Actualités Joaillerie & Horlogerie

LVMH – Tiffany&Co : nouvel épisode.

lvmh logo

Nouveau rebondissement dans le rachat de Tiffany&Co par LVMH. Le géant français assure avoir reçu l’accord de notification de la Commission Européenne le 18 septembre dernier, lui permettant de déposer son dossier dans la foulée.

Le feu vert de la Commission Européenne

Dans un communiqué paru ce week-end, LVMH assure en effet avoir reçu « l’accord de la Commission européenne pour procéder à la notification officielle du projet d’acquisition de la société Tiffany ». Après avoir « déposé le dossier immédiatement après l’obtention de ce feu vert », le groupe précise avoir reçu huit des dix autorisations antitrust visant à éviter les situations de monopole d’entreprise. LVMH « escompte recevoir les autorisations des autorités de la concurrence de l’Union européenne et de Taiwan bien avant la date limite du 24 novembre 2020 », date à laquelle le contrat est censé être conclu.

Des semaines de bataille

Alors que le mariage entre le géant du luxe français et la marque de joaillerie américaine s’annonçait prometteur lors de son annonce en fin d’année dernière, le vent semble tourner en 2020.

Après que Tiffany&Co ait souhaité décaler la conclusion de l’affaire du 24 août au 24 novembre 2020, LVMH déclarait il y a quelques semaines “ne pas être en mesure de réaliser l’opération d’acquisition”, invoquant la mauvaise gestion mise en place par le joaillier lors de la crise épidémique. À cela, Tiffany&Co assurait de son bon fonctionnement ces derniers mois, tout en ajoutant que le Covid-19 et les mouvements sociaux aux Etats-Unis se représentaient nullement des éléments susceptibles de rompre l’acquisition. Suite à quoi le joaillier portait plainte contre LVMH qui, à son tour, demandait le report du procès de six à sept mois.

La marque américaine s’insurgeait alors, accusant le groupe tricolore de ne pas tenir le calendrier fixé au 24 novembre et de faire traîner les démarches. La notification du rachat à la Commission Européenne comme illustration du maintien de l’engagement de LVMH représente le dernier événement à date.

Une audience ce lundi pour débattre sur le sujet

Pour Tiffany&Co, la dernière annonce de LVMH et le dépôt immédiat du dossier ne font que « mettre en lumière » le ralentissement volontaire des démarches de la part du groupe ces derniers mois. Alors qu’une audience se tenait ce lundi 21 septembre au sein d’un tribunal de l’Etat du Delaware – où Tiffany&Co a engagé les poursuites afin de débattre notamment de la temporalité de la procédure -, les deux protagonistes n’ont décidément pas fini de se renvoyer la balle dans ce rachat historique à 16,2 milliards de dollars.

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici