Gastronomie de luxe

Berlin, nouvelle capitale gastronomique ?

berlin

Après Londres, Tokyo et Las Vegas c’est à Berlin que Pierre Gagnaire a installé ses nouvelles cuisines il y a de cela deux ans, consacré « meilleur chef au monde » par la revue « Chef ». C’est donc dans une ambiance festive que les grands cuisiniers berlinois se sont rassemblés le 27 mai.

 

Pierre Gagnaire exporte son talent en Allemagne

Bien que la capitale allemande ne soit réputée pour sa gastronomie, la ville connait ses dernières années un nouvel essor. C’est donc stratégiquement que le cuisinier Pierre Gagnaire a décidé d’y exporter son talent en dirigeant « Les Solistes », le restaurant de l’hôtel Waldorf Astoria, l’une des adresses les plus côtées du pays.

Un an après son ouverture, l’établissement s’est vu récompensé d’une étoile au guide Michelin, le début de la consécration pour « Les Solistes » dont les expériences culinaires reflètent l’essence singulière qui anime la ville.

 

gastronomie pierre gagnaire

 

Le restaurant “Les Solistes” et un titre de “Meilleur chef”, la consécration pour Pierre Gagnaire

Le soir de la célébration, la fine fleur de la gastronomie s’est jointe à l’équipe du restaurant comme pour attester du succès de la cuisine de Pierre Gagnaire en Allemagne.


Publicité


En combinant la cuisine traditionnelle de son pays d’origine à des techniques moléculaires novatrices, le restaurant du chef a rapidement rejoint le rang des adresses incontournables berlinoises. Il est désormais plébiscité par les personnalités, notamment politiques, de passage à Berlin.

Si les chefs berlinois rassemblés ce soir-là chez « Les Solistes » se sont accordés sur le fait que la clientèle de la ville était particulièrement exigeante et difficile à séduire, la réunion a permis de mettre l’accent sur l’excellence dont ils doivent faire preuve.

 pierre gagnaire

« La cuisine ne se mesure pas en termes de tradition ou de modernité. On doit y lire la tendresse du cuisinier. » cite Pierre Gagnaire, un leitmotiv qui s’applique à merveille au restaurant « Les Solistes » et à sa carrière.

Marianne





livre blanc luxe


newsletter luxe

emploi luxe

Send this to a friend