Actualités Gastronomie de luxe

Tour Eiffel : Le Jules Verne ré-ouvre ses portes

tour eiffel restaurants

Après une année de travaux d’aménagements, le Chef triplement étoilé Frédéric Anton a inauguré il y a quelques jours la nouvelle version du restaurant Le Jules Verne au second étage de la Tour Eiffel.

Frédéric Anton, entre Nature et Architecture

Restaurant Jules Verne
© Le Jules Verne

Annoncée l’année dernière, l’arrivée de Frédéric Anton à la tête de cette institution parisienne a fait l’effet d’une petite révolution dans le monde de la gastronomie, mettant fin à une décennie de présence du Chef Alain Ducasse aux commandes de l’établissement.

Perché à 115 mètres de hauteur, Le Jules Verne se dévoile donc aujourd’hui sous un nouveau jour et sous un nouveau design signé Aline Asmar d’Amman, déjà à l’origine de la rénovation du Crillon. Trois salles avec vue d’exception, un comptoir et une alcôve, plus intimiste, découpent l’espace aux teintes d’acier et de blanc relevées par des notes d’or. Un soin tout particulier a notamment été porté à la valorisation du patrimoine propre à la Dame de Fer, soulignant l’esthétique et l’intelligence de son ingénierie.



Cet hommage architectural se retrouve également dans l’assiette où les compositions de Frédéric Anton « évoquent les rouages, les écrous, le ciselage » de l’édifice, dans le but de créer « des plats qui dialoguent avec l’architecture de la Tour Eiffel elle-même ».

Au déjeuner, un Menu Carte « Entrée, Plat Dessert » – proposé uniquement en semaine – a la particularité de mettre l’accent sur un produit et, à travers celui-ci, de rendre hommage au travail des éleveurs et producteurs partenaires. On retrouve ainsi « La Tomate » et son jus pressé légèrement acidulé, accompagnée d’un caviar d’aubergine fumée au parfum de basilic ; « Le Canard » agrémenté de petites girolles, de câpres et de pommes soufflées sublimées par un jus gras ; ou encore « L’Abricot » et sa crème d’amandes amères, sorbet et meringues croustillantes.

Le parti-pris adopté pour les Menus Dégustation – servis le midi et le soir en cinq ou sept plats -, reste le même. Ainsi « Le Chou-Fleur » se pare d’une crème Dubarry, d’un flan de jeunes poireaux d’Ile-de-France, de caviar, pain croustillant et cerfeuil ; « La Langoustine » se raconte en ravioli, crème de parmesan et fine gelée à la truffe ; « La Framboise » est relevée d’un sablé et de crème vanillée, opaline et zestes de citron vert…

« Je souhaite faire de la tour Eiffel une destination gastronomique à part entière, en plus de la destination culturelle et émotionnelle qu’elle représente déjà. »

Frédéric Anton, Chef du Jules Verne

Parmi son nouveau voisinage de prestige, Le Jules Verne pourra compter sur la brasserie de Thierry Marx située au premier étage, plusieurs comptoirs à emporter – sur le parvis et au second étage – ainsi qu’un bar à caviar et à champagne installé à 276 mètres de hauteur.

Restaurant Le Jules Verne – Menu Carte (105 euros), Menu Dégustation 5 plats (190 euros) ou 7 plats (230 euros) – 2ème étage de la Tour Eiffel, avenue Gustave Eiffel, Paris 7

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici