MENU
Latour U'Wine

L’investissement dans le domaine du vin, vu par Thomas Hébrard, fondateur de U’Wine

21 avril 2015 • Vins & Spiritueux • Lucie

La société U’Wine, spécialisée dans l’investissement dans le vin et originaire du bordelais, se définit volontiers comme un conseiller qui valorise les investissements plaisirs. L’équipe de Journal du Luxe a rencontré son PDG, Thomas Hébrard.

 

U’Wine, un concept novateur

U’Wine se positionne aujourd’hui comme une référence en matière d’investissement dans le vin. Trois actions principales de conseils sont menées au sein de la société : l’investissement, la conservation et la revente.

La jeune entreprise offre la possibilité aux amateurs de vins de se créer une cave d’envergure. Son objectif est avant tout de valoriser le plaisir de la consommation, de conserver le produit dans les meilleures conditions possibles mais également de désinvestir, afin de générer une plus-value.

 

PDG U'Wine Hébrard

 

Thomas Hébrard, fondateur et PDG de U’Wine

Journalduluxe.fr : Comment avez-vous eu l’idée de créer U’Wine ?

Thomas Hébrard : Je suis le premier client de U’Wine. J’ai mis ce service en place car je voulais me créer une cave, consommer gratuitement mais aussi faire des profits derrière. Au fil des années, j’ai enrichi ma cave et évolué dans sa gestion. J’ai essayé d’optimiser chacun des paramètres tels que la TVA sur le prix d’achat, mais aussi la sélection des bouteilles pour leur potentiel de performance. Quelques-uns de mes amis m’ont suivi, ainsi que mon entourage. Nous avons commencé à 5 puis à 10, puis nous avons été assez nombreux pour avoir envie d’en faire une société. Les performances se sont avérées être au rendez-vous et l’entreprise a vu le jour.

 

JDL : Vous avez suivi une formation au sein d’HEC Paris et avez obtenu un double diplôme Ingénieur en Aéronautique et Management. Vos plans, au sortir de l’école, devaient différer de la création d’une société d’investissement dans le vin ?

T. Hébrard : En effet. J’ai d’abord travaillé comme consultant en management dans un cabinet à Paris. C’est suite à un projet de fin d’études que j’ai voulu créer ma cave et réalisé le potentiel de valorisation de certains vins. Dès le début, j’ai eu ce modèle d’investissement dans les primeurs. U’Wine investit uniquement dans les primeurs car je sais qu’ils représentent le meilleur prix. Il est important d’investir sur la durée et je voulais être le premier acheteur pour casser tout le potentiel de performance.

 

U'Wine invest

 

JDL : Vous avez passé 3 ans à tester votre business model, quelles sont les contraintes que vous avez rencontrées ?

T. Hébrard : Un peu plus, 3 ans et demi. J’ai quitté mon ancien travail il y a un an et demi, mais j’ai toujours été transparent avec mon ancien cabinet de conseil. Je leur ai expliqué mon projet, pour lequel ils m’ont toujours encouragé à la condition que cela n’entrave pas mon travail au sein du cabinet. Par la suite, je suis passé à temps partiel car cela ne devenait plus gérable.

Pourquoi le processus a été aussi long ? Pour 3 raisons. Tout d’abord, j’ai créé ma société en 2010 et je me suis mis en relation avec l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) pour faire enregistrer mon offre. Lorsque l’on annonce à des clients des performances, qu’on leur crée des caves patrimoniales, d’investissement, on doit avant tout proposer un produit financier. Cela comprend la performance mais également la protection de l’investisseur. La validation de l’AMF était donc primordiale pour réguler mon offre. A l’époque, je pensais naïvement que cette démarche ne me prendrait qu’environ 6 mois par le biais d’un dossier. Hors le processus a mis 3 ans et demi, période pendant laquelle je n’avais pas le droit de communiquer ni de commercialiser. U’Wine a été enregistré le 28 aout 2014.

 

JDL : La sécurité de l’investisseur est l’une de vos préoccupations phares. Quelles sont les garanties que vous offrez par rapport à vos concurrents ?

T. Hébrard : Tout d’abord l’AMF a validé le fait que j’étais potentiellement capable d’offrir à mes clients une performance, mais également une méthodologie. Ces composantes assurent aux clients une gestion de leurs caves dans les meilleures conditions et surtout les protègent de U’Wine. L’AMF a aussi validé le fait que l’information soit neutre, transparente avec des risques identifiés.

Cette méthodologie, qui a été travaillée et ajustée en fonction des recommandations de l’AMF, apporte une propriété absolue des actifs aux clients. Ce point est primordial car si U’Wine faisait faillite, on ne pourrait jamais récupérer le vin des clients pour financer d’éventuelles dettes. Donc dans le pire des cas, le client possède toujours les bouteilles qu’il a acquises. Aujourd’hui, aucun fonds d’investissement ne peut vous garantir cela et aucun de mes concurrents ne peut offrir autant de protection.

 

U'Wine

 

JDL : Quelles sont les perspectives d’avenir de U’Wine ?

T. Hébrard : Le 10 mars dernier, nous avons clôturé une augmentation de capital nous assurant d’avoir les fonds nécessaires au développement de U’Wine dans les années à venir. Nous nous sommes également ré-installés à Bordeaux, il y a peu. Nous souhaitons tout d’abord développer notre clientèle ainsi que nos partenaires tels que les banques privées.

Dans un second temps, il sera nécessaire d’assurer une relation sur le long terme avec les châteaux, puisque nous ambitionnons d’acheter directement auprès d’eux.

 

JDL :  Avez-vous un conseil à communiquer à nos lecteurs, en matière d’investissement viticole ?

T. Hébrard : Il y a deux aspects qu’il faut impérativement regarder, c’est la performance et la protection. Qu’est-ce qui nous garantie la performance ? Le prix d’achat et la méthode utilisée par la suite telle que la suspension de TVA.

Quant à la protection, il faut veiller à protéger ses actifs (l’AMF peut valider ce point), ainsi que la solution de revente proposée par la société. Un exemple : vous êtes client et vous achetez des bouteilles à une société peu fiable. Par la suite, vous souhaitez revendre ces bouteilles, donc la société les revendra à un autre client. Celle-ci peut vous reverser la plus-value qu’elle veut. L’avantage pour elle, c’est quelle pourra adopter un discours commercial comparatif avec le client suivant, l’invitant à se baser sur vos précédentes performances. Une course à la surenchère faite de promesses peut être très dangereuse. Il est impératif que chacune des bouteilles qui doit être revendue pour les clients, ressorte sur un marché secondaire.

 

U'Wine invest

 

U’Wine s’impose aujourd’hui comme la nouvelle solution d’investissement dans le vin, sécurisée et performante. La jeune société se veut proche de ses clients, dans une réelle démarche d’accompagnement.

Recherches d'internautes:

  • uwine

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !




Le Jobboard du luxe:

emploi luxe

Évènements à ne pas manquer:




Votre magazine papier Luxeee:

« »

Envoyer à un ami