Actualités Business

Mutations et méga trends du Luxe post Covid-19.

Stéphane Truchi Salon du Luxe 2020

La pandémie a eu des incidences très fortes sur le plan sociologique. En exclusivité pour Salon du Luxe Paris 2020 – lancé cette semaine dans une édition 100% onlineStéphane Truchi, président du directoire IFOP, s’interroge autour de l’impact de cette crise sur le secteur du Luxe.

L’importance des crises pour le Luxe

Les crises sont loin d’être une inconnue pour l’industrie du Luxe. Au fil de chaque époque, chaque traversée houleuse a diffusé son influence sur le secteur. La Grande Dépression des années 30 ? La fin du Luxe extravagant. La crise financière de 2008-2009 ? Un retour aux fondamentaux et à une consommation plus sobre.

« Lorsqu’on ressent un petit peu d’inquiétude ou que l’on se sent en danger, le Luxe redevient un moment de stabilité, notamment dans l’investissement. »

Si chacune des six grandes crises analysées par Stéphane Truchi est porteuse de ses propres mutations, l’expert relève néanmoins certaines constantes, parmi lesquelles la quête de sens ou encore la mise en avant du « made in » et du local.

Les futurs grands drivers du Luxe

La crise du coronavirus a été particulière par sa dimension immédiate et planétaire. À partir des études réalisées par l’IFOP, Stéphane Truchi met en exergue cinq grandes tendances du luxe post Covid-19 qu’il détaille lors de son intervention. 

Parmi ces impacts, on note ainsi la montée de l’incertitude économique. Pour Stéphane Truchi, c’est « la première fois que l’ensemble des classes sociales se sent concerné et fragilisé », la crise étant à la fois économique et sanitaire. Cette tendance se traduit par un besoin de sécurité, de cocooning, une rationalisation des dépenses, une consommation sobre… voire un penchant vers la dé-consommation.

Dans la foulée, alors que « le luxe s’est toujours construit dans la temporalité lente », le secteur a assez paradoxalement connu une accélération permanente au fil des ans. L’une des tendances à l’issue de la crise pourrait ainsi se matérialiser dans une recherche de simplification, le refus de l’accumulation, le slow life-time-made. Le rejet des calendriers de présentation des collections, dont le turn-over pointé du doigt par Alessandro Michele chez Gucci, semble en être la parfaite illustration.

Des stratégies inspirantes 

A partir de ces megatrends, l’IFOP a pu identifier quatre grandes stratégies visant à inspirer les marques de Luxe.

Parmi elles, le « Wellness 360° ». Mental wellness, Social wellness ou Ambient wellness, autant de points qui pourraient bien se cristalliser autour de la notion de « maison sanctuaire ». Plus que jamais, le besoin d’évasion se fait sentir, d’où la place grandissante du gaming ou encore de la socialisation « safe », y compris dans le monde du retail. « Le point de vente est essentiel dans le luxe et le digital ne doit pas exclure l’expérience physique, indique Stéphane Truchi. Il faudra créer une unicité de l’expérience chaque fois qu’un client va passer la porte d’un point de vente. »

Data inédite, insights exclusifs : pour découvrir l’intégralité de l’intervention de Stéphane Truchi ainsi que toutes les grandes tendances et stratégies de développement du Luxe identifiées par l’IFOP, rendez-vous sur la toute nouvelle plateforme du Salon du Luxe Paris.

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici