Business

Richemont : la crise s’intensifie

résultats richemont

Mais quand va-t-elle s’arrêter ? La chute de Richemont se poursuit à la rentrée 2016. La crise du deuxième groupe le plus puissant dans le secteur du luxe ne cesse de s’intensifier depuis 2015. Richemont prévoit de nouveau un bilan économique négatif à la fin septembre.

Richemont : un bilan économique négatif en 2016

Richemont annonce la couleur et elle est vraiment sombre. Le groupe s’attend à voir chuter son bénéfice de 45% au premier semestre 2016-2017 par rapport à l’an dernier.

En cause, un recul des ventes de ses marques respectives couplé à une baisse importante de la demande en Asie. Le marché de l’horlogerie connait en effet une chute à Hong Kong. Richemont a par conséquent décidé de racheter ses stocks invendus à Macao et à Hong Kong. Une décision qui aura un impact considérable sur le résultat opérationnel du groupe au 30 septembre 2016.

johann rupert
Johann Rupert, fondateur de Richemont

Les dirigeants de Richemont le reconnaissent dans un communiqué : “il est peu probable que l’actuel environnement négatif s’inverse à court terme”, précisent-ils.


Publicité


En revanche le groupe propriétaire de marques d’horlogerie de luxe a vu ses ventes augmenter en Grande-Bretagne. Richemont a en effet profité de la chute de la livre sterling qui a incontestablement provoqué l’attrait des consommateurs pour les montres de luxe.

richemont montre
Montre Reverso par Jaeger-LeCoultre, une des filières de Richemont / www.jaeger-lecoultre.com

Une note positive qui n’empêche pas le recul du titre de Richemont à la Bourse de Zurich. Celui-ci affiche une baisse de 20,5% depuis le début de l’année 2016.

Les marques de luxe n’ont plus la cote à la Bourse

Les résultats négatifs de Richemont seraient-ils annonceurs d’une certaine méforme pour le marché du luxe ?

Si les chiffres de LVMH ou de Hermès sont en hausse depuis le début de l’année 2016, il en est tout autre à la Bourse. LVMH, groupe numéro un dans le secteur du luxe a vu son titre baisser légèrement de 1,62%. Le titre Hermès International a quant à lui chuté de 7%.

Plus généralement, les marques de luxe n’ont pas la cote à la Bourse. L’indice Stoxx qui regroupe les principales valeurs européennes du luxe a perdu près de 0,5%. Une des baisses sectorielles les plus importantes.

Romain





livre blanc luxe


newsletter luxe

emploi luxe

Send this to a friend