Actualités Business

SKEMA MSc GLAM : un programme franco-américain consacré au Luxe

skema-glam-luxury-journal-du-luxe

Au cœur d’un marché en pleine expansion internationale, le GLAM (Master of Science Global Luxury And Management) forme chaque année une quarantaine d’élèves au Luxe de demain entre la France et les Etats-Unis.

Un cursus Luxe 2 en 1

« Nous formons l’excellence au niveau académique afin que les étudiants soient prêts à affronter tous les défis que le Luxe exige » – Michaela Merk, co-Directrice du MSc GLAM SKEMA Business School

Quatre mois à Raleigh, quatre mois à Paris, quatre à six mois de stage… Et à la clé, non pas un, mais deux diplômes : un Master of Management délivré par la North Carolina State University et un MSc Global Luxury And Management délivré par SKEMA.

Créé il y a cinq ans – dont deux ans sous sa forme actuelle -, le GLAM est le seul cursus Luxe aboutissant à l’obtention d’un double Master, accessible à partir de Bac+4 (Bac+3 dans le cadre des accords de Bologne). Avis aux postulants, l’entrée se veut sélective. Validée par un entretien individuel avec l’équipe de Direction, chaque candidature doit s’appuyer sur un dossier scolaire solide et témoigner d’un bon niveau d’anglais, la formation étant exclusivement dispensée dans la langue de Shakespeare…

Un programme intense et immersif

« Le Luxe, aujourd’hui, change. Il est beaucoup plus challenging dans le sens où la digitalisation et l’omnicanalité rentrent dans l’enjeu » – Michaela Merk

Accompagné par un Comité Scientifique comptant parmi ses membres des Maisons telles que LVMH, Chanel ou encore le groupe L’Oréal, la formation inclut une vingtaine de matières relatives aux spécificités et aux évolutions du marché, à l’image des stratégies du nouveau luxe.


Publicité
Laura Perrard nous confie comment on se sent à quelques jours du Salon du luxe Paris Inscription ici



Rendez-vous sur le Salon du luxe, cliquez-ici !

Selon Michaela Merk, l’une des particularités de ce Master est de ne pas se concentrer sur un secteur en particulier mais de délivrer une formation globale au Luxe. Le cursus a ainsi été élaboré autour de trois piliers : le luxe de l’expérience, les transports de luxe et, bien entendu, le luxe personnel dont les ventes ont atteint 262 milliards d’euros l’année dernière selon le cabinet Bain & Co.

skema-glam-journal-du-luxe

Pour concrétiser l’apprentissage, les élèves ont également l’opportunité de partir à la découverte des métiers de l’exception à travers des Study Tours organisés en région Champagne, à Monaco ou encore à New York. Enfin, l’obtention du Master suppose la validation d’un stage de quatre à six mois à effectuer en France ou à l’international, soutenu par le Career Center de SKEMA.

Et après ?

 Les retours concernant les premières promotions s’avèrent prometteurs : 80% des diplômés travaillent aujourd’hui dans le secteur du Luxe et 75% d’entre eux occupent des fonctions internationales au sein de marques de prestige telles que Chanel, Dior, Jaguar ou encore Montblanc.

Si 90% des primés évoluent au sein de postes décisionnels en Marketing & Ventes, le GLAM semble également ouvrir les portes de l’entreprenariat. Titulaire d’un Master obtenu en 2016, Emeric Delalandre a ainsi cofondé la société d’horlogerie Hegid. La toute jeune marque de montres de luxe personnalisables a récemment présenté ses premiers modèles au sein de son showroom parisien…

Trois questions à Michaela Merk, co-Directrice du MSc GLAM SKEMA Business School

JDL : Quelle est l’ambition première de ce Master MSc Global Luxury & Management ? En quoi se différentie-t-il particulièrement des autres formations proposées par Skema ?

M.M : Le fait que le nombre d’étudiants soit très restreint permet d’organiser des cours de manière expérientielle. Notre objectif est d’être très proches des entreprises de luxe qui vont recruter nos étudiants demain. Nous organisons de nombreux voyages d’études, visites d’entreprises, des sessions de recrutement spécifiques aux étudiants GLAM, des événements privilégiés liés au luxe, et nous invitons de nombreux témoins et professionnels du luxe en cours pour partager leurs expériences.

JDL : Comment les dispositifs digitaux s’intègrent-ils au sein du Master ?

M.M : A la fois aux Etats-Unis et en France, les étudiants suivent des cours digitaux. Aux Etats-Unis, l’approche est plus générique. Elle devient très spécialisée sur le luxe pendant le semestre à Paris. Cette année, les cours étaient donnés par un consultant en charge du luxe chez Google. De plus, les étudiants ont été invités au siège de Salesforce, la plus grande entreprise digitale gérant des centaines de systèmes CRM des groupes de luxe.

JDL : Quelles sont les récentes pistes de réflexion et les axes de développement autour du Master ?

M.M : Le programme a été complètement revisité et révolutionné en 2017/18 lorsque j’ai pris la direction. J’ai renforcé des cours essentiels pour préparer les étudiants aux défis majeurs du luxe de demain  – le retail, le digital et l’excellence au service -, pour apporter au client du luxe une expérience unique. Le programme GLAM est maintenant parfaitement adapté aux nouveaux défis du luxe et a rencontré beaucoup d’intérêt de la part des grands groupes. La preuve : à la fin des cours en Avril 2018, 100% des étudiants SKEMA avaient trouvé des stages au plus haut niveau au sein des Maisons ou marques de luxe, en France et à l’international.

Mathilde





livre blanc luxe


newsletter luxe

emploi luxe


Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici

Send this to a friend