Actualités Fashion & Accessoires

La Maison Alexander McQueen offre ses tissus inutilisés.

logo alexander mcqueen

La Maison britannique fait désormais don de ses surplus d’étoffes aux étudiants en école d’Art et de Design.

Des kilomètres de matière première de luxe.

Il y a dix ans presque jour pour jour disparaissait le créateur Alexander McQueen. Alors que celui-ci avait fait de l’expérimentation la marque de fabrique de sa griffe éponyme, la directrice artistique Sarah Burton poursuit cet héritage en invitant les étudiants en mode à réutiliser les tissus non utilisés par la marque pour en livrer leur propre ré-interprétation.

« J’ai eu énormément de chance, car quand j’ai commencé à travailler pour la Maison McQueen, Lee m’a aidée à trouver mes tissus pour ma collection de fin d’année » a t elle ainsi expliqué à Vogue. Arrivée au sein de la griffe en tant que stagiaire, la créatrice a, dès le départ, travaillé à la constitution d’un impressionnant fond d’archives. « Nous n’avons jamais rien jeté ! » concède t-elle. Résultat : des kilomètres de chutes et de fin de rouleaux aussi rares que précieux.



Quatorze structures partenaires.

Le programme mis en place par la Maison – qui a activement contribué aux solides résultats du groupe Kering l’année dernière – consiste concrètement à offrir les tissus inutilisés issus de prototypes ou d’anciennes collections à plusieurs écoles du Royaume Uni. Quatorze structures ont d’ores et déjà pu profiter de cette initiative, parmi lesquelles l’université de Westminster ou encore la prestigieuse Central Saint Martins College of Art and Design, qui a notamment vu passer Alexander McQueen dans ses rangs dans le courant des années 90.

Si ce projet mise sur la transmission, il tend aussi à donner un nouveau souffle financier à des étudiants parfois limités dans leur créativité par le coût des matières premières. La démarche se veut également écologique, encore plus à « à l’heure où nous avons pris conscience que nos précieuses ressources devaient être utilisées intelligemment », souligne Sarah Burton.

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici