Gucci s’excuse auprès de magasins funéraires à Hong Kong

gucci exposition art

Gucci vient de diffuser un communiqué pour présenter ses excuses aux magasins funéraires de Hong Kong. La griffe italienne avait provoqué un malaise au sein de l’ancienne colonie britannique après avoir revendiqué le non respect de sa propriété intellectuelle.

sac funérailles gucci
Photo AFP

Une lettre de Gucci fait polémique à Hong Kong

La marque spécialisée dans la maroquinerie de luxe a récemment mené une « campagne mondiale pour défendre sa propriété intellectuelle ». Dans ce cadre, Gucci avait fait état que des répliques en papier frappées de logos similaires au sien, étaient mises en vente dans plusieurs magasins funéraires hongkongais.

À la suite de ce constat, la direction de Gucci avait fait savoir aux enseignes que cette pratique portait atteinte à sa propriété intellectuelle. La marque envisageait donc de poursuivre les magasins funéraires en justice si ceux-ci persistaient à commercialiser ces objets.

Gucci regrette d’avoir froissé les Hongkongais

Mais au moment de l’envoi de cette lettre, Gucci ne s’était certainement pas renseignée sur les rites funéraires pratiqués à Hong Kong.

Les hongkongais ont en effet pour tradition de brûler symboliquement tout objet cher ou utile au défunt afin qu’il les emporte dans l’au-delà. Une coutume face à laquelle Gucci s’est indirectement opposée en dénonçant la mise en vente des répliques papiers de ses créations.

gucci style années 60

Les réactions de chacun des magasins ont été partagées à la suite de la réception de la lettre signée Gucci. Certains se sont montrés prêts à retirer de leurs rayons les articles de la griffe italienne, quand d’autres ont en revanche revendiqué une ingérence dans leurs coutumes funéraires.

gucci sac noir coeur

À la suite de ce malaise, Gucci a décidé de publier un communiqué de presse afin de présenter ses excuses auprès des hongkongais. « Nous regrettons tout malentendu et présentons nos excuses à toute personne qui aurait pu être blessée » s’est exprimée la marque. Et Gucci d’insister sur le « respect immense » voué aux rites funéraires.

Outre les répliques papiers des produits Gucci, les échoppes hongkongaises commercialisent également des articles à l’effigie de Louis Vuitton ou Burberry. Ces derniers seront désormais prévenus, on ne touche pas aux rites funéraires à Hong Kong.






emploi luxe

Envoyer à un ami