Actualités Joaillerie & Horlogerie

Richard Mille promu au titre de Chevalier de la Légion d’honneur.

richard mille

Après avoir révolutionné le monde de l’horlogerie, Richard Mille, fondateur de la marque horlogère éponyme, vient de recevoir la célèbre distinction.

Une vision de l’hyperluxe horloger.

Richard Mille, 69 ans, a reçu le titre de Chevalier de la Légion d’honneur des mains du Président de la République Française, Emmanuel Macron, ce 1er janvier 2020. En moins de vingt ans, l’industriel a transformé sa marque éponyme en l’un des plus grands noms de l’horlogerie contemporaine.

Richard Mille lance sa propre griffe en 2001. Depuis, elle a révolutionné le monde de l’horlogerie grâce à des créations techniquement irréprochables, réalisées en éditions très limitées. En 2019, 5.200 pièces ont été produites par la Maison à des prix allant de 150.000 jusqu’au million d’euros.

Ses collections sont particulièrement reconnaissables par leur design unique et très souvent avant-gardiste. Elles sont notamment dotées d’un boîtier rectangulaire ainsi que d’un mécanisme visible comparable à une œuvre d’art.

mille sweet
©Richard Mille

Des débuts prometteurs.

Richard Mille a rapidement su s’imposer dans l’univers de l’horlogerie suisse. Après des études de marketing à Besançon, il rejoint l’entreprise horlogère Finhor en 1974 en tant que responsable du service Exportations. Alors que la marque est rachetée en 1981 par le groupe Matra, il prend la direction de l’ensemble des collections horlogères. 

En 1994, il accède à la Présidence de la division horlogère de Mauboussin qu’il quitte quatre ans plus tard pour devenir consultant en développement d’horlogerie. Il lance par la suite sa marque éponyme en s’associant avec Dominique Guénat et Laurent Picciotto. La fabrique s’installe dans la commune des Breuleux, dans le Jura Suisse et la RM 001 voit le jour en 2001.

Des partenariats en série.

Rapidement, Richard Mille a su tisser mais surtout faire durer d’importants partenariats dans le sport, notamment dans le domaine du tennis ou de la Formule 1. On retiendra surtout les collaborations de la Maison suisse avec le tennisman Rafael Nadal, l’un des rares champions du monde à porter une montre durant ses tournois. Le port de cet accessoire est rendu possible grâce à la solidité et surtout la légèreté des modèles conçus pour lui. La première montre réalisée date de 2010 : le garde-temps composé de carbone composite – un modèle intitulé Richard Mille RM 027, alors estimé à 300 000 euros – ne pesait alors que quelques grammes.

Fin 2019, c’est avec Pharrell Williams que s’est associé Richard Mille pour la réalisation du modèle RM 52-05 Tourbillon, produit à seulement 30 exemplaires et vendu à 983 000 dollars. Le chanteur et producteur américain, déjà collectionneur des produits de la Maison, s’est directement inspiré de son enfance et de la planète Mars pour imaginer cette montre. 

Richard Mille, qui ne cesse de puiser son inspiration dans les hautes technologies et la compétition, a récemment décidé de renforcer sa présence dans l’art. La marque est notamment devenue partenaire du Palais de Tokyo à Paris en signant un contrat de trois ans, après avoir conclu en 2018 un partenariat avec Frieze, la foire d’art contemporain de référence. Il a également collaboré avec le chorégraphe Benjamin Millepied ou encore acquis les Éditions Cercle d’Art, créées à l’initiative de Picasso qui y publia ses premiers ouvrages à la fin des années 50.

Crédit à la Une : ©Y.Leclercq

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici