Actualités Business Cosmétiques & Parfums Interviews

« Les technologies de réalité augmentée, qui arrivaient à maturité avant la COVID, sont désormais plébiscitées par les marques », Perfect Corp.

sylvain delteil perfect corp

S’il est bien une pratique consommateur qui s’est démocratisée durant la pandémie, c’est celle de l’essayage virtuel. Mode, beauté, automobile… Alors que ce levier expérientiel infiltre tous les segments de marché, Sylvain Delteil, Responsable Business Development de Perfect Corp., spécialiste de la Beauty Tech, revient sur ce phénomène voué à bouleverser les usages retail.

Journal du Luxe :  À l’heure de la distanciation sociale, on n’a jamais autant parlé des expériences clients liées à l’intelligence artificielle et à la réalité augmentée. En tant qu’entreprise leader dans le secteur, quel regard portez-vous sur ce phénomène ? 

Sylvain Delteil : Effectivement, nous constatons avec vous l’engouement pour les services digitaux avancés, engouement qui s’est accéléré avec la pandémie. Les technologies de réalité augmentée, qui arrivaient à maturité avant la COVID, sont désormais plébiscitées par les marques qui, quasiment toutes, offrent des services de maquillage virtuel en ligne. Les pionniers dans ce domaine, comme Chanel ou Make Up For Ever, ne restent pas inactifs : l’Intelligence Artificielle, que vous avez citée, mais aussi «l’omnicanalité »,  la « gamification », et la vidéo en direct sont autant d’axes de développement très prometteurs qui sont aujourd’hui explorés. Nous sommes vraiment au tout début d’une révolution digitale qui va compléter les canaux de distribution actuels et répondre aux attentes de la nouvelle génération.

Comment les solutions mises en place par Perfect Corp peuvent-elles répondre à ces nouveaux besoins formulés par les marques et par les consommateurs ? 

Je dirais que, pour les marques, nous offrons une approche modulaire qui permet de sélectionner, parmi une vingtaine de services, les briques qui formeront l’ossature de leur stratégie AI/AR digitale. Cette approche, ouverte et centralisée, permet à la fois un développement progressif, mais aussi adapté aux choix stratégiques de chaque maison. Par exemple une société peut souhaiter commencer par développer son marché soin en Chine en proposant une analyse dermatologique de Perfect via WeChat ou Taobao. Une autre peut privilégier ses sites e-commerce et une autre encore choisir d’offrir du maquillage en réalité augmentée sur les plateformes populaires comme Snapchat ou Youtube. Nous n’imposons donc pas notre propre vision ou nos choix stratégiques mais nous nous adaptons aux demandes potentielles des marques de cosmétiques ce qui est assez unique je pense.

En ce qui concerne les consommateurs et de s’assurer que nos produits répondent à leurs besoins, nous disposons d’une arme secrète en la personne d’Alice Chang, fondatrice et CEO de la société Perfect Corp. Alice Chang travaille dans le milieu de la tech depuis plus de vingt ans mais elle reste avant tout une femme que l’on pourrait qualifier de « beauty addict », elle est donc très exigeante sur la qualité des services que nous développons et aucun ne sort sans un niveau de qualité optimal. Par ailleurs, son regard féminin est aussi celui d’une utilisatrice potentielle ce qui fait que les produits trop « geek », c’est-à-dire qui sont avant tout des prouesses de développeurs, ne sont pas retenus s’ils n’apportent pas grand chose à l’utilisateur final.

Perfect Corp a récemment levé 50 millions de dollars dans le cadre d’une série C réalisée avec Goldman Sachs. Quelles sont vos priorités en matière de développement et d’innovation ? 

