Business

Polémique : Versace se méfierait de ses « clients noirs »

versace noir

Versace pourrait bien faire l’objet d’une affaire judiciaire de discrimination raciale dans les prochaines semaines. Un ancien employé de la Maison de mode italienne affirme que la marque se méfierait de ses « clients noirs ». Les employés de Versace utiliseraient en effet un code pour signaler la présence d’un individu de couleur dans leur boutique.

Un ancien employé accuse Versace de racisme

La déclaration d’un ancien employé de Versace pourrait bien mener la Maison italienne dans une affaire judiciaire.

Christopher Sampino, renvoyé de Versace il y a 2 semaines, accuse son ancien employeur de discrimination raciale envers sa clientèle dévoile CNN.

La direction de la division américaine de la marque exigerait en effet à ses employés de signaler l’intrusion d’un « client noir » dans les boutiques Versace aux États-Unis.


Publicité


versace usa
Boutique Versace à New York

Pour ce faire, les dirigeants de Versace aux USA auraient imaginé un dispositif d’alerte. Le personnel aurait pour obligation d’émettre le code « D410 » à l’entrée d’un client de couleur dans une boutique.

« D410 » le code d’alerte raciste de Versace aux États-Unis

Le code « D410 » est à l’origine utilisé par les employés de Versace afin d’identifier les vêtements noirs de la marque. Mais ce dernier serait également employé pour signaler la présence d’un individu afro-américain des les magasins de la Maison italienne.

Christopher Sampino a déclaré que l’existence de ce dispositif de discrimination raciale serait évoqué dès la formation des nouveaux employés de Versace. Une règle d’autant plus choquante pour l’ex-employé de la Maison que l’homme de 23 ans est lui-même afro-américain.

versace racisme
versace.com

Après avoir révélé ses origines à ses employeurs, Christopher Sampino aurait remarqué une dégradation de ses relations avec les dirigeants de Versace. Ces derniers ne lui auraient par la suite pas proposer une formation appropriée pour lui permettre de s’épanouir dans son nouveau métier.

Après 2 semaines de service, Christopher Sampino s’est vu renvoyé avec pour motifs : des lacunes en matière de « compréhension du luxe » et de manque de « connaissance de la vie luxueuse ». Affaire à suivre.

Recherches d'internautes:

  • racisme à new york
Romain



newsletter luxe

emploi luxe

Send this to a friend