MENU
logo lvmh

LVMH voit ses ventes stagner en mode et maroquinerie

12 avril 2016 • Business • Romain

À l’image du marché du luxe, LVMH a vu sa croissance ralentir au premier trimestre 2016. En cause, la baisse du tourisme et les ventes stagnantes de sa division mode et maroquinerie.

LVMH pâtit de la baisse du tourisme

Le premier groupe de luxe au monde se présente comme le mauvais élève à la Bourse de Paris. LVMH a en effet signé la plus forte baisse du SBF 120 (indice boursier de la place de Paris). Son titre perd ainsi 2,67%.

Une mauvaise nouvelle qui intervient après l’annonce du nombre de ventes des marques du groupe au premier trimestre 2016.

dior mannequin

Un premier trimestre durant lequel LVMH a tout de même réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 4% à hauteur de 8,6 milliards d’euros.

En cause, une diminution des flux touristiques en France, les récessions russes et brésiliennes et la faiblesse du marché américain qui souffre de son dollar fort.

Les ventes de LVMH ont donc stagné en ce début d’année. La croissance du groupe présidé par Bernard Arnault a en conséquence reculé de 3% dans la continuité du quatrième trimestre 2015.

Un constat surprenant tous les analystes qui prévoyaient une hausse de la croissance LVMH comprise entre 4 et 5%.

La croissance de Louis Vuitton ralentit

La croissance stagnante de LVMH n’a pas non plus de quoi alerter les dirigeants du groupe, mais peut les orienter vers les secteurs sur lesquels ils doivent se concentrer.

louis vuitton lvmh

La perte du titre LVMH à la Bourse de Paris est notamment due aux ventes stagnantes de son segment en mode et maroquinerie.

Louis Vuitton, qui contribue majoritairement à l’état de santé du groupe de luxe, a vu ses ventes stagner au premier trimestre 2016. Une tendance qui a une nouvelle fois surpris les analystes qui s’attendaient à une hausse des ventes de la maison d’environ 3%.

Les vins et spiritueux, une valeur sûre pour LVMH

En revanche, les ventes de vins et spiritueux sont en forte progression en ce début d’année 2016.

La deuxième section la plus rentable pour LVMH, qui comprend notamment Moët & Chandon, Dom Perignon et Hennessy, a enregistré une croissance organique de 6%. Un chiffre dépendant des ventes réalisées aux États-Unis, qui compensent finalement les faiblesses de ce marché en Chine.

cognac lvmh

Même constat pour le secteur des parfums et cosmétiques porté par Dior, Guerlain et Givenchy, avec une croissance organique de 9%.

Celui des montres et joaillerie (Bulgari, Tag Heuer et Hublot) a quant à lui enregistré une progression de 7% au premier trimestre 2016.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !




Le Jobboard du luxe:

emploi luxe

Évènements à ne pas manquer:




Votre magazine papier Luxeee:

« »

Envoyer à un ami