Actualités Business Interviews

[ PODCAST Entreprendre dans la Mode ] – Rencontre avec Camille Gabbi, Imparfaite Paris

En amont de la prochaine Rencontre du Journal du Luxe dédiée au Marché Secondaire, Adrien Garcia du podcast Entreprendre dans la Mode rencontre Camille Gabbi, co-fondatrice de la place de marché Imparfaite Paris. Sa mission : démocratiser le vintage en proposant une vraie alternative à la fast fashion.

C’est un épisode de folie où la tech et la mode se rencontrent ! On y parle de son parcours, de sa rencontre avec Jean de la Rochebrochard, de sa participation au noMBA de Kima Venture, de la naissance de Imparfaite Paris avec son associée Ariane Valigny et de pleins d’autres sujets passionnants !

 

Pour écouter l’épisode, c’est par ICI ! 
Pour suivre Entreprendre dans la Mode, c'est par ICI.

 

En exclusivité pour Le Journal du Luxe, Camille répond à 3 questions.

Entreprendre Dans La Mode (EDLM) : Le marché de la seconde main est plus florissant que jamais. Qui sont vos clientes ? D’où viennent-elles, qui sont-elles ?

Camille Gabbi (CG) : Nos clientes sont de jeunes femmes citadines et modernes. Elles ont une vie bien remplie et veulent donc passer leur temps libre en famille ou entre amis. Elles aiment la mode, c’est un moyen pour elles d’exprimer leur personnalité. C’est pour cela qu’elles aiment Imparfaite, des pièces uniques, avec un style incroyable, de bonne qualité et pour un prix raisonnable. Elles viennent chez Imparfaite par le bouche à oreille ou elles nous découvrent sur les réseaux sociaux. Elles sont très fidèles, reviennent très souvent sur le site pour découvrir les nouveautés sélectionnées quotidiennement ainsi que nos collections mensuelles.

EDLM : Comment structurez-vous votre rôle d’intermédiaire dans le business model d’Imparfaite ?

C.G : Imparfaite n’est pas qu’un simple intermédiaire, c’est un label. Nous développons Imparfaite pour être un gage de qualité et de style pour ces femmes qui peuvent dorénavant s’habiller vintage sans toute la pénibilité de la recherche. Quand une cliente trouve une pièce coup de coeur sur Imparfaite, elle sait qu’elle aura un look de dingue, mais aussi que le vêtement est de bonne qualité et que sa propreté est irréprochable. Pour cela, nous sélectionnons les pièces qui nous sont proposées par les vendeurs partenaires d’Imparfaite et nous contrôlons toutes les pièces, nous les chouchoutons avant de les envoyer aux acheteuses.

EDLM : Comment l’offre et la demande régissent-elles votre activité ? 

C.G : Nous sommes tous les jours agréablement surprises de l’enthousiasme et des encouragements que nous envoient à la fois les clientes et les vendeurs. Ces derniers sont notre première motivation, ils nous donnent une énergie folle. Ce sont généralement des gens qui aiment et vivent le vintage depuis des années. Ils sont très heureux qu’on prenne au sérieux la mission de démocratiser le vintage pour en faire une alternative à la fast fashion. Par ailleurs, ils sont contents d’avoir une visibilité sur internet sans trop d’effort et, du coup, un additionnel de chiffre d’affaires à la fin du mois. Les clientes sont quant à elles ravies de pouvoir enfin chiner des pièces de qualité depuis leur canapé !

Venez échanger avec Camille Gabbi mais aussi avec les speakers de Cresus, Vestiaire Collective, Arianee, Panoply, Ifop lors de la prochaine Rencontre du Journal du Luxe !

Adrien Garcia





festival luxeee



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici




Send this to a friend