Pianos Hanlet, une histoire de famille

pianos haut de gamme

Pianos Hanlet est l’un des plus grands fournisseurs de pianos hauts de gamme en France. La Maison excelle dans l’univers du piano grâce à son histoire, son savoir-faire et a su conserver ses valeurs familiales depuis 150 ans.

Rencontre avec son président Franck Hanlet, qui retrace l’histoire ancestrale de l’entreprise pour le Journal du Luxe. Pianos Hanlet sera pour la deuxième fois partenaire officiel du Salon du luxe Paris.

preident pianos hanlet

Journal du Luxe : Pianos Hanlet a été créé en 1866, quelle est son histoire ?

Franck Hanlet : L’aventure démarre en Belgique à la fin du XIXème siècle dans la petite ville de Verviers. On est à l’époque en pleine révolution industrielle, beaucoup de femmes et d’hommes sont motivés par l’idée de créer de nouveaux concepts propres aux secteurs de l’automobile, ferroviaire, aéronautique… mais aussi celui de la musique.

Il devient à la mode qu’un piano trouve sa place dans les foyers des familles bourgeoises. Mon ancêtre de l’époque, un ouvrier tisserand, avait remarqué que la rivière de la Vesdres, qui traversait son jardin, charriait des flocons de coton. De nombreuses filatures se trouvaient donc à sa disposition pour fabriquer des étoffes, des draps, des tissus, de vêtements…

« L’objet de ses rêves : un piano »

En récupérant ces flocons, il fabriquait des balles de coton qu’il revendait. Grâce à cette activité, il est dit dans notre histoire qu’il est parvenu à acheter l’objet de ses rêves : un piano. Avec le temps, celui-ci s’est détérioré, ce qui a poussé mon ancêtre à s’intéresser au fonctionnement de l’instrument. Il s’est mis à l’entretenir lui-même, vouant petit à petit une passion pour cette activité qui est devenue sa profession.

piano histoire

La génération suivante a décidé de poursuivre dans la même lignée en décidant cette fois de se lancer dans la fabrication pure et dure de pianos. Une première usine a par la suite été créée à Vilvordes, au Nord de Bruxelles. C’est à partir de ce moment là que l’activité de Pianos Hanlet a pris un réel essor qui persiste encore aujourd’hui avec la cinquième génération.

« Venir en France : le rêve de toute une famille »

En 1947, mes grands-parents ont réalisé le rêve de toute une famille qui était de venir en France, un marché six fois plus important que celui de la Belgique. Ils ont donc installé leur petite entreprise à Paris.

Les Trente Glorieuses ont été une période faste pour l’univers de la musique et du piano en France. Un mouvement porté par André Malraux, Ministre de la Culture de l’époque et par le Directeur de la Musique Marcel Landowski. Ces deux acteurs ont joué un rôle clé pour démocratiser la musique dans l’Hexagone.

pianos hanlet

Les familles ont exprimé un attrait pour pratiquer un instrument et en particulier le piano. Pianos Hanlet a donc profité de cette évolution pour se développer. Mon père a créé une grosse entité à Vélizy en construisant un bâtiment de 4 000 m² pour exposer, stocker et réparer des pianos.

Un bâtiment que nous avons revendu en 2015 pour recréer un showroom de 2 000 m² à Vélizy et transférer notre entrepôt à Buc, tout près de Versailles.

Journal du Luxe : En quoi consiste votre activité aujourd’hui ?

Franck Hanlet : Aujourd’hui, notre activité tourne essentiellement autour de la distribution de pianos au niveau national. Nous revendons des pianos de marques reconnues que nous distribuons en France à des clients professionnels, c’est à dire des magasins.

pianos hanlet

Nous assurons également une activité de détaillant dans notre showroom à Vélizy. Nous recevons des visiteurs grand public qui souhaitent louer ou acheter des pianos.

Nous maintenons également une activité de rénovation de pianos anciens ou récents. Nous leur offrons une seconde vie.

« De Charles Aznavour à Michel Petrucciani »

Enfin, nous proposons un service « Location Concert ». Ce service rencontre un franc succès, 20 pianos par jour sont loués pour des concerts, des opéras, des salles de spectacle, des enregistrements, des mariages ou autres festivals. Nous en louons parfois à des personnalités à l’instar de Michel Drucker pour l’émission Vivement Dimanche, Charles Aznavour, Francis Cabrel, Louis Bertignac ou des entités comme l’Opéra Bastille, L’Opéra Garnier, La Philharmonie de Paris.

