Actualités Business

Le retour à l’artisanat, antichambre du luxe.

artisanat

Nous vivons dans un monde de contradictions. Les nouvelles technologies n’ont jamais été aussi présentes qu’aujourd’hui, les nouvelles générations sont connectées et à la recherche de sens, l’intelligence artificielle secoue les industries, et pourtant le consommateur plébiscite ces artisans d’excellence, ces métiers d’art qui reflètent un savoir-faire et des méthodes traditionnelles.

Jadis, un artisan fabriquait une pièce exceptionnelle et sur-mesure pour une cours royale, un aristocrate ou un bourgeois, en la signant d’un tampon de fer pour y apposer son nom, sa signature. Chaque artisan avait sa spécialité et se cantonnait à son domaine d’expertise : le peintre sur émail, l’ébéniste, le joaillier, le graveur sur or, le maroquinier… Il aurait semblé impensable à l’époque, qu’un maroquinier soit aussi lunetier ! 

Puis après la seconde guerre mondiale, la mondialisation, facilitée par les accords de Bretton Woods et la signature, à Genève, de l’Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (Gatt), favorise l’ascension de plusieurs ateliers, qui gagnent au fil des années leur statut de « marque de luxe » laissant dans l’ombre ces artisans. 



Pourtant aujourd’hui dans cette industrie créative, avant-gardiste et audacieuse, destinée à une cible de plus en plus jeune et difficile à satisfaire, les savoir-faire traditionnels reprennent leur lettre de noblesse.

Pourquoi l’artisanat a tant le vent en poupe ? Analyse de cette tendance « fait-mains » dans les règles de l’Art-isanal !

Reconnecter avec les gens

A travers chaque création, passée entre les propres mains d’un maroquinier, bottier, horloger, bijoutier céramiste ou ébéniste (et la liste pourrait être encore longue), une pièce d’art – sur-mesure – nait. Chère d’une histoire unique, celle de son créateur et des générations qui l’ont précédée, racontant la vie d’un atelier, chaque pièce prône des valeurs d’authenticité, d’unicité et de qualité.


« On vit dans une culture tellement tournée vers la consommation et tout va si vite, que c’est une échappatoire de prendre le temps de se recentrer sur des choses durables. […] On doit se reconnecter avec les gens, même si on évolue dans un monde ultraconnecté »

Jonathan Anderson, directeur artistique de Loewe.

Valeurs qui répondent aux nouvelles aspirations des consommateurs, en recherche de sens et souhaitant contribuer à une noble cause, consommer moins mais mieux pour le bien de notre planète en se recentrant sur des produits durables. 

Selon une étude publiée par Wordsream, 61% des jeunes de la Génération Y se disent inquiets de l’état de la planète et se sentent personnellement responsables et prêts à agir pour changer la donne. Ces consommateurs veulent donner du sens à leur vie et en demandent aussi de la part des marques. Cette revalorisation des savoir-faire, ainsi très à la mode, incite certains acteurs à l’utiliser comme technique marketing, alors gare aux supercheries car le client reste sensible à une démarche sincère et authentique.

Retour au circuit-court

Dans la continuité de cette quête de sens, le client souhaite connaître la personne qui se cache derrière la pièce qu’il souhaite acquérir, avoir l’opportunité de lui serrer la main, d’échanger avec elle et ainsi écrire l’histoire qui rendra son acquisition unique. 

Un réel retour au circuit court en favorisant des créateurs locaux et qui procure un sentiment de bien-être : je sais qui fait ma pièce et j’aide cet artisan à continuer à perpétuer un savoir-faire.

Transparence et traçabilité 

La préoccupation croissante de l’impact sur l’environnement est désormais intégrée dans la décision d’achat des consommateurs, soucieux de la composition des produits et de leur provenance.

Alors que la technologie blockchain (certification de chaque étape de production et de commercialisation) vient sécuriser la traçabilité et la transparence pour de nombreuses grands acteurs du luxe (LVMH, Kering, DeBeers…), elle n’est pas encore totalement diffusée et adoptée par le consommateur à la recherche d’une relation simple et agile.

Artisans, créateurs, soyez fiers de cet héritage, cette richesse qui donne tant de valeur à notre présent et qui construit notre futur grâce à un produit unique garantissant la pérennité de nos traditions ancestrales garantes d’excellence.

Céline Gainsburg-Rey, For artisans of excellence.

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici