi les plus rares. Plus de 14 000 ouvrages y sont conservés et constituent le centre de documentation sur la tapisserie le plus important aujourd’hui en Europe. Cette institution dispose aussi d’une plateforme de création pour les artistes en résidence, d’un centre d’enseignement et d’un lieu d’exposition. Emmanuel Gérard, son directeur, s’attache à enrichir et faire rayonner cette maison unique au monde, en proposant des projets innovants et résolument tournés vers l’avenir. Jusqu’en décembre dernier se tenait une exposition consacrée à une série exclusive de 13 tapisseries et 1 tapis réalisés à partir des dessins de l’écrivain et plasticien J.R.R. Tolkien mais le directeur a aussi participé activement au développement de la collection des Carrés d’Aubusson avec l’aide de la Fondation Bettencourt.

L’année prochaine, le prix fêtera ses vingt ans. Les sélections des candidats à la prochaine édition débuteront en Novembre 2018 et se termineront en Mars 2019. De quoi permettre aux artisans de se montrer sous leur meilleur jour et, pour les dénicheurs de talents, de trouver les pépites de demain…

Alexandre





festival luxeee



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici




Send this to a friend