Et bien sûr, de nombreux pianistes reconnus nous font appel parmi lesquels Baptiste Trotignon, Michael Rudi, Marc Laforet, Erik Berchot, Hélène Mercier, Hélène Grimaux, etc. Il nous arrive aussi de mettre à disposition nos pianos à des particuliers, des familles, de grands amateurs, des écoles et des conservatoires.

Journal du Luxe : Qu’est-ce qui fait la particularité de votre savoir-faire ?

Franck Hanlet : Pianos Hanlet est principalement reconnu pour son savoir-faire entretenu depuis plus d’un siècle. Cette expérience est directement transmise à nos artisans dès leur intégration dans l’entreprise, que ce soit en ce qui concerne le marché du piano, la qualité des matériaux, la concurrence etc.

piano haut de gamme

D’autre part, Pianos Hanlet se démarque par son savoir-être. Nous sommes très respectueux envers nos produits, nos clients, nos employés et nos fournisseurs. C’est une valeur primordiale que notre entreprise familiale cultive depuis plusieurs générations.

Journal du Luxe : Pour vous, qu’est-ce qu’un bon piano ?

Franck Hanlet : Un bon piano est un instrument qui a de belles sonorités, pures, colorées. Il faut que l’on ressente que le piano gronde de manière grave dans les cordes basses. Il faut également que les aigus fassent penser à la lumière, au soleil. La musique émise par l’instrument doit traduire des humeurs diverses.

pianos hanlet

La mécanique doit aussi être fluide et précise. Dans l’absolu, un piano est un enchevêtrement de pièces de bois et de feutre qui produisent de petits bruits lorsqu’elles rentrent en contact. Pour qu’un piano soit « bon », il faut qu’il y ait suffisamment de musique générée par les cordes qui vibrent pour pouvoir occulter ces petits bruits de mécanique.

Enfin, il faut que le pianiste éprouve du plaisir en jouant de l’instrument. Ses doigts et ses avant-bras doivent vibrer au rythme de la musique !

Journal du Luxe : Vous serez présent sur le Salon du luxe Paris 2016, en quoi est-ce pour vous important d’y participer ?

Franck Hanlet : Participer au Salon du luxe Paris c’est s’exposer à un public raffiné et exigeant et c’est une manière de toujours mettre la barre plus haute. Cela nous permet de nous remettre en question continuellement. Comme je le dis souvent, il faut se mettre sur des charbons ardents continuellement.

« S’exposer à un public raffiné et exigeant »

pianos hanlet

C’est un peu le cas dans notre service « Location Concert », tous les soirs nous livrons des pianos pour des artistes qui jouent parfois leur carrière. Ils n’ont pas le droit à l’erreur et nous non plus.

Sur le Salon c’est pareil, nous nous exposons à un public raffiné de l’univers du Luxe, tout en rencontrant des partenaires de longue date. Ce sera aussi l’occasion de rencontrer de nouveaux partenaires potentiels.

« Inscrire nos pianos dans le Luxe moderne »

Nous souhaitons aussi nous affranchir de la grande ancienneté de notre produit. Il porte des valeurs de tradition, de robustesse, de beauté, d’élégance, mais nous voulons aussi l’inscrire dans le Luxe moderne. Cela passe par le design, par certains composants ou accessoires qui permettent au piano de jouer tout seul, d’être connecté à internet ou d’offrir une orchestration en plus du son qu’il émet lui-même.

atelier piano

Nous voulons aussi rappeler aux décideurs du luxe les immenses bienfaits que fournissent l’instrument et sa pratique. Jouer du piano nous rend heureux et épanouis !

Journal du Luxe : Pour conclure, quel est votre « Luxe » à vous ?

Franck Hanlet : Le Luxe serait de disposer de temps pour continuer d’apprendre. Mais mon Luxe à moi, c’est d’avoir accès à beaucoup d’espaces verts dans ma vie quotidienne.

Recherches d'internautes:

  • piano hanlet que valent qualité





emploi luxe

Envoyer à un ami