Business

Recherche : une sorte de soie artificielle et infinie pourrait voir le jour

soie luxe

Des chercheurs suédois seraient sur le point de lancer une sorte de soie artificielle et infinie. Le terme de “soie” ne serait alors plus approprié puisqu’il désigne une “fibre textile d’origine animale” mais cette nouvelle matière y ressemblerait trait pour trait. Une matière souple donc, légère et biodégradable qui pourrait bien faire son apparition au sein des modes de production des marques de luxe, et plus généralement dans l’industrie textile, dans un futur plus ou moins proche.

Des chercheurs annoncent l’arrivée d’une soie infinie

Cette matière au toucher soyeux pourrait bientôt passer de concept à réalité. Des chercheurs ont affirmé lundi 9 janvier 2017 qu’ils étaient en mesure de “produire une soie inépuisable”.

araignée soie

Une fibre performante qui tendrait à l’avenir à remplacer la traditionnelle soie d’araignée beaucoup utilisée par les Maisons de mode dans leur processus de fabrication.

Vous aimerez aussi ► Kering imagine un cuir écologique

Cette “soie artificielle” se présenterait comme une solution face à l’élevage complexe des araignées qui ont la fâcheuse tendance de se dévorer entre elles.


Publicité


Elle se substituerait ainsi à la traditionnelle soie réputée pour sa finesse, sa solidité et son caractère biodégradable.

La soie artificielle, bientôt sur le marché du luxe ?

Si les marques de luxe tendent à se diriger vers des modes de production plus écologiques et responsables, il est impensable aujourd’hui d’imaginer que les Maisons remplaceront cette matière prestigieuse du jour au lendemain. Qui plus est, les clients le souhaitent-ils vraiment ?

La soie est une matière phare dans l’univers du luxe qui a notamment fait la réputation de la Maison Hermès à travers ses célèbres Carrés de soie.

hermes soie
hermes.com

“Nous avons conçu une protéine de soie à partir de plusieurs espèces d’araignées”, indique Jan Johansson l’un des chercheurs suédois à l’Université des sciences agricoles de Uppsala.

Une protéine qui permettrait de produire cette matière à l’infini. Les chercheurs ont en effet imaginé “un nouvel appareil de filature qui imite les changements de pH que l’araignée utilise pour fabriquer les fibres de soie”, explique Jan Johansson.

Véritable opportunité pour les marques de luxe ou opportunité pour le mass market ? Affaire à suivre.

Romain





livre blanc luxe


newsletter luxe

emploi luxe

Send this to a friend