MENU
désengagement lvmh hermès

Plus-value de 2,4 milliards d’euros pour LVMH

26 novembre 2014 • Business • laurence

Conformément aux déclarations qui avaient été faites il y a quelques semaines, LVMH a entériné son désengagement d’Hermès par le biais de la redistribution des actions qu’il détenait au sein de son capital. Cette opération devrait rapporter une plus-value de 2,4 milliards d’euros au groupe LVMH.

 

LVMH distribue ses parts chez Hermès à ses actionnaires

En septembre dernier, LVMH et Hermès parvenaient enfin à un accord de pacification sous l’égide de Frank Gentin, président du Tribunal de Commerce de Paris. Le groupe de luxe s’était engagé à redistribuer l’intégralité des titres Hermès qu’il possédait à l’ensemble de ses actionnaires.

La société Christian Dior, détenant 40,9% du capital d’LVMH, devra faire de même pour l’ensemble des titres qu’elle recevra suite à cette répartition. Enfin, Bernard Arnault, qui devrait recevoir 8,5 % des parts d’Hermès, s’est engagé à ne pas en acquérir davantage.

Le groupe de luxe français a par ailleurs annoncé que 2 actions Hermès seront distribuées pour 41 actions LVMH détenues le 17 décembre prochain. Le restant des actionnaires sera payé en cash mais la somme perçue sera toutefois soumise à l’imposition. « Cette date a une grande importance car la plupart des effets de cette opération, qu’ils soient fiscaux, comptables ou autres seront calculés sur la base du cours d’Hermès à l’ouverture du 17 décembre » , explique le directeur financier Jean-Jacques Guiony.

 

distribution action lvmh

 

Plus-value de taille pour le groupe LVMH

Si le groupe de luxe renonce à l’ensemble des titres Hermès qu’il avait accumulés depuis 4 ans grâce à une entrée masquée au capital de la holding familiale, cette opération devrait néanmoins lui permettre de réaliser une plus-value chiffrée à 2,4 milliards d’euros. Un milliard d’euros de plus-value, déjà digérés par les finance de la firme, vient s’ajouter à ce montant.

« Cette somme viendra par ailleurs grossir le résultat de l’exercice d’LVMH » , affirme Jean-Jacques Guiony.

« On peut considérer que nous sommes condamnés, mais à une bien bonne nouvelle. On aimerait bien des punitions de ce genre tous les jours » , commentait Pierre Godé, vice-président du groupe LVMH.

 

LVMH détenait auparavant 23,18% du capital d’Hermès.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !




Le Jobboard du luxe:

emploi luxe

Évènements à ne pas manquer:




Votre magazine papier Luxeee:

« »

Envoyer à un ami