MENU
meilleur sommelier 2014

Rencontre avec Jonathan Bauer-Monneret, Meilleur Sommelier de France

17 décembre 2014 • Vins & Spiritueux • Lucie

La 28ème édition du concours du Meilleur Sommelier de France a été remportée fin octobre par Jonathan Bauer-Monneret, sommelier au Spring à Paris.

 

Jonathan Bauer-Monneret, un parcours de prestige

Originaire d’Alsace, Jonathan Bauer-Monneret s’est tout d’abord tourné vers une formation en cuisine au lycée hôtelier de Strasbourg. Après un bac technologique et un BTS dans le même domaine, le jeune homme s’est naturellement ré-orienté en sommellerie, un domaine lui parlant depuis toujours et qu’il veut apprendre.

Après un an d’étude dans ce milieu, Jonathan décide de partir travailler à l’île Maurice afin de perfectionner son anglais et d’en apprendre davantage sur les vins internationaux. Caractérisé par une grande curiosité, il en est récompensé en étant sacré Meilleur Jeune Sommelier de France en 2009.

A son retour en France, ce jeune homme prometteur est nommé assistant chef sommelier au Royal Monceau. Aujourd’hui et depuis 2 ans, Jonathan Bauer-Monneret officie au Spring à Paris, établissement proposant à sa carte des recettes traditionnelles françaises exécutées par un chef américain.

Le sommelier de talent s’épanouit dans cet établissement de qualité, lui permettant une plus grande liberté de découverte avec ses clients.

 

paris restaurant le spring

 

Meilleur Sommelier de France : la consécration pour Jonathan Bauer-Monneret

Le concours du Meilleur Sommelier de France a nécessité un travail de longue haleine et une préparation précise. La première sélection est opérée sur une cinquantaine de candidats par le biais d’une épreuve écrite de connaissance générale des différents vignobles en France et à l’étranger.

Suite à cette épreuve, 10 finalistes sont choisis et se retrouvent quelques mois plus tard dans une région viticole de France, en l’occurrence Beaune, pour cette année. La finale s’étend sur 2 jours, le premier étant consacré aux épreuves écrites et de pratique telles que la dégustation à l’aveugle.

Au commencement de la seconde journée, les noms des 4 demi-finalistes sont annoncés et ceux-ci passent alors l’un après l’autre 30 minutes d’épreuves. Durant ce temps réglementaire, les candidats doivent relever différents challenges tels qu’un service en mise en situation, une dégustation mais également une épreuve logistique.

Cette année, les sommeliers ont eu à prévoir l’organisation d’un mariage, allant de la sélection des vins en accord avec le menu aux quantités à prévoir selon le nombre d’invités. Par la suite, les points de finale et demi-finale des candidats ont été additionnés pour désigner un vainqueur.

 

10 finalistes sommeliers

 

Sélection accords mets & vins par Jonathan Bauer-Monneret

Votre magazine luxe a rencontré Jonathan Bauer-Monneret afin de retracer son parcours mais également afin de découvrir ses conseils d’accords Mets & Vins pour les fêtes de fin d’année.

Tout d’abord, le Meilleur Sommelier de France tient à apporter une nuance concernant les températures de service du vin. Il n’est pas conseillé de servir un vin blanc trop froid, au risque de ne pas le voir exprimer tous ses arômes. De même qu’un vin rouge a tendance à être servi à température ambiante d’environ 22 C°, alors qu’il s’appréciera beaucoup mieux entre 16 et 18 C°.

Pour le classique foie gras accompagnant fréquemment les repas de fêtes, Jonathan propose d’abandonner les vins moelleux et liquoreux usuellement associés, au profit d’un vin blanc demi-sec. Le sommelier justifie ce choix en expliquant que les vins moelleux peuvent apporter une lourdeur regrettable au palet en début de repas tandis que le demi-sec sera plus subtil.

Concernant le plat principal, une dinde aux marrons traditionnelle s’accompagne parfaitement d’un vin rouge de Bourgogne. Cependant, Jonathan Bauer-Monneret préfère à la dinde un coq au Vin Jaune et aux morilles avec lequel il conseille un vin du Jura, plus typé.

Par la suite, avec un dessert comme une bûche aux marrons ou au chocolat, notre sommelier suggère un vin de Maury que l’on peut apparenter à un Porto. A l’alliance du chocolat par exemple, il révélera des notes de noix et de caramel.

Pour finir, Jonathan souhaite rappeler qu’il ne faut pas sous-estimer les vins d’Allemagne et d’Autriche, provenant de la région de Wachau par exemple.

 

Arrivé finaliste à la première épreuve de sélection du Meilleur Ouvrier de France en Sommellerie en novembre dernier, Jonathan Bauer-Monneret disputera ce nouveau titre avec 12 autres candidats début février à l’Institut Bocuse de Lyon.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !




Le Jobboard du luxe:

emploi luxe

Évènements à ne pas manquer:




Votre magazine papier Luxeee:

« »

Envoyer à un ami