Actualités Business Interviews

« Parnasse doit rester l’incarnation du luxe numérique ultime. » Edouard Olivier, Parnasse.

Interview Edouard Olivier Parnasse orange

Récemment nommé Directeur Marque, Communication, Digital et Événementiel de Parnasse, Edouard Olivier nous explique ses objectifs et ses perspectives pour la marque sélective d’Orange.

Journal du Luxe : Vous êtes chez Orange depuis plus de 20 ans. Quel est votre parcours ? En quoi votre expérience au sein de la marque vous nourrit-elle pour cette nouvelle mission chez Parnasse ? 

Edouard Olivier : Mon parcours pluriel est un réel avantage face à l’exigence et aux attentes d’une marque comme Parnasse. Après avoir démarré ma carrière chez Volvo puis chez DAEWOO Automobiles, j’ai rejoint Orange en 2000 en tant que Responsable Média France au sein de la filière Wanadoo. Huit ans plus tard, j’ai pris en charge les publications externes, le budget marketing et communication et la marque Orange Business Services, puis de 2013 à 2017, je suis devenu Directeur de la Communication Corporate et Marque. J’ai ensuite rejoint les équipes corporate au siège du Groupe en tant que Directeur des Programmes d’engagement salariés et animation.

J’ai donc piloté des marques en B2C puis B2B avec Orange Business Services. Aujourd’hui, je retrouve un mix de ces deux mondes : une grande partie des clients Parnasse, au-delà du grand public, est constituée de dirigeants, qu’ils soient indépendants ou à la tête de grands groupes. Parnasse est une tête chercheuse dans le domaine de la relation client d’excellence au sein du Groupe Orange et ces similitudes d’approches me permettent de capitaliser sur mon expérience.

Journal du Luxe : Quels sont vos principaux objectifs en tant que Directeur Marque, Communication, Digital et Événementiel de Parnasse ? 

Edouard Olivier : À mon arrivée en octobre, le télétravail lié au contexte sanitaire était déjà un véritable challenge managérial. Ce défi doit se poursuivre mais grâce à notre petite structure, nous savons nous montrer agiles. La situation pandémique est une épreuve à relever en interne mais aussi en externe car Parnasse place l’humain au cœur de ses projets.

Plus largement, mes objectifs sont multiples, il y a beaucoup de chantiers ouverts. Nous devons finaliser la digitalisation de notre expérience de marque sur tous nos points de contact. Nous voulons développer la communication sur les offres, notamment celles des non-membres. Sans faire partie du Cercle, ces derniers peuvent bénéficier de prestations ad hoc spécifiquement liées à un besoin : l’accès à la domotique, des conseils sur la sécurisation de leurs données, l’accompagnement numérique lors d’un déménagement ou encore l’optimisation d’une connexion wifi. Par ailleurs, nous devons poursuivre le déploiement des offres autour de la maison et du bureau Parnasse Intérieur et Parnasse Intérieur Pro, lancées fin 2019 et qui répondent aux besoins de nos clients devenus plus sédentaires en 2020. Aujourd’hui, notre travail est de poursuivre ces évolutions d’offres afin de pleinement satisfaire nos clients qu’ils soient membres ou non. Notre souhait est aussi de poursuivre nos implantations en région au-delà de l’Ile de France pour répondre, d’une part, aux nombreuses sollicitations de nos Membres d’équiper leurs résidences secondaires, et d’autre part, à celles de ceux qui souhaitent rejoindre le Cercle en régions.

Journal du Luxe : Quelle est votre vision stratégique pour le Cercle ? À quoi peut-on s’attendre, à court et moyen terme, en tenant compte de la situation sanitaire actuelle ? 

Edouard Olivier : Nos membres apprécient cette vie de Cercle basée sur des rencontres et des expériences exclusives dans les domaines de la culture et de l’art de vivre. Compte tenu des contraintes sanitaires, Parnasse a dû basculer un certain nombre d’évènements en version digitale. Nous sommes encore dans une phase d’expérimentation car il est très différent de visiter une exposition virtuellement. Cependant, nous nous devons de maintenir cette promesse du Cercle Parnasse. En termes de stratégie, nous travaillons sur deux axes distincts.

L’hybridation, qui repose sur la retransmission digitale depuis un lieu physique, permet de s’adapter tant au contexte sanitaire qu’à l’extension de Parnasse sur de nouveaux territoires géographiques. Ce projet est complémentaire aux événements physiques, que nous espérons reprendre au plus tôt cette année.

Le deuxième axe est celui de la différenciation. Nos membres reconnaissent notre complète légitimité dans le digital, nous voulons rajouter cette touche Parnasse et leur faire vivre des expériences inédites grâce au Cercle, y compris lors d’événements culturels ou liés à l’art de vivre. Chaque évènement Parnasse doit être vécu différemment de celui d’une autre marque de luxe.

Journal du Luxe : Comment va évoluer la plateforme de marque Parnasse ?

Edouard Olivier : Plusieurs développements sont en cours. Nous réalisons un certain nombre d’études auprès de nos prospects dans le but de faire évoluer nos offres vers encore plus de souplesse et de personnalisation. Nous vérifierons ensuite si ces attentes sont bien alignées avec celles de nos membres. Que ce soit pour les sédentaires ou les grands voyageurs, notre conviction est de toujours plus placer l’humain au cœur de notre promesse. Chaque membre dispose d’un coach personnel qui adapte en permanence son accompagnement.

Parnasse doit rester l’incarnation du luxe numérique ultime. 2020 a marqué un tournant avec de nouvelles offres et une volonté de renouvellement dans nos modes d’expression. Nous avons modifié nos codes visuels : une typographie plus moderne, un contraste élégant de couleurs entre le noir et le blanc agrémenté de vert, une iconographie dédiée avec la mise en avant de nos collaborateurs, des mots-clés qui mettent en lumière le service et des citations pour nourrir les rituels de la marque. Cette nouvelle plateforme de marque participe à affirmer notre ADN autour de la sérénité, de l’exclusivité et de l’excellence dans la relation client.

Journal du Luxe : Parnasse et/ou son Cercle sont-ils amenés à se développer sur les réseaux sociaux ? 

Edouard Olivier : Nous sommes déjà bien établis sur LinkedIn et Twitter. L’année dernière, Parnasse a franchi des étapes conséquentes en termes d’acquisition avec une croissance de +30% sur certains réseaux. Actuellement, nous sommes en train de tester certains leviers pour gagner en notoriété et en image de marque. En parallèle, nous nous appuyons sur un réseau d’ambassadeurs internes qui nous permet de rayonner davantage grâce à leur fierté d’appartenance. Enfin, nous imaginons des collaborations avec des marques de luxe qui partagent nos valeurs, dans le but d’aller encore plus loin sur les réseaux sociaux.

Article partenaire.

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici


Choix de consentement - Cookies