Business

Plus-value de 2,4 milliards d’euros pour LVMH

désengagement lvmh hermès

Conformément aux déclarations qui avaient été faites il y a quelques semaines, LVMH a entériné son désengagement d’Hermès par le biais de la redistribution des actions qu’il détenait au sein de son capital. Cette opération devrait rapporter une plus-value de 2,4 milliards d’euros au groupe LVMH.

 

LVMH distribue ses parts chez Hermès à ses actionnaires

En septembre dernier, LVMH et Hermès parvenaient enfin à un accord de pacification sous l’égide de Frank Gentin, président du Tribunal de Commerce de Paris. Le groupe de luxe s’était engagé à redistribuer l’intégralité des titres Hermès qu’il possédait à l’ensemble de ses actionnaires.

La société Christian Dior, détenant 40,9% du capital d’LVMH, devra faire de même pour l’ensemble des titres qu’elle recevra suite à cette répartition. Enfin, Bernard Arnault, qui devrait recevoir 8,5 % des parts d’Hermès, s’est engagé à ne pas en acquérir davantage.

Le groupe de luxe français a par ailleurs annoncé que 2 actions Hermès seront distribuées pour 41 actions LVMH détenues le 17 décembre prochain. Le restant des actionnaires sera payé en cash mais la somme perçue sera toutefois soumise à l’imposition. “Cette date a une grande importance car la plupart des effets de cette opération, qu’ils soient fiscaux, comptables ou autres seront calculés sur la base du cours d’Hermès à l’ouverture du 17 décembre” , explique le directeur financier Jean-Jacques Guiony.


Publicité


 

distribution action lvmh

 

Plus-value de taille pour le groupe LVMH

Si le groupe de luxe renonce à l’ensemble des titres Hermès qu’il avait accumulés depuis 4 ans grâce à une entrée masquée au capital de la holding familiale, cette opération devrait néanmoins lui permettre de réaliser une plus-value chiffrée à 2,4 milliards d’euros. Un milliard d’euros de plus-value, déjà digérés par les finance de la firme, vient s’ajouter à ce montant.

“Cette somme viendra par ailleurs grossir le résultat de l’exercice d’LVMH” , affirme Jean-Jacques Guiony.

“On peut considérer que nous sommes condamnés, mais à une bien bonne nouvelle. On aimerait bien des punitions de ce genre tous les jours” , commentait Pierre Godé, vice-président du groupe LVMH.

 

LVMH détenait auparavant 23,18% du capital d’Hermès.

laurence

Amoureuse du bon goût et confidente des maisons de renom, Laurence analyse les défilés prêt-à-porter et décrypte les tendances. Voyageuse des temps modernes, Laurence s'occupe également des actualités Hôtels et Loisirs et Gastronomie... En savoir plus sur l'équipe.





livre blanc luxe


newsletter luxe

emploi luxe

Send this to a friend