Actualités Business Interviews

Soie & Innovation – Rencontre avec Clara Hardy, Sericyne

sericyne-portrait-soie-france

Clara Hardy et Constance Madaule ont fondé Sericyne, jeune entreprise dédiée à l’innovation dans le secteur de la soie. A l’origine de la première soie naturellement en 3D, la marque entend bien relancer la filière en France.

Journal du Luxe (JDL) : Bonjour Clara. Quelles sont les grandes lignes de votre parcours et comment en vient-on à se spécialiser sur la soie ?

Clara Hardy (C.H) : J’ai tout d’abord étudié les métiers d’art à l’Ecole Boulle. Après un an auprès d’ébénistes et de cabinets d’architecture intérieure, j’ai obtenu mon diplôme en design puis je suis partie à l’ENS Cachan où j’ai rencontré Constance, mon associée depuis trois ans.


Prochain événement Journal du luxe


Mon projet de fin d’études portait déjà sur la transformation des matières. Je me suis spécialisée sur la soie et je suis partie à la rencontre des acteurs de cet écosystème en France, en Turquie, en Asie du Sud ou encore en Italie avec l’envie de capter les points d’innovation. J’ai réalisé que la filière était faite de nombreuses étapes et de longs transports… Mon défi a alors été de trouver des solutions pour tenter de la raccourcir et d’obtenir un produit fini plus rapidement.

JDL : Quelles ont été vos pistes de recherche ?

C.H : Au tout début, je me suis concentrée sur le cocon et la capacité à l’utiliser sans passer par le filage. Finalement, il semblait tout aussi intéressant d’aller encore plus en amont, en étudiant le ver à soie. J’ai donc travaillé avec un chercheur de l’INRA pour mieux comprendre la biologie animale et les mécanismes de production des vers.

JDL : Concrètement, comment cela fonctionne ?

C.H : Les vers sont élevés en France par nos sous-traitants qui les font grandir, les nourrissent (ndlr. A base de feuilles de mûriers blancs) et les « éduquent » pendant 30 jours. Lorsqu’ils atteignent sept centimètres, ils sont à maturité pour produire de la soie et rejoignent alors notre atelier dans les Cévennes. Nous ne pouvons pas dévoiler nos secrets de fabrication mais, schématiquement, pour les tissages en 2 et 3D, les vers sont posés sur des moules qu’ils recouvrent de matière.

JDL : Comment se passent les étapes de transformation ?

C.H : Nous avons mis en place une filière comprenant une dizaine de corps de métiers d’artisanat : teinture, plissage, gaufrage, broderie, impression, sérigraphie… Notre soie demande des savoir-faire spécifiques. Pour la teinture, par exemple, nous disposons de notre propre palette de couleurs mais nous travaillons avec des spécialistes pour développer des teintes sur-mesure à travers des techniques bien particulières.

JDL : Comment se mettent en place les collaborations avec vos clients ?

C.H : Nous fonctionnons beaucoup sur de la co-création pour la simple et bonne raison que notre soie est unique, singulière. Elle suppose un accompagnement technique et, bien souvent, design. Une fois le prototype validé, nous pouvons aussi bien travailler sur des pièces uniques que sur de la grande série. Notre soie a les mêmes propriétés que le textile doublées à celles du papier, ce qui offre un vaste champ d’opportunités pour nos clients !

JDL : Quelles applications en sont faites ?

C.H : Nous travaillons avec de nombreuses Maisons de Luxe, notamment sur des articles de décoration ou du packaging haut-de-gamme. Nous avons récemment réalisé une lampe avec le designer Dan Yeffet, travaillé sur des flacons ou encore réalisé une série de créations pour les cadrans d’une grande manufacture horlogère suisse. Nous collaborons essentiellement avec des clients basés en France mais nombre d’entre eux sont distribués à l’international, notamment en Chine où il existe un rapport tout particulier à la soie.

lampe-sericyne-soie
Lampe Dan Yeffet en soie naturelle

JDL : Quels sont vos projets ?

C.H : Sericyne est incubée à la Station F où nous développons différents projets avec d’autres entrepreneurs. Nous sommes également en train de travailler sur les propriétés hydratantes de la soie, très utilisées en Asie. Nous lançons actuellement des formules cosmétiques innovantes pouvant être utilisées et ajustées par les différents acteurs du marché.

Mathilde





festival luxeee



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici




Send this to a friend