Actualités Fashion & Accessoires

Les marques de lingerie tentent de séduire les Millennials avec des stratégies différentes

chiffres-marché-lingerie

Le marché de la lingerie qui a perdu 1.9% sur l’année, comparé à 2016, voit ses ventes s’essouffler. Le CA cumulé est estimé à 2,5 milliards d’euros contre plus de 3 milliards en 2014.

Après la tendance du porno chic et celle de la lingerie sexy, les marques tentent à présent de séduire les Millennials, dont le panier d’achat moyen en lingerie dépasse souvent celui de leurs ainées.

 

Barbara lance une collection Bibiche dédiée aux 27-35 ans

La marque française de lingerie Barbara présente une collection destinée à une clientèle précise : les femmes entre 27 et 35 ans. L’objectif de la marque est de s’ouvrir à une clientèle plus jeune en devenant plus accessible.

Source : Facebook Barbara Lingerie

Alors que le prix moyen d’un ensemble de lingerie Barbara varie de 120 à 150 euros, le prix la collection Bibiche sera divisé par deux.


Publicité


Une collection plus urbaine et plus accessible sera donc bientôt disponible au sein de cette marque de lingerie bientôt centenaire.

Le groupe de lingerie Chantelle réinvente la boutique de lingerie en créant CL

Le groupe Chantelle, acteur mondial dans le secteur avec plus de 400 millions d’euros de chiffre d’affaires (50% du chiffre d’affaires réalisé hors France), lance un projet pilote de boutique à Milan.

Ce concept, intitulé CL, regroupera six marques du groupe : Orcanta, Passionata, Chantal Thomass, Darjeeling, Livera et Femilet. Dans ce magasin, l’idée n’est plus simplement d’y aller pour acheter une marque en particulier mais bien pour flâner et se laisser porter par les collections présentées par couleur, par thème….et dans lequel toutes les marques seront mélangées.

Des ouvertures internationales sont attendues dont notamment une en France.

Ma P’tite Culotte : le shopping 3.0 mixe digital et boutique physique

Cette année, nous fêtons les 100 ans de la culotte. C’est également l’ascension de la marque de lingerie Ma P’tite Culotte qui affiche un chiffre d’affaires d’un millions d’euros en 2017, soit une croissance annuelle de 50% depuis sa création en 2013.

La marque s’affiche dans une boutique-appartement et propose une expérience client basée sur la proximité, ce qui séduit notamment les nouvelles générations.

Elle dispose d’un corner au Printemps et propose un abonnement de box mensuelles.

Ma P’tite Culotte a des ambitions internationales et entend prochainement développer une gamme d’accessoires en parallèle de son offre Lingerie. Elle dispose d’une communauté impliquée et qui s’engage avec la marque pour décider des nouveautés. Il s’agit là d’une véritable démarche « consumer centric » qui va jusqu’à inviter les clientes à co-créer les futures pièces de la marque

80% des ventes de la marque se font sur internet.

Source : Facebook MaPtiteCulotte

Livy, une marque portée et soutenue par le groupe Etam

La marque de lingerie Livy, soutenue par le groupe Etam, charme une nouvelle clientèle de femmes 2.0. La marque donne la tonalité en s’adressant aux femmes d’aujourd’hui, des femmes « puissantes, indépendantes, smart, connectées, sexy, ambitieuses, audacieuses ».

La jeune entrepreneuse Lisa Chavry ne cache pas ses ambitions et souhaite conquérir l’international avec sa collection aux triple facettes.

La collection s’articule autour de trois styles, trois ambiances et trois lieux :

– La collection « Paris » se compose de pièces sexy et glamour,

– « New York » mêle originalité et audace,

– Et enfin « Los Angeles » propose un gamme plus casual aux inspirations cocooning.

 

Source : Facebook Livy

 

Les acteurs B2B s’adaptent également

Eurovet lance sa plateforme digitale The-Lingerie-Place.com

Source : eurovet.com

Eurovet, leader mondial des évènements du secteur de la lingerie, a su s’adapter face aux mutations digitales en créant une plateforme qui regroupe toute l’offre mondiale de la lingerie, du swimwear et de l’activewear. Véritable outil de mise en relation entre les exposants et les acheteurs, cette plateforme devrait permettre la la récolte de data qualifiée. Cécile Vivier-Guerin, directrice marketing d’Eurovet MODE CITY, explique qu’il est indispensable de s’adapter aux changements si on ne veut pas disparaître. Il faut développer de nouvelles idées, re-dynamiser le secteur de la lingerie en travaillant sur le service client. L’éventualité d’élargir l’offre aux accessoires de beauté notamment est une idée à développer, dans ce secteur qui perd en dynamisme.

Le salon de la lingerie qui s’est tenu du 20 au 22 janvier porte de Versailles, s’est lui aussi dévoilé dans cette nouvelle dynamique.

Camille





livre blanc luxe


newsletter luxe

emploi luxe


Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici

Send this to a friend