MENU
ventes prada

Prada, fortement impactée par la baisse de la demande chinoise

1 avril 2015 • Business • laurence

La maison de mode italienne Prada a révélé ses performances pour l’exercice fiscal de 2014. Cette année n’aura pas été des plus bénéfiques pour l’enseigne, celle-ci ayant été confrontée à une forte diminution de ses ventes en Chine.

 

Baisse du résultat net de Prada

Alors que la griffe milanaise affichait une santé économique notable depuis quelques années, celle-ci vient d’être confrontée à des résultats légèrement inférieurs à ceux habituellement obtenus. Lundi 30 mars, Prada a ainsi annoncé un recul de son bénéfice net de 28%, à 451 millions d’euros. Son résultat d’exploitation a quant à lui baissé de 25%. Enfin, le chiffre d’affaires de la marque de luxe est descendu de 1%, à 3,5 milliards d’euros.

En conséquence, la rentabilité opérationnelle du groupe a elle aussi diminué, à 19,8%.

Depuis son entrée à la bourse de Hong Kong, en 2011, la maison de mode avait pour habitude d’étonner les analystes, en raison de l’accélération de ses performances. Ainsi, les ventes de Prada avaient progressé de 25% en 2011 et de 29% en 2012. Si la croissance de l’enseigne avait légèrement ralenti en 2013, elle affichait néanmoins une hausse de 9%. 2014 s’inscrit donc comme une année charnière pour l’enseigne de renom.

« L’exercice 2014 représente une année de transition pour Prada sur son chemin vers la croissance. Le bénéfice d’exploitation a temporairement ralenti, le groupe ayant préféré opter pour une perspective à moyen-long terme en poursuivant son programme d’investissements » , affirme Patrizio Bertelli, Directeur Général du groupe de luxe.

 

prada bag

 

Détérioration des ventes de Prada en Asie-Pacifique

C’est suite à une forte diminution de ses ventes dans la zone Asie-Pacifique que la maison italienne a vu ses résultats chuter de façon significative.

Tandis que les ventes de Prada ont augmenté de 0,9% en Amérique du Nord, de 7,9% au Japon et de 13,6% au Moyen-Orient, celles-ci ont, à l’inverse, diminué de 3,1% en Europe. C’est cependant en Chine que la baisse est la plus notable, avec un déclin de non moins de 21% au cours du quatrième trimestre de la griffe et de 7% à l’année, passant de 823 à 769 millions d’euros.

Les nouvelles mesures anti-corruption appliquées en Chine seraient l’une des causes de cette évolution. Les différentes périodes de crise survenues à Hong Kong et Macao ont également influencé les résultats de l’enseigne.

Le groupe de luxe se montre néanmoins confiant quant à l’année à venir. « Notre bilan et la génération de flux de trésorerie d’exploitation demeurent solides et nous permettent de confirmer nos plans d’investissement dans la production et la recherche, tout en optimisant le réseau de magasins » , a expliqué Patrizio Bertelli.

 

Prada prévoit l’ouverture d’une trentaine de boutiques supplémentaires en 2015, contre 54 en 2014.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !




Le Jobboard du luxe:

emploi luxe

Évènements à ne pas manquer:




Votre magazine papier Luxeee:

« »

Envoyer à un ami