Actualités Fashion & Accessoires

Prada renonce à la fourrure animale

prada logo

Le Groupe de Luxe milanais Prada a officiellement annoncé stopper l’utilisation de la fourrure dans les collections de ses Maisons et travailler à la mise en place d’alternatives cruelty free.

Prada, Miu Miu, Church’s… une décision globale

Prada furfree
© Prada

En pleine stratégie d’expansion digitale et de reconquête de la cible Millennials, Prada valorise sa nouvelle image de marque en communiquant sur ses valeurs relatives au bien-être animal. Dans un communiqué publié le mercredi 22 mai, le Groupe précise en effet que l’arrêt de l’utilisation de fourrures animales sera appliqué dès la saison Printemps-Été 2020. D’ici là, les pièces de prêt-à-porter et les accessoires utilisant de la fourrure animale et actuellement commercialisés resteront en vente jusqu’à épuisement des stocks.

Le Groupe Prada – qui outre sa Maison éponyme comprend également les marques Miu Miu, Car Shoe ou encore Church’s -, indique que cet engagement s’est imposé dans la lignée de conversations avec la Fur Free Alliance, réseau d’une cinquantaine d’organismes de protection animale déployé à travers 40 pays.



Miu Miu
© Miu Miu

« Le Groupe Prada s’investit en faveur de l’innovation et de la responsabilité sociale et notre politique fur-free, qui découle d’un dialogue positif avec la Fur Free Alliance, en particulier avec LAV et The Humane Society of the United States – est une extension de cet engagement. Le développement de matériaux innovants permettra au Groupe d’explorer de nouvelles frontières en termes de design créatif tout en répondant à la demande de produits éthiques ».

Miuccia Prada

Avec cette initiative, le Groupe Prada rejoint ainsi plusieurs Maisons de couture telles que Versace, Gucci, Armani, Givenchy, Burberry, Jean-Paul Gaultier ou encore Chanel qui annonçait, il y a quelques semaines, ne plus utiliser de peaux exotiques. La créatrice Stella McCartney, pionnière en matière de création durable et co-rédactrice d’une charte aux Nations Unies, a quant à elle récemment déposé – au terme de deux années de bataille judiciaire – la marque « Fur Free Fur » dont elle utilisait le nom depuis le début des années 2000 pour promouvoir ses pièces comportant de la fourrure synthétique.

Journal du luxe





marche du luxe d occasion



livre blanc luxe


newsletter luxe



Découvrez nos contenus exclusifs: livres blancs, magazines papier… en cliquant ici