Tout d’abord ces levées de fonds successives, impliquant de grands investisseurs comme Alibaba ou maintenant Goldman Sachs, prouvent que notre modèle de développement est crédible et nous offre les moyens de nous développer en toute indépendance, ce qui est important pour les marques qui nous font confiance et peuvent s’inscrire avec nous dans la durée. Ensuite cela nous permet de renforcer nos équipes de scientifiques et de développeurs pour aborder de nombreux challenges notamment autour de l’intelligence artificielle dont on parle beaucoup et avec raison. L’IA offre des opportunités incroyables dans le domaine du soin par exemple, avec des diagnostics cutanés pouvant égaler ceux de médecins. Nous avons déjà de belles réalisations dans le domaine avec un diagnostic d’acné, lancé il y a trois ans, qui utilise notre savoir-faire en IA associé aux connaissances d’une grande maison de soin française dans le domaine médical. Nous continuons de développer notre savoir-faire dans ce domaine et nous analysons déjà avec précision une demie douzaine de critères cutanés comme le niveau d’hydratation de la peau qui permet de fournir une recommandation produit adaptée à chaque client. Nous allons donc continuer d’innover dans ce secteur de l’IA aboutissant à des recommandations personnalisées qui sont clés dans la transformation d’une expérience digitale en acte d’achat. Au-delà de l’IA nous travaillons sur des services dans de nouveaux domaines. Nous pouvons citer la lunetterie qui est un challenge intéressant car il faut à la fois fournir une expérience client optimale mais aussi conserver la simplicité et la rapidité de création de références virtuelles qui est une de nos marques de fabrique. Nous développons aussi des services à base de vidéo et de réalité augmentée, pour fournir aux conseillères beauté la possibilité de dialoguer en vidéo avec leurs clientes et de leur appliquer à distance un maquillage virtuel pertinent ou même de faire une analyse cutanée et préconiser les soins adaptés.

Selon vos observations, quels sont les marchés les plus matures en matière de réalité augmentée ?  

Géographiquement les marchés les plus matures sont en Asie avec notamment la Chine et le Japon où il est désormais difficile d’envisager un développement sur le marché de la cosmétique sans intégrer de réalité augmentée. Mais la pandémie qui sévit depuis plus d’un an a fait accélérer les transitions en Europe et aux Etats Unis avec un fort développement autour des sites d’e-commerce en attendant la réouverture des points de vente.

« Les technologies de réalité augmentée et d’IA font partie intégrante des stratégies de développement des services digitaux d’aujourd’hui et de demain. »

Perfect Corp IA

Au détail, quels segments sont déjà bien positionnés sur le sujet et quels acteurs tendent à émerger ?  

Le segment du maquillage a été pionnier dans l’utilisation de la réalité augmentée avec des acteurs globaux comme Estée Lauder ou L’Oréal. Aujourd’hui la qualité que nous apportons a permis aux acteurs du Luxe d’intégrer cette technologie dans leurs différentes offres. Ainsi les grandes maisons du groupes LVMH la déclinent sous plusieurs formes. Nous pouvons citer Dior ou Guerlain pour la partie maquillage virtuel, Benefit pour le traitement (impressionnant) des sourcils, ou encore Make Up For Ever avec notre solution de « Shade Finder » qui préconise le fond de teint approprié à votre carnation. Le soin est maintenant le secteur en croissance avec, à nouveau, des pionniers comme Neutrogena ou La Roche-Posay relayés maintenant par les grands noms du domaine qui travaillent sur les offres de demain. Le capillaire n’est pas en reste avec des acteurs comme Wella ou Schwartzkopf. Au passage je salue la société Chanel qui vient de lancer une application mobile Lipscanner, bel exemple de solution B2C innovante mélangeant maquillage virtuel et personnalisation des teintes en fonction de son environnement. La dynamique est lancée et les technologies de réalité augmentée et d’IA font partie intégrante des stratégies de développement des services digitaux d’aujourd’hui et de demain.

Le 6 mai prochain, Perfect Corp organise The Global Beauty Tech forum. À qui s’adresse cet événement ? En quoi consiste-t-il ? 

The Global Beauty Tech forum est un rendez-vous annuel que nous donnons aux professionnels de l’industrie pour aborder les sujets d’actualité autour de la Beauty Tech. Le 6 mai prochain, il s’agira de la 2ème édition parisienne qui sera 100% digitale. Nous rassemblons les pionniers de l’industrie afin d’aborder les enjeux de la Beauté et de la Technologie avec une approche ROIste et centrée client. Pour échanger sur le sujet, nous nous appuierons sur des interventions d’experts et d’entreprises à la pointe de l’innovation. Il s’agit d’un évènement gratuit pour les participants donc j’invite vos lecteurs à s’inscrire dès à présent afin d’y participer. Ils auront ainsi la chance d’entendre des entreprises comme Make up For Ever, Google ou encore Snap. Inc s’exprimer sur le sujet de la Beauty Tech. Nous annoncerons prochainement la liste complète des intervenants. De plus, nous sommes ravis de pouvoir compter sur Le Journal du Luxe comme partenaire média de l’évènement.

Article partenaire.

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici


Choix de consentement - Cookies