Actualités Joaillerie & Horlogerie

Tiffany & Co. : plus de transparence sur la traçabilité des diamants.

joaillerie tiffany

Le joaillier américain – en cours de rachat par le groupe de luxe LVMH -, communiquera désormais sur l’intégralité de la supply chain pour ses diamants nouvellement acquis.

Au-delà du sourcing…

Tiffany & co

L’année dernière, la maison Tiffany & Co annonçait qu’elle partagerait désormais la provenance – région ou pays d’origine – de ses diamants. À compter d’octobre prochain, la maison détaillera tout le parcours de ces derniers, de la mine jusqu’en boutique. « Nous nous apprêtons à aller encore plus loin dans notre engagement envers la traçabilité de nos diamants, explique Anisa Kamadoli Costa, responsable de la durabilité chez Tiffany & Co. Nos consommateurs méritent de savoir qu’un diamant Tiffany a été sourcé selon les critères les plus élevés, pas seulement en termes de qualité mais également en matière de responsabilité sociale et environnementale. La traçabilité est la meilleure façon de s’en assurer. »

Les cinq étapes de la traçabilité

Pour ce faire, la marque new-yorkaise a identifié cinq étapes consécutives. Le sourcing, d’abord, opéré auprès de mines partenaires certifiées, basées notamment en Australie, au Canada, au Botswana, en Namibie, en Afrique du Sud ou encore en Russie. Place ensuite à la préparation, une étape opérée à Anvers où chaque pierre est enregistrée et cartographiée selon ses propres caractéristiques. Les diamants s’envolent ensuite pour être taillés et polis dans l’un des ateliers propriétaires ou partenaires de la marque avant d’être soumis à un contrôle qualité assuré aux Etats-Unis, au Cambodge ou au Vietnam. Les pierres sont ensuite travaillées par les artisans de la maison au sein de l’une des manufactures joaillières de Tiffany & Co, aux USA.



Un modèle vertical

Avec cette initiative, la maison entend bien fournir des éléments d’assurance à des consommateurs du luxe de plus en plus soucieux de la provenance et du caractère responsable de leurs achats.

Le projet est du reste porté par l’intégration verticale mise en place au sein de la marque qui possède plusieurs ateliers de préparation en Belgique, à Maurice, au Botswana, au Vietnam et au Cambodge, le Tiffany Gemological Laboratory de New York, ainsi que cinq manufactures joaillières en Amérique du Nord.

Dès l’automne, ces informations de parcours apparaitront sur un certificat accompagnant chaque diamant nouvellement acquis par Tiffany & Co et délivré à chaque acheteur.

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici